ÉLÉMENTS ARTIFICIELS

AMÉRICIUM

  • Écrit par 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 385 mots

L' américium (symbole Am) est un élément artificiel qui fait partie d'une série d'éléments lourds découverts depuis 1940, les transuraniens . Comme tous ces éléments, il possède de nombreux isotopes, tous radioactifs. Son numéro atomique, 95, le place, dans la classification périodique, après l'uranium, le neptunium et le plutonium, avec lesquels il présente de nombreuses analogies. Élément purem […] […] Lire la suite

CHIMIE La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 863 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie nucléaire »  : […] Étude des éléments et de leurs propriétés influencées par la structure du noyau de l'atome, elle se partage entre l'exploration et les applications. La première s'illustre par la formation d'éléments artificiels, qui viennent prolonger le système périodique des éléments (ou tableau de Mendeleïev). C'est ainsi que tout un lignage d' éléments superlourds vient d'être créé, aux numéros 111 à 116, c […] […] Lire la suite

CURIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 228 mots

Le curium est un élément chimique artificiel dont le symbole est Cm et le numéro atomique 96. Il se situe, dans la classification périodique, parmi les éléments dits transuraniens. Son nom fut proposé en hommage aux savants français Pierre et Marie Curie. […] […] Lire la suite

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) Faisceaux d'ions lourds

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 7 228 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Synthèse par ions lourds de nouvelles espèces »  : […] La stabilité d'un noyau disposant de Z protons n'est assurée que pour un nombre de neutrons N très strictement limité. Le rapport N / Z est un critère très sensible de la stabilité. Pour les éléments légers (carbone, azote, oxygène, etc.), l' énergie de liaison des nucléons est la plus grande lorsque N  =  Z . L'association neutron-proton est la base même de l'existence des forces de cohésion n […] […] Lire la suite

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) Isotopes

  • Écrit par 
  • René BIMBOT, 
  • René LÉTOLLE
  •  • 5 400 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Production et détection des isotopes artificiels »  : […] Par opposition avec les isotopes « naturels » qu'on peut trouver sur la Terre, on appelle « artificiels » les isotopes radioactifs (radio-isotopes) que l'on ne peut obtenir que par réactions nucléaires. Remarquons que ces isotopes peuvent également exister dans la nature, au sein des étoiles, comme les observations spectrales l'ont établi pour l'élément technétium, et que leur période de désinté […] […] Lire la suite

PLUTONIUM

  • Écrit par 
  • Daniel CALAIS, 
  • André CHESNÉ
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Élément chimique artificiel de numéro atomique 94, le plutonium a pour symbole chimique Pu. Par analogie avec les éléments uranium et neptunium le précédant immédiatement dans la classification périodique, il doit son nom à la planète Pluton découverte après Uranus et Neptune. Le plutonium fut découvert en 1940 à l'université de Californie par une équipe dirigée par Glenn T. Seaborg. La réaction […] […] Lire la suite