ÉLECTROPHORÈSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Analyse immuno-électrophorétique

Les méthodes précédentes, même les plus efficaces, ne permettent pas toujours de séparer et d'identifier des protéines différentes lorsqu'elles ont la même mobilité électrophorétique ; en outre, des composants très peu abondants peuvent passer inaperçus.

Grabar et Williams ont apporté un perfectionnement remarquable aux méthodes de séparation et d'analyse des protéines en combinant l'électrophorèse et l'analyse immuno-chimique par diffusion.

Une fraction du mélange protéique étudié, servant de mélange antigénique, est injectée à un animal (cheval, lapin, chèvre...), qui réagit en fabriquant des anticorps qu'il déverse dans son sérum sanguin. À chaque composant du mélange protéique correspond un anticorps qui réagit sur lui d'une façon étroitement spécifique. Dans des conditions convenables, la réaction in vitro entraîne la formation d'un précipité bien visible, dû à la formation d'un complexe antigène-anticorps.

Le mélange antigénique subit d'abord, dans un gel de gélose, une électrophorèse qui entraîne une séparation plus ou moins complète des constituants le long d'un axe Ox. On laisse ensuite ces constituants diffuser normalement à Ox contre le mélange d'anticorps qui provient d'un réservoir rectangulaire très allongé et parallèle à Ox. Lorsqu'un constituant antigénique rencontre son anticorps spécifique, il forme avec lui une ligne fine de précipité qui affecte le plus souvent la forme d'un arc elliptique dont la concavité est tournée vers Ox. À chaque protéine du mélange étudié correspond une ligne et une seule.

Immuno-électrophorèse

Dessin : Immuno-électrophorèse

Diagramme immuno-électrophorétique (en gélose) du sérum sanguin d'un homme normal 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La méthode utilise donc successivement le pouvoir de résolution de l'électrophorèse et la grande spécificité des réactions immunochimiques. Elle permet ainsi des analyses qualitatives extrêmement fines qui révèlent parfois l'existence de traces de constituants.

Lorsque s'est dessinée la figure de diffusion, on peut ajouter des colorants qui facilitent la caractérisation des diverses protéines formant les arcs de précipité.

Il est possible de dessécher la lame de gélose de façon à obtenir une pellicule transparente qui conserve indéfiniment les résultats de l'analyse sous forme d'un diagramme naturel.

Cette élégante méthode a permis, entre autres, d'identifier tous les constituants protéiques de nombreux sérums sanguins correspondant ou non à des états pathologiques.

Dans sa partie supérieure, la figure reproduit le diagramme immuno-électrophorétique, obtenu dans la gélose, du sérum sanguin d'un homme normal.

Diagramme immuno-électrophorétique

Dessin : Diagramme immuno-électrophorétique

Immuno-électrophorèse : schéma de principe 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Parallèlement à ce diagramme, est figurée la bande d'électrophorèse en gel d'amidon du même sérum. Dans cette bande, la position relative des constituants antigéniques du sérum est sensiblement la même que celle qu'ils avaient dans la lame de gélose après électrophorèse, mais avant diffusion. Les lignes discontinues indiquent les correspondances et conduisent aux symboles des constituants responsables des arcs de précipité. De gauche à droite, on reconnaît aisément l'arc de la sérum-albumine (symbole Alb), les arcs des globulines α et β, l'arc très allongé des globulines γ. La figure permet d'apprécier à sa juste valeur le pouvoir de résolution de l'analyse immuno-électrophorétique.

Diagramme immuno-électrophorétique

Dessin : Diagramme immuno-électrophorétique

Immuno-électrophorèse : schéma de principe 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Particule chargée

Particule chargée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cellule d'électrophorèse

Cellule d'électrophorèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Canal capillaire d'une cellule d'électrophorèse

Canal capillaire d'une cellule d'électrophorèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Appareil de Tiselius

Appareil de Tiselius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉLECTROPHORÈSE  » est également traité dans :

ÉLECTROPHORÈSE, en bref

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 218 mots

Arne Wilhelm Kaurin Tiselius (1902-1971) mit au point, en 1926, l'électrophorèse, méthode qui lui permit de séparer les protéines du sérum sanguin. En appliquant un champ électrique au sérum sanguin – qui est contenu dans un tube et mélangé à un tampon salin –, il obtenait sur le pôle + des […] Lire la suite

ÉLECTROPHORÈSE EN CHAMP PULSÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Luc GUESDON
  •  • 262 mots

La technique d'électrophorèse classique en gel d'agarose ou de polyacrylamide permet de séparer des fragments d'ADN suivant leur taille. Sur ces gels constitués d'un réseau désorganisé de longues fibres, on dépose l'ADN dont les molécules sont chargées négativement. Soumises à un […] Lire la suite

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 880 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Électrophorèse »  : […] Les espèces chargées, en solution, peuvent être séparées grâce à leurs différences de mobilité sous l'effet d'un champ électrique : en fonction de la charge et de la masse de la molécule, celle-ci se déplacera plus ou moins vite dans la solution. L'électrophorèse capillaire est une évolution de l'électrophorèse de zone, qui est très largement utilisée dans le domaine biologique. Les progrès rapide […] Lire la suite

BIOLOGIE - La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 440 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Analyse des transcriptomes et des protéomes  »  : […] Le dogme classique de la biologie moléculaire énonce que les gènes sont transcrits en ARNm qui sont ensuite décodés en protéines. Tous les ARN codés dans le génome ne sont pas des ARNm : nous mentionnerons ici, la présence d'autres types d'ARN, non messagers, et en particulier les ARN ribosomaux, les ARN de transfert qui sont bien connus et, surtout, les ARN dits interférents (ARNi, en anglais siR […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 826 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Séparation électrophorétique, Southern et Northern blots »  : […] Une première question qui se pose lorsqu'on analyse un gène et son messager est celle de leur présence... et de leur quantité. La figure 24 montre comment il est possible de détecter, parmi les millions de fragments engendrés par la coupure d'ADN cellulaire à l'aide d'une enzyme de restriction, celui ou ceux contenant la séquence nucléotidique recherchée. Les fragments d'ADN sont séparés selon le […] Lire la suite

GÉNOMIQUE - Le séquençage des génomes

  • Écrit par 
  • Bertrand JORDAN
  •  • 4 702 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Analyse par électrophorèse »  : […] La méthode employée aujourd'hui est celle de Sanger, publiée dès 1977, qui a fait l'objet de multiples améliorations et d'une automatisation partielle mais dont le principe est resté le même (cf. acides nucléiques ). Le séquençage d'un segment d'ADN contenant quelques dizaines de milliers de bases commence en général par sa fragmentation en de nombreux morceaux plus petits qui sont alors « sous-c […] Lire la suite

HÉMOGLOBINOPATHIES

  • Écrit par 
  • Michel COHEN-SOLAL, 
  • Jean-Claude DREYFUS
  •  • 3 867 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Anomalies de charge électrique »  : […] Elles sont loin d'être toujours nocives, et on n'insistera que sur la plus fréquente d'entre elles, l' hémoglobine S . Historiquement, sa découverte par L. Pauling et H. Itano a permis de relier pour la première fois une maladie à l'anomalie d'une molécule : c'est le premier et le meilleur exemple des « maladies moléculaires ». Médicalement, son importance n'est pas moindre : à l'état homozygote, […] Lire la suite

IMMUNOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 375 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Immunodiffusion associant l'action d'un champ électrique »  : […] Cette méthodologie concerne les différents aspects de l' analyse immunoélectrophorétique (souvent désignée immunoélectrophorèse), mise au point par Grabar et Williams, et concernant actuellement de nombreuses techniques qui en dérivent . Dans un gel aqueux transparent, on fait migrer par électrophorèse les constituants du liquide à examiner. On fait ensuite diffuser perpendiculairement à l'axe d […] Lire la suite

ISOTACHOPHORÈSE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 254 mots

Méthode physico-chimique d'analyse de composés ioniques fondée sur leur déplacement sous l'influence d'un champ électrique. Un tube capillaire est rempli d'un électrolyte constitué d'un ion ayant une mobilité supérieure à celle de tous les ions à séparer (appelé ion pilote). L'extrémité du capillaire où est placée l'électrode de même signe que ceux des ions à séparer (cathode pour des anions, anod […] Lire la suite

MALADIES MOLÉCULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DREYFUS, 
  • Fanny SCHAPIRA
  •  • 6 772 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Galactosémies héréditaires »  : […] La source alimentaire essentielle du galactose est le lactose du lait ; Kalckar et ses collaborateurs en ont élucidé les voies métaboliques dans le foie : C'est un déficit en «  transférase » que l'on rencontre le plus souvent dans les galactosémies héréditaires (précisément en galactose-1-phospho-uridyl-transférase). Cette maladie à transmission récessive autosomique survient une fois sur envir […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

30 août - 5 septembre 1984 États-Unis. Première mission de Discovery, la troisième navette américaine

-4, Syncom-4 et Telstar-3) sont mis en orbite ; l'astronaute Judy Resnik, la deuxième femme américaine à aller dans l'espace, réussit à déployer un immense panneau expérimental de cellules solaires de 31,5 m × 4 m ; Charles Walker, le premier passager payant de la navette, effectue, pour le compte de la société McDonnel-Douglas, l'électrophorèse d'une hormone. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean GUASTALLA, Jean MORETTI, Jean SALVINIEN, « ÉLECTROPHORÈSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophorese/