ANGEVIN EMPIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Aquitaine médiévale

Aquitaine médiévale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Les Andelys

Les Andelys
Crédits : Patrick Ingrand/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Plantagenêts

Plantagenêts
Crédits : British Library/ AKG

photographie


Effondrement et survivances

À partir de là, malgré les efforts de Jean sans Terre, l'effondrement est rapide. Philippe Auguste se sert de la force, mais aussi du droit féodal pour prononcer la commise des fiefs tenus du roi de France : entre 1202 et 1206, toutes les possessions continentales, sauf l'Aquitaine, sont ainsi reprises, et le roi de France exige en 1205 des barons anglo-normands qu'ils choisissent entre leur royaume et leurs fiefs continentaux. La bataille de Bouvines du 27 juillet 1214 consacre la fin des efforts anglais, avec l'assistance de la Flandre et de l'Empire germanique, pour remettre en question les évolutions antérieures. Pire : le roi de France, prétendant épouser la cause du pape Innocent III, se propose d'envahir l'Angleterre et force pratiquement Jean à se jeter dans la vassalité du Saint-Siège pour échapper à un difficile destin. Ce qui n'empêche pas un débarquement français, l'entrée à Londres du prince Louis (le futur Louis VIII) à la tête de mille deux cents chevaliers, et sa revendication du trône : la mort de Jean, le 19 octobre 1216, et la fidélité de grands vassaux et de l'Église à son fils Henri III écartent le risque paradoxal d'un empire anglo-français sous domination capétienne.

Plantagenêts

Plantagenêts

Photographie

Le règne catastrophique de Jean sans Terre fit de lui l'archétype du mauvais roi, dont l'autoritarisme, la fourberie et la lâcheté ont mis en péril le royaume, comme le signifie naïvement cette enluminure le représentant ceint d'une couronne mal ajustée, aux côtés des trois autres... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

L'empire angevin, lui, est mort, sauf dans les esprits. Henri III, devenu maître réel du pouvoir à vingt-cinq ans, en 1232, est très sensible à l'influence d'un « parti français » à sa cour, sous la protection de la reine Aliénor de Provence, et il cherche vainement les moyens de reconquérir les territoires perdus. Il doit finalement souscrire en 1259 au traité de Paris, obtenant de Saint Louis la seule reconnaissance de ses possessions de Guyenne et des diocèses de Limoges, de Périgueux et de Cahors.

L'heure n'était manifestement pas aux grands ensembles artificiellement réunis, sans que même la suzeraineté féodale ni le lien d'une autorité monarchique unique viennent les cimenter. La valeur des souverains angevins a été moins en quest [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ANGEVIN EMPIRE  » est également traité dans :

ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 504 mots

Fille de Guillaume X, duc d'Aquitaine. Duchesse à la mort de son père (1137), elle fut mariée dès son avènement au prince Louis, qui montait, deux semaines plus tard, sur le trône de France sous le nom de Louis VII. Le duché demeura cependant distinct du domaine royal. L'union était mal assortie, la légèreté et la sensualité d'Aliénor s'accordant mal avec la dévotion ascétique du roi. Les prétenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienor-d-aquitaine/#i_18706

ANJOU

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 624 mots

Ancienne province de France dont l'essentiel a formé le département du Maine-et-Loire (chef-lieu : Angers). Riche en vestiges néolithiques, l'Anjou était peuplé par les Andes au temps de César. Dans la seconde moitié du ix e siècle, il souffre particulièrement des pillards normands installés à l'entrée de la Loire et contre qui s'illustre Robert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anjou/#i_18706

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 519 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Variations territoriales et politiques »  : […] Avant la conquête romaine (56 av. J.-C.), les peuples « aquitains » occupaient l'espace compris entre la Garonne et les Pyrénées. C'est l'administration impériale sous Auguste, puis au iii e  siècle, qui fit passer à l'ancienne Celtique – qui couvrait le vaste ensemble de pays entre Loire, Garonne et bordure orientale du Massif central – la dénomi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquitaine/#i_18706

BOUVINES BATAILLE DE (1214)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 402 mots

Bouvines est une bataille, c'est-à-dire, selon les conceptions du temps, un duel où deux concurrents décident de s'engager, seul à seul ou accompagnés de leurs amis, afin de forcer le jugement de Dieu et de trancher définitivement une querelle. Procédure exceptionnelle alors, un acte quasi liturgique, nettement distinct des harcèlements de la guerre auxquels il met un terme généralement pour de lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-bouvines/#i_18706

BRETAGNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 6 671 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « À l'époque féodale (Xe-XVe siècle) »  : […] Face à l'Europe romane et gothique, la Bretagne ducale fait longtemps figure de parent pauvre. Chancelleries royale et pontificale s'accordent pour ne concéder au duc que le simple titre de comte – ce jusqu'au xiii e  siècle. Les maisons de Nantes, de Rennes et de Cornouaille étendent cependant le domaine ducal sur l'ensemble de la péninsule. Depu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne/#i_18706

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Un héritage contesté : le royaume de France »  : […] Pendant longtemps, les historiens ont vu dans la guerre de Cent Ans la conséquence d'une querelle dynastique compliquée par un conflit féodal. Ce dernier remontait au mariage d'Henri Plantagenêt avec Aliénor d'Aquitaine, répudiée par le roi de France Louis VII (1152). Devenu en 1153 roi d'Angleterre, Henri II était plus puissant que le roi de France, dont il était le vassal pour divers fiefs, don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_18706

GUYENNE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 284 mots

Altération du mot Aquitaine qu'elle a remplacé au xiii e siècle. Le traité de Paris de 1259 désigna ainsi tout le territoire qui, au sud-ouest de la France, était tenu en fief par les Plantagenêt. Ce duché de Guyenne, successeur lointain de l'antique Aquitaine seconde, avait pour cœur la région bordelaise et, au sud, longeait l'océan jusqu'à la N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guyenne/#i_18706

HENRI II PLANTAGENÊT (1133-1189) roi d'Angleterre (1154-1189)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 578 mots
  •  • 2 médias

Petit-fils d'Henri I er , désigné par son grand-père pour lui succéder dès le moment de sa naissance, écarté en fait du trône par Étienne, neveu du roi défunt, Henri II doit tout à l'énergie de sa mère, Mathilde, et de son père, Geoffroi V Plantagenêt. Il est couronné en 1154 et, dès ce moment, il est le maître non seulement de l'Angleterre, mais aussi de la Normandie ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ii-plantagenet/#i_18706

JEANNE Ire (1326-1382) comtesse de Provence et reine de Naples (1343-1382)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 365 mots

Petite-fille, par son père, du roi Robert d'Anjou, Jeanne lui succéda en 1343. Fiancée en 1333 à André de Hongrie, elle l'épousa dix ans plus tard et le fit sans doute assassiner en 1345 ; elle se remaria en 1347 avec son cousin Louis de Tarente, qui mourut de la peste en 1362. Jusqu'à cette date, la politique angevine fut en grande partie influencée par les maris de la reine, qui furent l'un aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-ire/#i_18706

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 267 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les Plantagenêts (XIIe-XIIIe siècle) »  : […] Henri I er ne laissant qu'une fille, mariée au comte d'Anjou Geoffroy, une crise successorale, entre 1135 et 1153, faillit ruiner cette œuvre et séparer à nouveau la Normandie de l'Angleterre. L'unité fut rétablie au profit du fils de Geoffroy, Henri II Plantagenêt. Déjà maître par son père de l'Anjou et de la Touraine, Henri II le devint aussi, par son mariage en 1152 a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_18706

PHILIPPE II AUGUSTE (1165-1223) roi de France (1180-1223)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 996 mots
  •  • 1 média

Fils de Louis VII et d'Adèle de Champagne, Philippe II Auguste trouve à son avènement un domaine florissant mais restreint, comprenant l'Île-de-France, l'Orléanais et une partie du Berry. Le reste du royaume est partagé en une dizaine de fiefs sur lesquels le roi n'a qu'un droit théorique de suzeraineté, surtout quand il s'agit des provinces de l'Ouest réunies dans la dépendance du roi d'Angleterr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-auguste/#i_18706

RICHARD Ier CŒUR DE LION (1157-1199) roi d'Angleterre (1189-1199)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

Fils d'Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine, duc d'Aquitaine dès l'âge de onze ans, Richard Cœur de Lion participe, avec son frère aîné Henri le Jeune, à la grande révolte de 1173-1174 contre Henri II, révolte soutenue par le roi de France Louis VII. Battu, il se soumet et aide son père à mater la rébellion des seigneurs aquitains en 1183. À la mort d'Henri le Jeune (1183), il devient l'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-ier-coeur-de-lion/#i_18706

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'Angleterre normande »  : […] Vainqueur à Hastings, en 1066, d'un autre prétendant, Harold de Wessex, lui-même tout juste victorieux de Harold Hardrada de Norvège, Guillaume le Conquérant succède au dernier roi saxon, Édouard le Confesseur . Il a réussi la dernière invasion du sol britannique de l'histoire, et son expédition est immortalisée par la tapisserie de Bayeux. Les Normands apportent avec eux un système féodal qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_18706

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Angevins et Aragonais : la scission du royaume »  : […] Le roi angevin, qui distribue de nombreux fiefs à des Français, accentue la pression fiscale et s'établit à Naples ; il mécontente les Siciliens, remuants depuis la mort de Frédéric II. Le 31 mars 1282, à Palerme, un incident entraîne le massacre des Français : ce sont les «  Vêpres siciliennes » ; la révolte gagne toute l'île, villes et villages se donnent des conseils : l'autonomie locale, soute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_18706

TOURAINE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 872 mots
  •  • 3 médias

Un des trente-deux gouvernements que comptait la France d'Ancien Régime, la Touraine est une province dont l'origine remonte à l'époque gauloise : à son arrivée en Gaule, César signale le pays des Turones, bordé par les pays des Aulerci Cenomani (région du Mans), des Carnutes (pays Chartrain), des Bituriges Cubi (Berry), des Pictones (Poitou) et des Andevaci (Anjou). À l'époque gallo-romaine, la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touraine/#i_18706

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland MARX, « ANGEVIN EMPIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-angevin/