EMBLÈME

ABEILLES IMPÉRIALES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 433 mots

Mouches et cigales font partie du mobilier funéraire mérovingien ; dans la civilisation de la steppe, la cigale est symbole de résurrection du fait de ses métamorphoses et, selon Édouard Salin : « La cigale mérovingienne évoque l'idée d'immortalité et elle est, plus ou moins indirectement, un héritage de traditions venues d'Extrême-Orient et apportées par le monde des steppes. » Lors de la découve […] Lire la suite

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le XVIIe siècle »  : […] Stimulée par les prescriptions du concile de Trente, héritant de la tradition humaniste du xvi e  siècle, la peinture allégorique prend, au xvii e  siècle, une extension considérable dans tous les pays catholiques. L'Europe protestante, particulièrement l'Allemagne et la Hollande, la diffusera surtout par le livre, sous une forme plus hybride, indissociable du texte, par la médiation de l'emblèm […] Lire la suite

COQ GAULOIS

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 586 mots

Utilisé dès l'Antiquité, on ne peut assurer que le coq servit d'enseigne aux Gaulois, encore qu'il apparaisse sur certaines monnaies. Il deviendra cependant symbole de la Gaule et des Gaulois à la suite d'un jeu de mots facile ; le terme latin gallus signifiant à la fois coq et Gaulois. La Renaissance devait mettre en rapport le coq et la France. Les rois Valois et Bourbons furent parfois accompa […] Lire la suite

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perception, représentation et production de la couleur dans les civilisations antiques »  : […] Chez les Égyptiens, la notion des couleurs et de leur représentation est gouvernée par un principe fondé sur la nature des pierres précieuses qui donnent un sens précis aux couleurs et aux gemmes. Les matières colorantes utilisées en Égypte pour la fabrication des fards – le kheśebedh ( bleu lapis-lazuli), le khenemet ( rouge rubis), le nešemet (bleu azur), le mefekat ( vert émeraude) et le k […] Lire la suite

DRAPEAUX DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 1 218 mots

La France utilisait de nombreux drapeaux avant 1789, mais il n'y en avait aucun sur les bâtiments publics et sur le château où résidait le souverain. La bannière de France n'était qu'une pièce d'étoffe, assez petite et incapable de flotter, de velours violet ou bleu, ornée de trois fleurs de lis d'or brodées de chaque côté. Cet emblème, qui date du xii e siècle et qui fut présent sur de nombreux […] Lire la suite

HÉRALDIQUE

  • Écrit par 
  • Michel PASTOUREAU
  •  • 6 532 mots

L'héraldique est la science historique qui a pour objet l'étude des armoiries. C'est une discipline méconnue qui a longtemps eu mauvaise réputation, notamment en France. À cela de multiples raisons, dont la principale se trouve sans doute dans la confusion trop souvent faite entre noblesse et port d'armoiries. Le grand public croit que les armoiries ont toujours été des marques de noblesse et que […] Lire la suite

HERMINE, héraldique

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 473 mots

L'héraldique utilise des fourrures comme le vair et l'hermine (cette dernière n'étant que le pelage d'hiver d'un petit quadrupède) dont la blancheur est rehaussée d'un semé de bouts de queues noires. Les cadets de familles féodales, brisant les armes de leur chef pour s'en distinguer, prirent parfois un franc quartier de fourrure pour modifier son écu (autour de 1200). Les seigneurs de Montagu, ca […] Lire la suite

ORIFLAMME

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 911 mots

Les premiers rois capétiens, comme tous les autres souverains et même les Carolingiens, devaient avoir un étendard à queues attaché à une lance. Sur la mosaïque du triclinium du Latran on voit le roi Charles (c'est-à-dire Charlemagne vers 796-798, avant son couronnement impérial) recevant à genoux l'étendard (de Rome ?) de la main de saint Pierre, étendard qui aurait été bleu à roses rouges selon […] Lire la suite

SCEPTRE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 909 mots

Depuis l'Antiquité, bergers, rois et dieux portent de longs sceptres qui sont le signe de leur autorité sur le troupeau, sur le peuple ou sur le cosmos. On y place souvent au sommet un emblème destiné à montrer quelle est la source de ce pouvoir, le symbole de la divinité tutélaire, parfois une fleur de lis ou encore un oiseau (aigle, colombidé mâle) pouvant établir la jonction entre le Ciel et la […] Lire la suite

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Traditionnellement, le terme de symbole recouvre trois ensembles de significations nettement distincts. Le sens courant attribue à la notion de symbole un sens proche de celui d'analogie emblématique. La colombe est le symbole de la paix, le lion est le symbole du courage, la croix latine est le symbole du christianisme, le sceptre et la couronne sont les symboles de la royauté, ou du pouvoir. On […] Lire la suite

UNE HISTOIRE SYMBOLIQUE DU MOYEN ÂGE OCCIDENTAL (M. Pastoureau)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 040 mots

À l'heure où les disciplines tendent à se fragmenter dans un processus de spécialisation, l'historien Michel Pastoureau fait partie de ces irréductibles chercheurs pour lesquels un phénomène ne peut se comprendre qu'à travers ses multiples relations à un système. Depuis une trentaine d'années, les recherches de ce chartiste – aujourd'hui directeur d'études à l'École pratique des hautes études et […] Lire la suite