PLENEL EDWY (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le journaliste d’investigation

Le 10 juillet 1985, le Rainbow Warrior, navire du mouvement Greenpeace, est coulé dans le port d’Auckland (Nouvelle-Zélande) alors qu’il se préparait à partir en campagne contre les essais nucléaires français dans le Pacifique. Un article signé Bertrand Le Gendre et Edwy Plenel, paru dans Le Monde le 17 septembre 1985, dévoile qu’une troisième équipe de la D.G.S.E. (les services secrets français) était responsable, « sur ordre », du sabotage. C’est ainsi qu’Edwy Plenel acquit une certaine renommée en journalisme, qui n’a fait que croître depuis lors.

Né en 1952, Edwy Plenel, fils du vice-recteur de la Martinique sanctionné pour ses positions anticolonialistes, doit quitter les Caraïbes à dix ans. Après un passage en France, il vit en Algérie de 1965 à 1970. De retour à Paris, il milite à la Ligue communiste révolutionnaire. De 1976 à 1980 il est journaliste à Rouge, l’organe du mouvement trotskiste. Entré au Monde en 1980, il traite de l’éducation et s’occupe, à partir de 1982, de la rubrique « police ». Avec des révélations sur les affaires des Irlandais de Vincennes (1982) et du Rainbow Warrior, Edwy Plenel dévoile la « part d’ombre » de la Ve République et du président François Mitterrand. Il est placé, illégalement, sur écoutes téléphoniques par la cellule antiterroriste de l’Élysée (ce qui sera révélé en 1993). Poursuivant ses enquêtes, seul ou en tandem avec Bertrand Le Gendre, Alain Rollat ou Georges Marion, Edwy Plenel fait du Monde un journal d’investigation, ce qui est loin de plaire à tous, aussi bien au sein de la rédaction (de nombreux rédacteurs manifestent leurs préférences pour un journalisme plus traditionnel, alliant informations institutionnelles et commentaires) que chez les politiques (notamment les entourages de François Mitterrand, puis de Jacques Chirac).

Edwy Plenel

Edwy Plenel

Photographie

Edwy Plenel en 1991, à l'époque où ses enquêtes ont déjà singulièrement modifié l'image du journal Le Monde. À la tête de la rédaction du quotidien de 1994 à 2004 (comme rédacteur en chef, puis comme directeur de la rédaction), il fait du Monde un journal d'investigation. Après... 

Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Corbis

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PLENEL EDWY (1952- )  » est également traité dans :

MONDE LE

  • Écrit par 
  • Pierre Albin MARTEL
  • , Universalis
  •  • 1 548 mots

Seul journal quotidien français qui bénéficie d'une audience internationale, Le Monde est aussi un cas unique dans la presse nationale de l'immédiat après-guerre. Né en 1944, il n'est pas « issu de la Résistance », comme beaucoup d'autres, mais du vœu du général de Gaulle et de ministres (surtout démocrates-chrétiens) du Gouvernement provisoire de la République française, désireux de voir renaîtr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-25 avril 1997 • France • Mise en cause de François Mitterrand dans l'affaire des écoutes de l'Élysée.

le journaliste du Monde Edwy Plenel, l'avocat des « Irlandais de Vincennes » Antoine Comte et l'écrivain Jean-Edern Hallier. Il décrit le maquillage dont faisaient l'objet les demandes adressées à leur sujet au G.I.C. Le 25, de nouveau entendu par le juge Valat, Gilles Ménage met [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Patrick EVENO, « PLENEL EDWY (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwy-plenel/