ÉGYPTEL'Égypte arabe

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Toulounides et les Ikhshidides

L'Égypte va en retirer, momentanément tout au moins, une existence propre. Un officier turc, Ahmed ibn Tulun, chargé de gouverner la province au nom d'un apanagiste de Bagdad, réussit à se constituer une armée et se déclara maître absolu. L'autorité mésopotamienne, en butte à des révoltes sociales en Mésopotamie et à l'ambition des condottieri saffarides, n'eut pas la force de résister. Toutefois, elle considéra Ibn Tulun comme un rebelle ; et seul le fils de ce dernier put négocier son indépendance moyennant un tribut. L'autonomie toulounide est plus importante pour l'économie nationale que pour la vie politique : le versement au Trésor califien fut d'abord supprimé, puis rétabli mais très diminué ; l'argent ne sortant plus du pays sans contrepartie, le bien-être de la population ne put que s'améliorer.

Ibn Tulun put donc fonder une capitale, nommée les Concessions, à cause des lotissements de terrains affectés aux principaux officiers de l'État. Il en subsiste la grandiose mosquée, symbole d'un art sobre et vigoureux, témoin d'un premier et brillant effort. Si brève qu'ait été la durée de la dynastie (868-905), il est légitime de parler de puissance et de civilisation toulounides. La situation morale et matérielle de son gouvernement, dans la première moitié de son règne tout au moins, était bien supérieure à celle du califat mésopotamien, obligé de compter avec l'Égypte. Quelques constatations générales se dégagent : le califat avoue son incapacité à dicter ses lois au monde musulman ; un prince peut gouverner l'Égypte d'une façon indépendante, mais, pour sa sécurité, il est obligé d'occuper la Syrie.

La mosquée d'Ibn Tulun est le plus ancien témoin architectural intact de l'art musulman en Égypte, et ce n'est pas le moins admirable, si l'on considère l'harmonie de ses proportions, la grâce de sa décoration sur stuc, la noblesse des gigantesques merlons qui dominent le mur d'enceinte, l'étrangeté du minaret qui rappelle, par-delà le modèle mésopotamien, les pyrées du culte zoroastrien. Ce s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

1200 à 1300. L'Asie des Mongols

1200 à 1300. L'Asie des Mongols
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification

Autres références

«  ÉGYPTE  » est également traité dans :

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Misr um al-dunya ou « l'Égypte mère du monde » se plaisent à dire les Égyptiens, soulignant l'antériorité universelle de leur civilisation, ou « l'Égypte don du Nil » selon l'expression d'Hérodote ; autant de formules qui figent les paysages des bords du Nil dans l'immuabilité. Pourtant, les mises […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Les « siècles obscurs » qui commençaient, pour l'Égypte, en 1517, avec la conquête ottomane, s'achèvent brusquement, à la fin du xviiie siècle, par l'invasion de Bonaparte. Sous la domination des pachas turcs puis sous celle des beys mamelouks, le pays s'était progressivement appauvri et affaibli. L'admirable syst […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 18 médias

D’une révolution l’autre : 23 juillet 1952, une poignée d’officiers égyptiens renversait la monarchie, mettait fin à la tutelle britannique et faisait de l’Égypte un État souverain et indépendant, dans le concert des nations nouvellement décolonisées. 25 janvier 2011, dans le sillage de la Tunisie, quelques milliers […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Israël – Émirats arabes unis. Normalisation des relations diplomatiques. 13-31 août 2020

dans leur opposition commune à l’influence iranienne dans la région, les deux pays entretiennent depuis plusieurs années des relations officieuses. Cet accord ne respecte pas le « plan Abdallah » adopté par la Ligue arabe en mars 2002 qui définissait une position arabe commune sur la résolution du conflit […] Lire la suite

Israël – Autorité palestinienne. Suites du plan de paix américain. 1er-25 février 2020

Le 1er, les représentants des vingt-deux pays de la Ligue arabe réunis en sommet extraordinaire au Caire à la demande de l’Autorité palestinienne rejettent unanimement le plan de paix « américano-israélien » pour le Proche-Orient présenté en janvier. Le président […] Lire la suite

Yémen. Intervention militaire conduite par Riyad contre la rébellion houthiste. 20-29 mars 2015

que la base d’Al-Anad. Riyad masse des forces militaires derrière la frontière yéménite. Le 29, les dirigeants des vingt et un États membres de la Ligue arabe – à l’exception de la Syrie, suspendue – réunis à Charm el-Cheikh, en Égypte, approuvent la création d’une force interarabe chargée de mener des « interventions militaires rapides ». L’Irak, dont le régime est soutenu par l’Iran contre lequel cette force semble dirigée,  émet toutefois des réserves. […] Lire la suite

Libye. Montée en puissance de l'État islamique. 15-20 février 2015

. Le gouvernement d'Abdallah al-Thani, issu des urnes et reconnu par l'O.N.U. et la Ligue arabe, s'est réfugié à Tobrouk, dans l'est du pays, tandis que le Parlement élu en juin 2014 siège à Al-Baïda, dans la même région. Ces institutions sont soutenues par la coalition dirigée par le général Khalifa Haftar […] Lire la suite

Irak. Formation d'une coalition internationale contre l'État islamique. 2-30 septembre 2014

al-Maliki, et s'est engagé à accorder plus de pouvoirs aux autorités locales. À partir du 9, le gouvernement français abandonne l'appellation « État islamique » dans les discours officiels pour celle de Daech, qui est l'acronyme arabe du groupe. Le 10, le président américain Barack Obama annonce […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gaston WIET, « ÉGYPTE - L'Égypte arabe », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-arabe/