EMPATHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fonctions et limites de l’empathie

Les recherches en psychologie sociale et en neurosciences sociales appuient l’idée que le partage émotionnel et le souci de l’autre (deux composants de l’empathie) jouent un rôle central dans la motivation des conduites prosociales ainsi que dans le développement de la morale chez l’enfant. Mais ces relations sont loin d’être systématiques ou indépendantes de l’identité sociale des personnes, des relations interpersonnelles, et du contexte social. Par exemple, l’activité dans le réseau de la douleur (insula et cortex cingulaire antérieur) est considérablement augmentée lorsque des participants perçoivent leurs proches souffrir par comparaison à l’activité cérébrale générée lorsqu’ils voient des étrangers souffrir, et ceci bien que le niveau objectif de souffrance affiché par les sujets soit le même. Cette réponse neuronale empathique est aussi modulée par les attitudes implicites a priori que l’on entretient envers les autres. Les forces sociales qui unissent et divisent les groupes affectent l’empathie, le raisonnement moral et les comportements prosociaux. L’empathie peut parfois conduire à un comportement amoral ou même immoral en induisant de la partialité dans les décisions, menaçant ainsi les principes de justice.

L’usage de la notion d’empathie dans la presse populaire, le discours politique, et dans les sciences sociales et biologiques est devenu un cliché. Cependant, une analyse critique et informée des études empiriques appelle à une évaluation plus nuancée des fonctions de l’empathie dans la cognition sociale qui ne sont pas systématiquement ou nécessairement positives ni une panacée.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de psychiatrie et de psychologie à l'université de Chicago, Illinois (États-Unis)

Classification


Autres références

«  EMPATHIE  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « L'équation personnelle du chercheur »  : […] La publication en 1967 du journal posthume de Malinowski marque une étape importante dans la prise de conscience de la nécessité de ne plus passer sous silence les effets de la dimension intersubjective de l'enquête de terrain. En dévoilant les frustrations et les colères de l'ethnologue contre ses hôtes, l'ouvrage révèle le caractère illusoire d'une observation neutre et montre la manière dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-reflexive/#i_42732

COGNITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Emmanuel BIGAND
  •  • 1 292 mots

Tout comme la couleur, la musique n’existe pas dans la nature. Elle résulte d’une construction de l’esprit. Cette construction repose sur des opérations psychologiques perceptives, intellectuelles, affectives et motrices. Le terme « cognition musicale » désigne l’ensemble de ces opérations. Leur étude scientifique s’inscrit dans le champ des sciences cognitives et relève directement de la psychol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition-musicale/#i_42732

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « La compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui »  : […] La capacité de lire l’expression des émotions chez autrui correspond à un prérequis essentiel pour que s’établissent des relations interpersonnelles satisfaisantes. Force est de constater que, très tôt, le bébé possède des capacités de traitement de l’expression des émotions. Le canal de communication émotionnelle majoritairement étudié est l’expression du visage, et dans une moindre mesure la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-emotions/#i_42732

HYPNOSE

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 3 523 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour de l'hypnose »  : […] Dans les années soixante-dix, l'hypnose et la suggestion sont revenues à l'ordre du jour. Entre autres raisons, on peut invoquer la prolifération des techniques psychothérapiques (environ 250 aux États-Unis) et l'impossibilité, constatée par des recherches américaines, de prouver la supériorité de telle ou telle de ces approches. Il est apparu qu'il existait dans les différentes techniques un fact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypnose/#i_42732

INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 404 mots

Même si l’idée d’un rapport dynamique entre l’intelligence et les émotions existait déjà dans la littérature, Daniel Goleman a popularisé la notion d’intelligence émotionnelle dans le monde de la recherche mais également dans de nombreuses sphères de la société (monde du travail ou du développement personnel). L’idée selon laquelle les compétences émotionnelles sont une dimension de l’intelligence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-emotionnelle/#i_42732

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET THÉORIE DE L'ESPRIT

  • Écrit par 
  • Dana SAMSON
  •  • 1 321 mots
  •  • 1 média

Le concept de théorie de l’esprit renvoie à nos connaissances sur la manière dont l’esprit humain fonctionne. Ces connaissances sont utilisées de manière plus ou moins explicite pour attribuer des états mentaux (émotions, désirs, intentions, croyances et connaissances) à soi-même et à autrui afin d’adapter nos comportements lors de nos interactions sociales. Par exemple, si une personne vous dema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-theorie-de-l-esprit/#i_42732

PARTAGE SOCIAL DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Bernard RIMÉ
  •  • 1 343 mots

Dans le chapitre « Réponses sociales et propagation  »  : […] Une dynamique interpersonnelle spécifique va émerger dans le partage social des émotions. D'abord, les auditeurs manifestent un net intérêt pour les épisodes émotionnels survenus aux autres et ils stimulent ainsi le récit émotionnel. Ensuite, l'écoute d'un récit émotionnel provoque des émotions chez l'auditeur et favorise ainsi l'empathie et la communion affective entre les deux parties. De la so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-social-des-emotions/#i_42732

SOCIOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean MAISONNEUVE
  •  • 3 203 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Contributions intrinsèques »  : […] Touchant l'apport intrinsèque de la sociométrie, il est possible de répartir les résultats selon les trois niveaux déjà distingués : – au niveau des individus , l'examen des sociogrammes permet la détermination du mode de sociabilité (effective et perçue) de tel sujet à tel moment. On peut aussi suivre l'évolution des relations de chacun au sein du groupe, par exemple avant ou après un événement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociometrie/#i_42732

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DECETY, « EMPATHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/