THERMO-IONIQUE ÉMISSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aspect pratique

Pour son emploi dans les tubes électroniques, un émetteur thermoélectronique doit posséder de nombreuses qualités, à savoir :

– pouvoir émissif élevé (quelques micro-ampères à plusieurs dizaines d'ampères par centimètre carré en impulsion),

– durée de vie suffisante (plusieurs dizaines de milliers d'heures),

– bon rendement,

– bonne résistance mécanique,

– faible tension de vapeur,

– résistance suffisante au bombardement ionique.

Le problème est de trouver un matériau dont la vitesse d'évaporation reste admissible lorsqu'on le chauffe à haute température pour lui faire émettre des électrons. Le choix de l'émetteur est ainsi déterminé grâce à un compromis entre ces deux qualités.

On classe les cathodes en deux grandes catégories : les cathodes à structure simple et les cathodes à structure complexe. Les cathodes à structure simple sont les cathodes en métal pur, les cathodes à couches minces adsorbées et les cathodes constituées d'un métal recouvert d'une couche épaisse homogène. Le tableau donne un aperçu de leurs propriétés. Les cathodes à structure complexe se subdivisent en deux grandes catégories, l'une dérivant des perfectionnements des cathodes à oxydes, l'autre comprenant des cathodes dites à réservoir.

Cathodes thermoélectriques : propriétés

Cathodes thermoélectriques : propriétés

Tableau

Propriétés techniques des cathodes thermoélectriques connues de structure simple. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cathodes à base de baryum ou de thorium

Cathodes à base de baryum ou de thorium

Tableau

Cathodes de structure complexe à base de baryum ou de thorium. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Toutes ces cathodes sont utilisées dans les tubes électroniques tels que diodes, triodes, penthodes, klystrons, carcinotrons, tubes à ondes progressives, lasers, thyratrons, etc., et tous ces tubes fonctionnent avec des champs accélérateurs.

Il faut cependant signaler une utilisation particulière des cathodes à couches adsorbées, constituées par le convertisseur thermo-ionique. Ce tube fonctionne sans champ électrique appliqué. Le principe en est simple : on chauffe un émetteur d'électrons, de préférence en tungstène, face à une électrode. L'ensemble est placé sous vide dans une pression partielle de vapeur de césium. Les électrons qui ont une énergie thermique suffisante franchissent la barrière de potentiel et sont recueillis par le collecteur. Il apparaît alors aux bornes des deux électrodes une différence de potentiel qu'on appelle différence de pot [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Énergie potentielle devant la surface d'un métal

Énergie potentielle devant la surface d'un métal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Valeurs du coefficient A

Valeurs du coefficient A
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Travail de sortie pour les métaux

Travail de sortie pour les métaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Émission sous diverses tensions et températures

Émission sous diverses tensions et températures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 6 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  THERMO-IONIQUE ÉMISSION  » est également traité dans :

RICHARDSON OWEN WILLANS (1879-1959)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 224 mots

Né le 26 avril 1879 à Dewsbury dans le Yorkshire (Grande-Bretagne) dans une famille d'industriels du textile, Owen Willans Richardson fit toutes ses études à l'université de Cambridge. Ses recherches à Cambridge sur l'effet thermoionique dans les années 1900-1901 lui valurent de recevoir le prix Nobel de physique en 1928 ; nommé professeur à Princeton en 1906, il retourna dès 1913 en Grande-Breta […] Lire la suite

SCHOTTKY WALTER (1886-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre AIGRAIN
  •  • 740 mots

La longue vie de Walter Schottky est indissociable des progrès de l'électronique fondamentale et appliquée, dont on peut dire qu'il fut l'un des premiers protagonistes. Né à Zurich, d'un père mathématicien, Friedrich Schottky, le jeune Walter devait faire ses études à l'université de Berlin, et y obtenir un doctorat ès sciences sous la direction de Max Planck en 1912. Le sujet de sa thèse était la […] Lire la suite

SURFACE PHÉNOMÈNES DE

  • Écrit par 
  • Jean-François JOANNY, 
  • Jean SUZANNE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés électroniques »  : […] Tout comme la structure géométrique, la structure électronique de surface d'un solide est différente de celle du volume. En fait, les deux structures sont intimement liées, car l'énergie de surface dépend de l'agencement électronique. La distribution électronique en surface introduit un moment dipolaire qui modifie le travail de sortie des électrons. Pour la surface uniforme d'un conducteur, le tr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Arvind M. SHROFF, « THERMO-IONIQUE ÉMISSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emission-thermo-ionique/