ÉGALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'égalité de droits

La notion d'égalité des droits résulte d'un long processus qui s'enracine dans les sources grecques, judéo-chrétiennes et stoïciennes de notre civilisation. À partir des réformes de Solon et de Clisthène (respectivement au début et à la fin du vie siècle av. J.-C.), les citoyens athéniens bénéficient de l'isonomie (égalité devant la loi) et de l'iségorie (égal droit à la parole) qui assurent à chaque citoyen un statut de gouvernant potentiel. Cependant, les femmes, les étrangers et les esclaves ne sont pas des citoyens.

Le christianisme et le stoïcisme affirmeront bien l'égalité de principe de tous les hommes – indépendamment de leur sexe ou de leur appartenance ethnique –, mais sans se soucier d'étendre cette prérogative au domaine politique. Il faudra attendre la révolution théorique du « contrat social » et sa traduction politique au xviiie siècle pour que les différentes composantes de l'égalité soient réunies et proclamées dans la Déclaration américaine de 1776 puis, en France, dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

Selon l'Article 1er de cette dernière : « Les hommes naissent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ». Article 6 : « La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ». L'article 1er postule une égalité de principe entre tous les hommes, tandis que l'article 6 établit l'égalité des citoyens. Cette égalité comporte un aspect juridique (les prescriptions et les peines seront les mêmes pour tous), une composante politique (possibilité pour tous d'assumer des responsabilités politiques) et une dimension sociale : il n'y aura plus de privilèges ni de distinctions héréditaires ou préservées.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de philosophie, maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  ÉGALITÉ  » est également traité dans :

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

  • Écrit par 
  • François TAULELLE
  •  • 1 276 mots

Dans le chapitre « Les débats actuels »  : […] Deux évolutions majeures caractérisent les politiques d'aménagement du territoire depuis le début des années 1980. D'abord, les fondements de la politique publique changent. Au couple équilibre territorial et bien-être qui la constitue, la notion ajoute d'autres logiques telle l'équité. Viser l'équité territoriale, comme le dit François Ascher ( Métapolis ou l'Avenir des villes , 1995), « Ce n'e […] Lire la suite

BALIBAR ÉTIENNE (1942- )

  • Écrit par 
  • Patrice MANIGLIER
  •  • 1 059 mots
  •  • 1 média

Étienne Balibar est une des plus grandes figures internationales de ce qu'on a parfois appelé « post-marxisme ». Après avoir connu très tôt la notoriété par sa contribution à l'ouvrage dirigé par Louis Althusser Lire le Capital (1965), qui permit à toute une génération d'apprendre à concilier la référence politique au marxisme avec la modernité intellectuelle alors incarnée par le structuralisme […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 678 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité politique »  : […] En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus concrets pour agir dans l'espace public en tant que citoyens. C'est pourquoi ils devenaient en principe citoyen […] Lire la suite

CIVIL DROIT

  • Écrit par 
  • Muriel FABRE-MAGNAN
  •  • 9 088 mots

Dans le chapitre « Les fondements du droit civil »  : […] Contrairement à certains projets initiaux, le Code civil français n'a finalement pas retenu l'idée d'une partie préliminaire générale qui aurait pu notamment expliquer le dénominateur commun des dispositions qui allaient être traitées dans le Code et, par conséquent, les fondements du droit civil. Ceux-ci peuvent être néanmoins ordonnés autour des notions d'égalité et d'individu. Le droit civil es […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Pouvoir et société civile »  : […] À l'espace social qualitatif des sociétés hiérarchiques se substitue un espace social quantitatif et homogène. La société, veuve de toute transcendance, n'est plus que ce lieu sans profondeur métaphysique où se nouent les volontés individuelles. Le nouveau foyer de sacralité est l'homme, sujet libre, avec pour destin l'histoire qu'il fait et qui le fait. Désormais au centre d'un espace politique d […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 810 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aux origines »  : […] « L'homme est né libre et partout il est dans les fers », constate Rousseau dans le premier chapitre du Contrat social (1762). Seule la volonté générale, c'est-à-dire l'accord entre les individus qui composent la société dans son ensemble, garantie par la souveraineté populaire, peut faire du pouvoir politique l'expression même du Bien et permettre l'émancipation humaine. Une pensée en rupture av […] Lire la suite

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus et démocratie »  : […] Dans la société démocratique moderne, le besoin d'un consensus est ressenti plus fortement que dans n'importe quel autre type d'organisation sociale, précisément parce qu'une telle société entretient un rapport paradoxal avec ce problème fondamental. Elle repose effectivement sur le principe de l'individualisme et la représentation qu'elle a d'elle-même est celle d'une association entre sujets or […] Lire la suite

DÉFENSEUR DES DROITS, France

  • Écrit par 
  • Tatiana GRÜNDLER
  •  • 1 806 mots
  •  • 3 médias

Le Défenseur des droits est une institution introduite dans la Constitution de la V e  République en 2008. Il a pour fonctions de défendre les droits et les libertés des individus, et de promouvoir l’égalité. L’expression « Défenseur des droits » désigne aussi bien l’institution que la personne qui la préside. Le mandat a été successivement occupé par Dominique Baudis (2011-2014) et Jacques Toubo […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Développement des pays du Sud

  • Écrit par 
  • Denis COGNEAU, 
  • Philippe DE VREYER, 
  • Sylvie LAMBERT
  •  • 5 718 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les institutions et la répartition des ressources »  : […] L'identification de ces trois ingrédients de la croissance – la transition démographique, l'accumulation d'épargne et l'accroissement du niveau d'éducation – n'a toutefois pas conduit à la découverte d'une recette miracle pour garantir croissance économique et développement. Ce qui semble avoir fonctionné dans certains pays, en Asie surtout, n'a pas pu être reproduit ailleurs, en Afrique notamment […] Lire la suite

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 542 mots

Dans le chapitre « La pensée du Même »  : […] En se déployant sur les plans anthropologique et normatif, cette « métaphysique » qui dévalue la différence s'articule avec une compréhension spécifique de l'éthique et du politique. Chez Aristote et une bonne partie de la tradition aristotélicienne, la dépréciation de la différence sous-tend, en éthique, le principe selon lequel le devoir de justice est hiérarchisé en fonction du degré de ressem […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19 décembre 2021 États-Unis. Refus d'un sénateur démocrate de voter le plan d'investissement du Build Back Better Act.

Son opposition fait obstacle à l’adoption du texte par le Sénat qui est partagé à égalité entre démocrates et républicains. […] Lire la suite

30 novembre 2021 France. Entrée au Panthéon de Joséphine Baker.

Ce « moment de communion nationale » est l’occasion pour lui de vanter le modèle d’« universalisme » que représente cette femme « noire, […] mais d’abord femme défendant le genre humain », qui prônait « l’égalité de tous avant l’identité de chacun ». Joséphine Baker est la sixième femme et la première femme noire à entrer dans le « temple » républicain. […] Lire la suite

3-9 juillet 2021 Belgique. Démission d'Ihsane Haouach.

La secrétaire d’État à l’Égalité des genres, à l’Égalité des chances et à la Diversité Sarah Schlitz lui réitère toute sa confiance. Le 8, interpellé devant la Chambre des députés, le Premier ministre Alexander De Croo déclare : « Une commissaire du gouvernement doit exercer son rôle sans alimenter le moindre préjugé ou stéréotype, dans un sens ou un autre. […] Lire la suite

1er-17 juin 2021 Belgique. Controverses au sujet du port du voile par les agents publics.

Le 1er également, la désignation d’Ihsane Haouach, qui porte le voile, comme commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, sur proposition de la secrétaire d’État à l’Égalité des genres, à l’égalité des chances et à la diversité Sarah Schlitz (Ecolo, écologistes francophones et germanophones) est dénoncée par le président du Mouvement réformateur (MR) Georges-Louis Bouchez. […] Lire la suite

14 juin 2021 Suisse. Grève des femmes.

Les principales revendications portent sur l’égalité salariale et l’âge du départ en retraite – récemment relevé par le Parlement –, ainsi que sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurence HANSEN-LÖVE, « ÉGALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/egalite/