PELTIER EFFET

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les effets thermoélectriques »  : […] Si le passage du courant électrique produit un dégagement de chaleur (effet Joule), le transport et la diffusion des porteurs de charge entraîne d'autres effets. Dans l'effet Peltier , le passage d'un courant peut absorber de la chaleur (on utilise cet effet dans certains petits réfrigérateurs ou pour le refroidissement de circuits électriques). Quant à l'effet Seebeck, il c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-lois-et-applications/#i_29638

PELTIER JEAN CHARLES ATHANASE (1785-1845)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 151 mots

Physicien français, Jean Charles Athanase Peltier est né à Ham (Somme) le 22 février 1785 et mort à Paris le 27 octobre 1845. Après avoir abandonné sa profession d'horloger à l'âge de trente ans, il se consacra à la recherche en physique ; il est connu pour sa découverte en 1834 de l'effet Peltier : lorsqu'un courant électrique passe à une jonction connectant deux conducteurs, on observe une augm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-charles-athanase-peltier/#i_29638

THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles linéaires

  • Écrit par 
  • Jacques CHANU
  •  • 2 491 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Couplage dans les solides »  : […] L'effet thermoélectrique que présentent les chaînes de conducteurs métalliques, ou effet Seebeck , est un exemple anciennement connu de couplage entre des phénomènes thermiques et électriques. La théorie peut en être brièvement rappelée, en raisonnant sur un système où les jonctions des métaux A et B sont respectivement aux températures T et T + ΔT, et où l'on mesure en circu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-lineaires/#i_29638

THERMOÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel ALAIS
  •  • 2 846 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonctionnement en pompe à chaleur »  : […] Le développement de la thermoélectricité a permis quelques réalisations pratiques. Compte tenu des valeurs du facteur de mérite Z et des servitudes de montage qui tendent toujours à abaisser les performances, les températures aux premier, deuxième et troisième étages, pour une température chaude de 27  0 C, peuvent atteindre − 40  0 C, − 65  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoelectricite/#i_29638