ÉGYPTEL'Égypte arabe

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les préfets du califat

L'Égypte devint un protectorat arabe géré par des préfets dépendant du califat : la substitution de la dynastie omeyyade de Damas (661) au régime électif de Médine, puis l'avènement des Abbassides de Bagdad (749) ne changèrent rien au gouvernement du territoire pendant plus de deux siècles. Virtuellement conquise en 641, en vertu du traité qui suivit la prise de Babylone, l'Égypte eut donc à sa tête de hauts fonctionnaires jusqu'à l'année 868, date de l'arrivée d'Ibn Tulun, d'ailleurs en qualité de préfet. Les conceptions du pouvoir de Médine n'eurent guère le temps de s'affirmer, et la véritable organisation fut l'œuvre des califes de Damas, qui en subirent les réactions locales. Les Abbassides y envoyèrent principalement leurs parents et, enfin, à une date qui semble antérieure à l'année 827, l'Égypte fut affermée à l'héritier présomptif du califat, puis ultérieurement à un grand officier turc, qui lui-même nommait des fondés de pouvoir. Entre-temps, les chrétiens, qui avaient pris le nom de coptes, s'étaient assez mal adaptés au régime colonial arabe, qui n'était à leur encontre qu'une lourde machine fiscale : leur effort pour se soustraire à l'impôt finit par de sanglants combats, lesquels cessèrent définitivement à partir de l'année 830 environ.

En s'établissant en Égypte, les Arabes ont changé peu de choses et ce n'est que lentement, suivant les circonstances, qu'ils firent subir au pays les modifications reconnues nécessaires. Il n'est donc pas surprenant qu'aucune entrave n'ait contrecarré l'essor industriel et commercial. L'Égypte conserva l'importance que sa situation géographique et ses propres productions lui avaient assurée dans l'Antiquité. Les Arabes y trouvèrent une institution, l'annone, par laquelle Byzance recevait annuellement un tribut considérable en blé : l'annone fut désormais dirigée sur Médine, et cette exportation fut à l'origine des prétentions que devait émettre l'Égypte indépendante à un certain dr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages



Médias de l’article

1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

1200 à 1300. L'Asie des Mongols

1200 à 1300. L'Asie des Mongols
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo





Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  ÉGYPTE  » est également traité dans :

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Misr um al-dunya ou « l'Égypte mère du monde » se plaisent à dire les Égyptiens, soulignant l'antériorité universelle de leur civilisation, ou « l'Égypte don du Nil » selon l'expression d'Hérodote ; autant de formules qui figent les paysages des bords du Nil dans l'immuabilité. Pourtant, les mises […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Les « siècles obscurs » qui commençaient, pour l'Égypte, en 1517, avec la conquête ottomane, s'achèvent brusquement, à la fin du xviiie siècle, par l'invasion de Bonaparte. Sous la domination des pachas turcs puis sous celle des beys mamelouks, le pays s'était progressivement appauvri et affaibli. L'admirable syst […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 17 médias

D’une révolution l’autre : 23 juillet 1952, une poignée d’officiers égyptiens renversait la monarchie, mettait fin à la tutelle britannique et faisait de l’Égypte un État souverain et indépendant, dans le concert des nations nouvellement décolonisées. 25 janvier 2011, dans le sillage de la Tunisie, quelques milliers […] Lire la suite

Les derniers événements

20-29 mars 2015 • Yémen • Intervention militaire conduite par Riyad contre la rébellion houthiste.

que la base d’Al-Anad. Riyad masse des forces militaires derrière la frontière yéménite. Le 29, les dirigeants des vingt et un États membres de la Ligue arabe – à l’exception de la Syrie, suspendue – réunis à Charm el-Cheikh, en Égypte, approuvent la création d’une force interarabe chargée de mener des « interventions militaires rapides ». L’Irak, dont le régime est soutenu par l’Iran contre lequel cette force semble dirigée,  émet toutefois des réserves.  [...] Lire la suite

15-20 février 2015 • Libye • Montée en puissance de l'État islamique.

. Le gouvernement d'Abdallah al-Thani, issu des urnes et reconnu par l'O.N.U. et la Ligue arabe, s'est réfugié à Tobrouk, dans l'est du pays, tandis que le Parlement élu en juin 2014 siège à Al-Baïda, dans la même région. Ces institutions sont soutenues par la coalition dirigée par le général Khalifa Haftar [...] Lire la suite

2-30 septembre 2014 • Irak • Formation d'une coalition internationale contre l'État islamique.

al-Maliki, et s'est engagé à accorder plus de pouvoirs aux autorités locales. À partir du 9, le gouvernement français abandonne l'appellation « État islamique » dans les discours officiels pour celle de Daech, qui est l'acronyme arabe du groupe. Le 10, le président américain Barack Obama annonce [...] Lire la suite

5-7 mars 2014 • Arabie Saoudite - Qatar • Tension entre les deux pays.

Le 5, lors d'une réunion du Conseil de coopération du Golfe, l'Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn annoncent le rappel de leurs ambassadeurs au Qatar. Née de la rivalité qui oppose l'Arabie Saoudite et le Qatar pour imposer leurs positions sur la scène arabe, la crise [...] Lire la suite

3-23 août 2011 • Syrie • Intensification des pressions sur le régime.

et dans la ville de Homs, fait vingt-six morts selon les contestataires. Le 6, le régime annonce la tenue d'élections générales « libres et transparentes » avant la fin de l'année. Du 6 au 8, le Conseil de coopération du Golfe, la Ligue arabe, la Jordanie, l'Arabie Saoudite, Bahreïn, le Koweït, l'Irak [...] Lire la suite

1er-28 mai 2011 • Israël - Autorité palestinienne • Durcissement des positions empêchant la réouverture des négociations de paix.

. Il s'agit d'une mesure de représailles après l'annonce, le 27 avril, d'un accord de réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Le 4, l'accord de réconciliation interpalestinien est signé au Caire (Égypte). Il prévoit notamment la formation [...] Lire la suite

1er-28 février 2011 • Égypte • Chute du président Hosni Moubarak.

de faire intervenir l'armée « en cas de chaos ». Il accuse les États-Unis d'« imposer » leur volonté à l'Égypte. Le 10, le président Moubarak annonce qu'il transfère ses pouvoirs au vice-président Omar Souleiman, mais sans démissionner. Ces propos provoquent la colère des manifestants qui appellent à [...] Lire la suite

1er-27 septembre 2010 • Israël - Autorité palestinienne • Reprise des négociations directes et fin du moratoire sur la colonisation.

-nation du peuple juif», tandis que le second exige du premier l'arrêt complet de la colonisation et la levée de l'embargo imposé à Gaza. Du 14 au 16, les deux dirigeants participent à une première série de discussions à Charm el-Cheikh, en Égypte, puis à Jérusalem et à Ramallah, en présence [...] Lire la suite

4-30 novembre 2004 • Irak • Assaut général contre Fallouja.

laissant qu'un passage destiné aux civils, invités à quitter la ville. Le 7, alors que l'assaut de Fallouja semble imminent, le gouvernement irakien décrète l'état d'urgence qui confère des pouvoirs extraordinaires au Premier ministre Iyad Allaoui. De son côté, la Ligue arabe appelle Bagdad au dialogue [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Gaston WIET, « ÉGYPTE - L'Égypte arabe », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-arabe/