ÉMILIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les centres urbains

Est-ce, au xiie siècle, la création des communes libres ? où plutôt, à la Renaissance, l'émiettement de la région en multiples « seigneuries », les Manfredi à Faenza, les Malatesta à Rimini, les Este à Ferrare, les Bentivoglio à Bologne, les Farnèse à Parme et à Plaisance ? Il semble parfois qu'il n'y ait pas d'unité de l'Émilie et que l'étude des courants artistiques puisse être centrée, du xve au xviiie siècle, autour de quelques villes, témoins de leur époque : Rimini et Ferrare, cités du Quattrocento, Parme, patrie du Corrège ; Bologne où naît la peinture émilienne du xviie siècle.

Rimini et Ferrare

Rimini n'est plus actuellement qu'une morne plage, et de la splendeur des Malatesta, seul demeure le temple inachevé que Sigismond demanda à Alberti, qui transforma dans ce dessein la vieille église Saint-François de 1447 à 1468. Ce n'est plus un édifice religieux, comme le dénonçait Pie II, mais un « déploiement d'architecture et de symbolique à des fins de glorification personnelle. » Les ravissants reliefs d'Agostino di Duccio (1418-1481) complètent un ensemble représentatif au plus haut point des raffinements savants de la Renaissance italienne.

Dans la plaine, à l'abri des marais, Ferrare, la cité du silence, comme l'appelle D'Annunzio, a gardé ses grandes perspectives muettes et, derrière ses murs, les jardins clos des héros de Giorgio Bassani. Au nord de la ville, l'« Addizione Erculea » que fit construire Hercule Ier d'Este sur les plans de Biagio Rossetti (1471-1515), avec ses palais (palais des Diamants, palais de Ludovic le More) et ses « vie piane, grandi come fiumane » (« rues droites, grandes comme des fleuves »), n'a pas changé depuis le xve siècle. Mais la ville n'est plus ce monde de fête que créèrent, pour la famille d'Este, les artistes ferrarais : Cosmè Tura (1430 env.-1495) au trait cruel, presque outré, mais à la force constructive et à l'imagination colorée ; Francesco Del Cossa (1436 env.-1478 env.) qui, au palais de Schifanoia, mêle les représentations savantes des humanistes à la peinture brillante de la vie de cour et au charme des scènes champêtres ; Ercole de' Roberti (1456 env.-1496) qui continuera son œuvre à Bologne ; Dosso Dossi (1479 env.-1542 env.) dont les personnages évoluent dans des paysages inquiétants chargés de magie.

Parme et Bologne

Parme, le fief des Farnèse, ville moderne qui a moins d'unité que Bologne, n'est pas cette cité imaginaire au nom « compact, lisse, mauve et doux » que Proust colorait de douceur stendhalienne et du reflet des violettes. Pourtant c'est un peu dans le monde du rêve que nous transporte Corrège. L'admiration suscitée par Antonio Allegri, dit Corrège, a été presque un lieu commun depuis l'émotion d'Annibal Carrache devant la coupole de Parme jusqu'à l'émerveillement de Verdi, écho de celui du président de Brosses ou de Delacroix. Sa peinture, après la gravité austère d'un Mantegna (1431-1506), est comme un hymne de joie. Sous la pergola de la chambre de l'abbesse de Saint-Paul (1518-1519), dansent les amours aux tendres formes potelées et les seize lunettes monochromes les nimbent d'une précieuse couronne d'ivoire et de perles. À la coupole de Saint-Jean, le peintre, premier baroque, jette ses personnages dans l'infini des nuées. Mais son chef-d'œuvre est la coupole de la cathédrale (1526-1530). Sur un fond gris azur, dans un tourbillon de draperies colorées, dans le fourmillement rose et blond des chairs, avec des raccourcis audacieux, les anges, les apôtres et les saints célèbrent l'assomption de la Vierge. L'œuvre de son disciple, Parmesan, qui a décoré la Madone de la Steccata et les plafonds du château de Fontanellato, a une grâce un peu mièvre et cette séduction raffinée qui caractérise le maniérisme.

À l'ombre des tours penchées de la Garisenda et des Asinelli, la rouge Bologne, avec l'ensemble monumental de la piazza Maggiore, le curieux complexe de San Stefano, les hautes façades de briques des églises gothiques, évoque l'antique cité des glossateurs dont l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie
Crédits : Liane Matrisch/ Panther Media/ Age Fotostock

photographie

Le Jugement dernier, P. Cavallini

Le Jugement dernier, P. Cavallini
Crédits : V. Pirozzi/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉMILIE  » est également traité dans :

ANTELAMI BENEDETTO (1150 env.-env. 1230)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 506 mots

Sculpteur italien. Benedetto Antelami serait né à Gênes d'une famille de maçons et de tailleurs de pierre. Très jeune, il aurait fait un voyage en Provence, et il n'est pas exclu qu'il ait alors fait son apprentissage de sculpteur sur le chantier de Saint-Trophime d'Arles où travaillaient de nombreux « Lombards » (on désignait globalement sous ce terme tous les habitants du nord de l'Italie). Aprè […] Lire la suite

BOLOGNE ÉCOLE JURIDIQUE DE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 810 mots

Le centre d'enseignement juridique le plus illustre du Moyen Âge. Les débuts de l'université de Bologne restent mal connus : Ravenne et Pavie avaient sans doute pendant le haut Moyen Âge tenu la première place en Italie pour un enseignement du droit, d'ailleurs assez modeste ; l'étude du droit est attestée à Bologne dans les dernières décennies du xi e siècle, après la découverte du Digeste , qui […] Lire la suite

BOLOGNE UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 818 mots

Au début du xii e siècle se produisit en Italie une renaissance des études juridiques dont Bologne fut le foyer principal. Les luttes politiques (papes contre empereurs, communes contre empereurs) poussaient les partis en présence à appuyer leur propagande sur des arguments de droit ; on rechercha de bons manuscrits du Code de Justinien et on se mit à les commenter selon les méthodes de la dialec […] Lire la suite

CORRÈGE (1489 env.-1534)

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 1 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un peintre émilien »  : […] La vie du peintre émilien Antonio Allegri, dit le Corrège, né dans la ville qui lui donna son nom, n'est connue que par des témoignages indirects ; à l'incertitude de sa date de naissance s'ajoutent les informations imprécises au sujet de sa vie, de sa culture et de sa formation artistique. Seuls quelques contrats et documents d'archives fournissent les repères certains de l'évolution d'un des plu […] Lire la suite

ESTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 569 mots

Issue des marquis de Toscane au x e siècle, tirant son nom du marquisat d'Este (ville proche de Padoue), la maison d'Este entre vraiment dans l'histoire avec les deux mariages d'Azzo II (mort en 1097). De sa première union avec Cunégonde, héritière des Welf, sortira la branche allemande des Welf qui compteront des ducs de Bavière, des ducs de Brunswick et les Électeurs de Hanovre qui régneront pl […] Lire la suite

FARNÈSE LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 378 mots
  •  • 1 média

Aux xi e et xii e siècles, les Farnèse sont de petits seigneurs, qui s'enrichissent peu à peu au service de communes, telles que Viterbe et Orvieto. Ils sont possessionnés près du lac de Bolsena, autour du Castrum Farneti. Jusqu'au xv e  siècle, ils guerroient pour les villes guelfes de Toscane et d'Italie centrale, restant toujours fidèles à la papauté, qui leur accorde fiefs et dignités. Avec […] Lire la suite

MALATESTA LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 571 mots

Famille italienne qui domina, du xii e au xiv e  siècle, Rimini, puis une partie de la Marche d'Ancône et de la Romagne. Au xii e siècle, selon le premier document qui les mentionne, les Malatesta sont des propriétaires fonciers établis près du Rubicon. Au début du xiii e  siècle, ils sont citoyens de Rimini : l'un d'eux, Malatesta da Verucchio, cité par Dante, y est le chef du parti guelfe ; p […] Lire la suite

NICCOLO MAÎTRE (1re moitié XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 332 mots

Trois séries d'inscriptions conçues dans des termes sensiblement identiques, l'une à la façade du dôme de Ferrare, la deuxième à celle du dôme de Vérone et la troisième à celle de l'église Saint-Zénon de Vérone, nous font connaître le nom d'un sculpteur nommé Nicolaus, que des annalistes tardifs croient pouvoir appeler Niccolo da Ficcarolo. La critique moderne s'est efforcée de reconstituer sa car […] Lire la suite

PARMESAN (1503-1540)

  • Écrit par 
  • Augusta G. QUINTAVALLE
  •  • 2 126 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les débuts de Parmesan »  : […] Francesco Mazzola ou Mazzuoli est né à Parme, comme l'indique son surnom de Parmesan ; il doit son éducation artistique à ses oncles paternels, « petits maîtres » encore à l'école de l'art de Venise et de Ferrare de la fin du xv e  siècle. Les œuvres qu'il exécute à Parme et dans les environs, entre seize et vingt ans, témoignent d'une maturité instinctive, que l'artiste consolide par l'étude des […] Lire la suite

PERSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Marisa DALAI EMILIANI
  •  • 8 122 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La quadrature »  : […] S'ils refusent l'ordre et la mesure du code spatial de la Renaissance, le maniérisme et le baroque suscitent un regain d'intérêt pour la perspective avec la mode de la quadrature, genre décoratif qui connut un grand succès en Europe entre le xvi e et le xviii e  siècle, et qui consiste dans la peinture à fresque de structures architecturales qui élargissent et compliquent de façon illusionniste l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-19 mars 2020 Italie. Lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Le 8, le gouvernement ordonne l’isolement de la Lombardie et de quatorze autres provinces d’Émilie-Romagne, du Piémont, de Vénétie et des Marches, où les déplacements sont limités. Cette zone abrite plus du quart de la population italienne. Le 9, Rome annonce l’extension de la restriction de circulation à l’ensemble du pays. Le 11, les autorités ordonnent la fermeture des bars et des restaurants, ainsi que des commerces non essentiels. […] Lire la suite

19-26 janvier 2020 Italie. Échec de la Ligue en Émilie-Romagne.

En Émilie-Romagne, en revanche, la liste de centre droit menée par la Ligue et activement soutenue sur le terrain par Matteo Salvini ne parvient pas, malgré sa progression, à l’emporter sur la majorité de centre gauche au pouvoir à Bologne. Le M5S régresse fortement. Le taux de participation est beaucoup plus élevé que lors des dernières élections régionales en Émilie-Romagne, qui est la dernière région du nord du pays à échapper au contrôle de la Ligue. […] Lire la suite

14 février 2014 France. Procès en appel de l'Arche de Zoé

La cour d'appel de Paris allège la peine prononcée en première instance, en février 2013, à l'encontre du président de l'association l'Arche de Zoé, Éric Breteau, et de sa compagne Émilie Lelouch, en ramenant celle-ci à deux ans de prison avec sursis. En 2007, l'association avait tenté d'exfiltrer vers la France cent trois enfants présentés comme des orphelins originaires du Darfour. […] Lire la suite

12 février 2013 France. Procès de L'Arche de Zoé

Le 12, le tribunal correctionnel de Paris condamne le président de l'association L'Arche de Zoé, Éric Breteau, et sa compagne Émilie Lelouch à trois ans de prison, dont deux ferme, et 50 000 euros d'amende pour escroquerie, exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption et aide à l'entrée et au séjour irrégulier de mineurs en France. […] Lire la suite

20-29 mai 2012 Italie. Séismes meurtriers

Le 20, un séisme de magnitude 6 sur l'échelle de Richter secoue la région de Ferrare, en Émilie-Romagne, causant la mort d'au moins huit personnes et endommageant sévèrement le patrimoine architectural local. Le 29, un nouveau tremblement de terre, de magnitude 5,8, fait au moins seize morts dans la région de Modène, dans la même province.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE, « ÉMILIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie/