E.N.S.O. (El Niño-Southern Oscillation)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

El Niño

El Niño
Crédits : VMGROUP

vidéo

Propagation d'El Niño (E.N.S.O.)

Propagation d'El Niño (E.N.S.O.)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


L'oscillation australe

De 1923 à 1937, sir Gilbert Walker fut le premier à trouver une corrélation entre la variation interannuelle à grande échelle du champ de pression atmosphérique à la surface de l'océan Pacifique équatorial, les anomalies de la température de ce dernier et les fluctuations est-ouest dans le régime des alizés et des pluies. Il appela southern oscillation (oscillation australe) le phénomène atmosphérique : au sud de l'équateur, de hautes pressions dans l'est du Pacifique sont en général associées à de basses pressions dans l'ouest et vice versa. Ce n'est que vingt ans plus tard que Jakob A. B. Bjerknes fut capable de proposer des mécanismes physiques reliant l'oscillation australe et El Niño. Le phénomène climatique venait de changer de nom pour devenir l'E.N.S.O. (El Niño-Southern Oscillation), où El Niño représente la phase chaude de l'E.N.S.O. (fig. 1) Un indice de pression atmosphérique, le S.O.I. (Southern Oscillation Index), permet de mesurer l'intensité de cette oscillation australe (par exemple, la différence normalisée du champ de pression atmosphérique entre Tahiti, dans le Pacifique central, et Darwin, dans l'Ouest australien) ainsi que l'intensité des alizés le long du Pacifique équatorial. Des valeurs positives du S.O.I. correspondent à une situation normale ou froide, des valeurs négatives (alizés plus faibles), à un El Niño.

Les mécanismes physiques de l'E.N.S.O. dans l'océan Pacifique peuvent être résumés de la façon suivante. Quand les conditions sont dites normales, les alizés, qui sont des vents d'est, accumulent les eaux de surface dans l'ouest du Pacifique. La surface de l'océan y est alors plus haute de 50 centimètres que dans le Pacifique oriental. La température de l'océan dans l'ouest est élevée (30 0C environ, soit de 4 à 6 0C de plus que dans l'est). Il pleut alors en abondance en Indonésie-Bornéo. Dans le centre, l'est et le sud-est du Pacifique, les eaux fraîches (upwellings équatoriaux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : expert climat, environnement et applications multidisciplinaires, L.D.E.O., université Columbia, New York

Classification


Autres références

«  E.N.S.O. (El Niño-Southern Oscillation)  » est également traité dans :

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La circulation générale de l'atmosphère »  : […] Les traits essentiels de la circulation de l'atmosphère suivent trois schémas  : la circulation dite de Hadley aux faibles latitudes (jusqu'aux 35 0 nord et sud), la circulation des moyennes latitudes, la circulation des régions polaires. Toujours fort dans la zone intertropicale, l'apport solaire varie fortement entre été et hiver aux moyennes latitudes, encore plus dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_22125

PÉROU

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD, 
  • Albert GARCIA, 
  • Alain LABROUSSE, 
  • Évelyne MESCLIER, 
  • Valérie ROBIN AZEVEDO
  •  • 22 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Un vaste territoire »  : […] Le Pérou, autrefois immense vice-royaume dépendant de l'Espagne, est aujourd'hui un pays de taille moyenne : le Brésil est six fois plus grand et l'Argentine deux fois plus. Néanmoins, avec ses 1 285 216 kilomètres carrés, il est plus étendu que ses voisins andins (Bolivie, Équateur) et bien plus vaste que n'importe quel pays d'Europe occidentale. Au nord, il atteint presque l'équateur, et sa poin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perou/#i_22125

RÉCIFS CORALLIENS

  • Écrit par 
  • Pascale JOANNOT
  •  • 6 421 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Blanchissement et variations climatiques »  : […] Les coraux sont sensibles aux variations de température de l'eau provoquées aussi bien par le changement climatique que par le phénomène El Niño. Ce dernier se caractérise par une élévation de la température de l'eau, notamment à l'est du Pacifique sud, et s'accompagne de variations de la pression atmosphérique entre l'est et l'ouest du Pacifique sud, d'où le nom d'E.N.S.O. (El Niño-Southern Osci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recifs-coralliens/#i_22125

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves M. TOURRE, « E.N.S.O. (El Niño-Southern Oscillation) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/el-nino-southern-oscillation/