ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon WalrasFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le tournant axiomatique de l'analyse walrasienne

Les Éléments sont conçus par Walras comme une vaste théorie de l'échange et des prix qui doit s'articuler à une théorie de la distribution et de la propriété, en conformité avec un idéal de justice. La science pure morale établit la justice de la distribution initiale des biens ; l'économie pure démontre que l'échange des biens (et par extension leur usage et leur transformation) permet d'adapter les biens aux personnes, en augmentant l'utilité de chacun, sans interférer avec la justice. Cette neutralité de l'échange impose qu'il soit organisé de telle sorte qu'à chaque bien corresponde un prix unique et que les prix d'équilibre soient obtenus par une procédure de tâtonnement au terme de laquelle, seulement, l'échange peut avoir lieu. Ainsi, les revenus des agents demeurent constants, c'est-à-dire conformes aux dotations initiales.

La postérité n'a pas retenu les fondements normatifs du projet walrasien ; elle a en revanche conservé et exploité, sous une forme beaucoup plus axiomatisée, tous les outils de la représentation walrasienne de l'équilibre général concurrentiel. Les Éléments contiennent notamment la première formulation d'une égalité comptable absolument centrale, la loi de Walras : quel que soit le système de prix, la somme des demandes nettes (demandes moins offres) individuelles en valeur est toujours égale à 0. Quant au tâtonnement, qui représente censément le mécanisme d'un marché concurrentiel, il structure toute la théorie de l'équilibre général à partir des années 1930. La question de l'existence d'un équilibre concurrentiel, de son unicité, de sa stabilité, de l'intégration de la monnaie dans la théorie de l'équilibre général : tout cela trouve sa première formulation – sinon une réponse satisfaisante et rigoureuse – dans les Éléments.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en sciences économiques à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

  • Écrit par 
  • Henri GUITTON
  •  • 6 469 mots

Dans le chapitre « La théorie »  : […] La pureté qui est ici en cause, c'est la rationalité, l'essence des choses étudiées. On a déjà évoqué Léon Walras, l'auteur des Éléments d'économie pure (1871) ; il eut, après Cournot (1838), l'intuition que le langage mathématique était, par sa rigueur, apte à exprimer le problème économique. Ce point de vue fut amélioré encore par le successeur de Walras à l'université de Lausanne, l'Italien Vi […] Lire la suite

HOMO ŒCONOMICUS (P. Demeulenaere) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 459 mots

L' Homo hierarchicus et l' Homo aequalis ont fourni, au cours des précédentes décennies, leur thème et leur titre aux ouvrages classiques de Louis Dumont. Parallèlement, l' Homo ideologicus a été mis en scène par Jean Baechler, notamment dans la préface qu'il a donnée à L'Esprit du jacobinisme d'Augustin Cochin. On a traité, dans la même période, de l' Homo ethicus , de l' Homo religiosus , de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Sébastien LENFANT, « ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-d-economie-politique-pure/