ÉLÉGIES ET HYMNES, Friedrich HölderlinFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une philosophie de l'Histoire

La période dite des « hymnes, odes et élégies » (1800-1803) est généralement considérée comme le sommet de la production poétique de Hölderlin. Elle rassemble des œuvres aussi importantes que Pain et vin, Retour, Le Rhin, Fête de paix, Patmos ou Souvenir. Les poèmes ultérieurs, souvent fragmentaires, attirèrent l'attention des exégètes et surtout de beaucoup d'écrivains qui voyaient en eux une étonnante préfiguration de la modernité littéraire.

L'architecture imposante des grands hymnes, la syntaxe complexe de longues périodes tendues parfois sur plusieurs strophes, la solennité énigmatique d'une poésie qui a pour enjeu une philosophie de l'histoire, peuvent dérouter le lecteur français : l'idée que Hölderlin ait pu influencer la genèse de la Phénoménologie de l'esprit et que la lecture des écrits du jeune Hegel, son ami et condisciple au séminaire de Tübingen, éclaire la compréhension du panthéisme de Hölderlin, ne s'accorde guère avec un partage des compétences qui, depuis Heidegger, reconnaît à la philosophie le droit de commenter la poésie, mais admet moins volontiers qu'une poésie puisse se constituer comme une pensée philosophique. Les élégies de Hölderlin (L'Errant, Stuttgart, Pain et vin, Retour...) ne mettent pas en scène l'expérience « élégiaque » d'une perte personnelle, mais disent la tension qui existe entre la proximité éminemment concrète de paysages et d'êtres aimés et l'aspiration à une synthèse dont la poésie a pour vocation d'énoncer douloureusement l'absence. L'idée de la synthèse et d'un dépassement des « limitations » (associées à l'entendement kantien, la faculté de séparation) revêt d'abord pour Hölderlin et Hegel une signification à la fois politique, religieuse et esthétique : [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉLÉGIES ET HYMNES, Friedrich Hölderlin  » est également traité dans :

HÖLDERLIN FRIEDRICH (1770-1843)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEFEBVRE
  •  • 4 965 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « “La Mort d'Empédocle”, “Odes”, “Hymnes”, “Élégies” »  : […] Il est vraisemblable que cette “histoire” influença indirectement le développement de son unique projet dramatique “propre”, La Mort d'Empédocle  : tragédie politique de l'homme qui refuse le trône que lui offrent ses concitoyens, mais aussi tragédie de l'homme fasciné par l'engloutissement dans la mort et le retour à l'élémentaire. Hölderlin y travailla pendant son premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-holderlin/#i_25556

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle KALINOWSKI, « ÉLÉGIES ET HYMNES, Friedrich Hölderlin - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elegies-et-hymnes/