PLENEL EDWY (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le patron de presse

Mais c’est à l’occasion de la crise du Monde qu’Edwy Plenel acquiert une nouvelle stature. Au début de 1994, la Société des rédacteurs se révolte contre une gestion qui mène le quotidien à sa perte et convainc les actionnaires de nommer Jean-Marie Colombani directeur du journal. Edwy Plenel est nommé rédacteur en chef en mars 1994. Le 1er septembre 1995, il est chargé de la réorganisation de la rédaction ; il est nommé directeur de la rédaction en janvier 1996, poste qu’il occupe jusqu’en novembre 2004. Les recettes du journal croissent rapidement, grâce à l’augmentation des ventes, qui passent de 354 000 à 416 000 exemplaires par jour de 1994 à 2002, ce qui permet à l’entreprise de constituer un groupe de presse en rachetant d’autres journaux. Mais la prospérité du Monde n’est pas du goût de tous : durant l’année 2003, plusieurs livres à charge sont publiés contre Le Monde et ses dirigeants – notamment celui de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde. Les auteurs consacrent 200 pages à des attaques contre le journalisme d’investigation de Plenel, accusé d’être un trotskiste et un agent de la C.I.A. cherchant à déstabiliser les institutions républicaines.

Ce dernier leur avait répondu à l’avance. Pour Edwy Plenel, qui aime à citer la phrase d’Albert Londres: « Notre métier n’est ni de faire plaisir ni de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » « L’expression “journalisme d’investigation” est un pléonasme. C’est partout, dans tous les secteurs, économie, culture, étranger, qu’il faudrait mener des enquêtes » (Télérama, 20 janvier 1993). Et ailleurs : « Pour moi, le débat porte sur la démocratie et ses libertés. Il y a une réticence proprement française, chez les politiques comme chez les intellectuels, à envisager sereinement la place citoyenne du journalisme dans le conflit démocratique. […] [Le journaliste] se contente de mettre un problème sur la place publique (la corruption par exemple) ; à la démocratie, à ses acteurs mandatés par la collectivité de s’en saisir ou n [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PLENEL EDWY (1952- )  » est également traité dans :

MONDE LE

  • Écrit par 
  • Pierre Albin MARTEL
  • , Universalis
  •  • 1 548 mots

Seul journal quotidien français qui bénéficie d'une audience internationale, Le Monde est aussi un cas unique dans la presse nationale de l'immédiat après-guerre. Né en 1944, il n'est pas « issu de la Résistance », comme beaucoup d'autres, mais du vœu du général de Gaulle et de ministres (surtout démocrates-chrétiens) du Gouvernement provisoire de la République française, désireux de voir renaîtr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-25 avril 1997 • France • Mise en cause de François Mitterrand dans l'affaire des écoutes de l'Élysée.

le journaliste du Monde Edwy Plenel, l'avocat des « Irlandais de Vincennes » Antoine Comte et l'écrivain Jean-Edern Hallier. Il décrit le maquillage dont faisaient l'objet les demandes adressées à leur sujet au G.I.C. Le 25, de nouveau entendu par le juge Valat, Gilles Ménage met [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Patrick EVENO, « PLENEL EDWY (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwy-plenel/