ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle des salons

La question des liens entre sciences et genre se développe selon une dimension singulière au xviiie siècle, période pendant laquelle la science expérimentale et les théories scientifiques qui en sont issues deviennent des moteurs de l’activité intellectuelle. Dans ce domaine qui n’existait auparavant que surtout sous la forme des sciences de l’ingénieur et de l’observation, quelle place peuvent prendre les femmes, alors que dans le siècle des Lumières, l’éducation féminine demeure, dans l’immense majorité des cas, réduite à ce qui est nécessaire à la seule vie sociale ? Quelle serait alors la nature de leur relation avec les scientifiques et les philosophes hommes ? Keiko Kawashima enracine sa démarche dans le couple mis en scène par Fontenelle dans les Entretiens sur la pluralité des mondes (1686), texte dans lequel un philosophe enseigne à une marquise, son amante, la cosmologie de Descartes. Ce personnage se situe dans la lignée des femmes d’esprit des salons littéraires, de plus en plus ouverts aux questions scientifiques ; elle illustre un changement profond dans l’image des femmes, dont on tient dans ces milieux, qu’elles ont la capacité de comprendre même les sujets les plus complexes. Madame du Chatelet, traductrice de Newton, est une sorte de développement de la marquise imaginée par Fontenelle. Elle ne se contente plus de transmettre, elle écrit des textes scientifiques complets, commente Newton, témoigne d’une connaissance avancée des mathématiques et de la physique de son temps : tout en restant dans son rôle de marquise, son souci principal, écrit Kawashima, est de voir la valeur de ses travaux reconnue, et particulièrement par une Académie des sciences exclusivement composée d’hommes. Sa querelle avec le secrétaire de l’Académie met aux premiers rangs des travaux scientifiques ses Institutions de physique (1740). Mais la reconnaissance internationale ne viendra qu’en 1748 avec son élection à l’Académie de Bologne, peu de temps avant sa mort e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie-du-chatelet-et-marie-anne-lavoisier-science-et-genre-au-xviiie-siecle/