ÉDUCATIONÉconomie de l'éducation

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La demande d'éducation

Analyse théorique de l'investissement en capital humain

La théorie économique de la demande d'éducation, due à Gary Becker, repose sur l'idée que les individus déterminent leur parcours scolaire et universitaire de façon rationnelle, en fonction du rendement de l'investissement en capital humain qu'il représente. Ce rendement est la différence entre les bénéfices de l'éducation, qui incluent notamment des revenus du travail plus élevés reflétant la productivité accrue des travailleurs les mieux formés, et les coûts de l'éducation, qui sont de deux ordres. Il existe, d'une part, des coûts « directs », frais de scolarité et autres dépenses nécessaires à la poursuite des études, et, d'autre part, des coûts « d'opportunité », à savoir les revenus qu'il aurait été possible de percevoir en travaillant plutôt qu'en étudiant. Les bénéfices ont tendance à décroître avec le niveau d'éducation (le gain de salaire permis par la poursuite des études est de moins en moins élevé) alors que les coûts augmentent (plus on a déjà étudié, plus le coût d'opportunité des études est élevé). Le niveau d'éducation optimal est celui où le bénéfice d'une année d'étude supplémentaire (le bénéfice marginal) est égal au coût correspondant (le coût marginal) : en deçà, on gagnerait à poursuivre ses études ; au-delà, on y perdrait. Cette règle d'investissement est commune à tous les types de capital : l'apport de Gary Becker est de l'avoir appliquée à l'éducation.

Études empiriques des déterminants des niveaux d'éducation

Dûment enrichi, ce cadre conceptuel permet d'expliquer en partie les différences de niveau d'éducation au sein d'une même population. Premièrement, certaines personnes retirent de leur éducation des bénéfices plus élevés que d'autres, que ce soit en raison de leur « talent inné », de circonstances familiales et sociales, ou de discriminations sur le marché du travail, entre autres. Ces personnes sont incitées à étudier plus longtemps. Deuxièmement, couvrir les coûts de l'éducation implique de disposer d'un revenu famili [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉDUCATION  » est également traité dans :

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le dernier quart du xxe siècle, la pensée de l'éducation prend position en fonction d'une triple référence : l'histoire ancienne et moderne des rapports entre éducation et philosophie dans la culture occidentale ; la remise en question théorique et pratique de l'huma […] Lire la suite

ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

  • Écrit par 
  • Viviane ISAMBERT-JAMATI
  •  • 3 810 mots

Prise dans la perspective que l'on va adopter, l'éducation est au fondement même de toute société. On traitera ici, non pas de n'importe quel processus de développement et de perfectionnement des individus sous l'action d'autrui, mais seulement de ce processus lorsqu'il met en jeu des adultes à titre d'éducateurs et des êtres non encore adultes à titre d'édu […] Lire la suite

ÉDUCATION - L'histoire de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 410 mots

À partir de la fin du xviiie siècle, au sein des sociétés européennes en évolution, l'éducation allait se manifester à la fois comme un enjeu social, comme une composante de la croissance économique, comme une organisation nationale, comme une idée régulatrice et un projet de gouvernement. Il était dès lors prévisible que le propos sur l'éducation en […] Lire la suite

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 092 mots
  •  • 2 médias

On considère généralement qu'Émile Durkheim est le fondateur de la sociologie française de l'éducation parce qu'il affirmait que l'école a pour finalité de produire des individus socialisés, à travers une « éducation morale » visant à former des acteurs adaptés à des conditions sociales données, et des individus autonomes, des citoyens capables de s'élever vers la culture de la « grande société ». […] Lire la suite

ÉDUCATION - Les systèmes scolaires des pays développés

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JALLADE
  •  • 4 767 mots

Les systèmes éducatifs complexes des pays développés sont le fruit de traditions culturelles, politiques, économiques et administratives très contrastées. Ils sont à la fois déterminés par ces héritages et porteurs de changements, les politiques éducatives des gouvernements arbitrant sans cesse entre conservation et adaptation. Il en résulte une très grande diversité de structures et de pratiques […] Lire la suite

ÉDUCATION - Les nouvelles technologies au service de l'éducation

  • Écrit par 
  • Gilles BRAUN
  •  • 4 706 mots
  •  • 1 média

En modifiant profondément le rapport à la mémoire, au traitement et au transport des données textuelles, sonores ou iconographiques, les nouvelles technologies de l'information et de la communication (N.T.I.C.) influent directement sur les deux missions fondamentales de l'école que sont la transmission du savoir et la socialisation des jeunes. Plus de trente […] Lire la suite

ÉDUCATION - L'accès à l'éducation dans le monde

  • Écrit par 
  • François ORIVEL
  •  • 5 751 mots
  •  • 13 médias

L'idée d'éducation pour tous n'est pas nouvelle. Plusieurs pays européens se sont donné cet objectif dès le xixe siècle. Un certain nombre, dont la France, l'ont réalisé avant 1900. Par la suite, il fut inscrit dans la Déclaration des droits de l'homme adoptée par la communauté internationale après la […] Lire la suite

ÉDUCATION / INSTRUCTION, notion d'

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 1 300 mots

On pourrait penser, dans un premier temps, que les rapports entre « éduquer » et « instruire » sont simples à établir. Si l'on se réfère à la définition qu'Emmanuel Kant donne de l'éducation, à la fin du xviiie siècle, l'instruction apparaît, à côté « des soins, de la discipline et de la formation [ […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'échec du state building »  : […] Pendant une décennie, la rhétorique de la coalition occidentale et des organisations internationales est dominée par l'annonce des progrès à venir de l'État afghan. Pourtant, le régime mis en place après l'invasion de septembre 2001 ne parvient pas au niveau de contrôle territorial qu'avaient atteint les Talibans avant leur chute. Dans le domaine de la justice par exemple, la population rurale n'a […] Lire la suite

ALPHABÉTISATION

  • Écrit par 
  • Béatrice FRAENKEL, 
  • Léon GANI, 
  • Aïssatou MBODJ
  •  • 8 904 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'alphabétisation de longue durée »  : […] Lire et écrire ont longtemps été des savoir-faire réservés à des professionnels. Les premières civilisations de l'écrit, celles de la Mésopotamie, de l'Égypte ou de la Chine, confient à une caste puissante de scribes le soin de l'élaboration, tant matérielle qu'intellectuelle, des documents écrits. L'Antiquité gréco-romaine, qui voit l'expansion de l'écriture alphabétique, va imposer une nouvelle […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Nomination du gouvernement et premiers pas du nouvel exécutif. 11-29 mai 2017

-MoDem) aux Armées, Jean-Yves Le Drian (PS) à l’Europe et aux Affaires étrangères, Richard Ferrand (LRM, ex-PS) à la Cohésion des territoires, la professeure de médecine Agnès Buzyn aux Solidarités et à la Santé, l’éditrice Françoise Nyssen à la Culture, Bruno Le Maire (LR) à l’Économie, l’ancienne […] Lire la suite

France. Candidatures de Benoît Hamon et d’Arnaud Montebourg à l’élection présidentielle. 16-21 août 2016

Le 16, Benoît Hamon, député socialiste des Yvelines et ancien ministre de l’Éducation nationale, annonce sa candidature à la primaire socialiste de janvier 2017 en vue de l’élection présidentielle du mois de mai suivant. Il estime que « le président de la République [François Hollande] n’est plus […] Lire la suite

France. Constitution d'un deuxième gouvernement Valls. 22-31 août 2014

Le 22, dans un entretien au Monde, le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg, s'insurgeant contre « les axiomes idéologiques de la droite allemande », déclare que, dans la zone euro, « il faut donner la priorité à la sortie de crise et faire passer au second plan la réduction […] Lire la suite

France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls. 1er-29 avril 2014

, seuls deux ne faisaient pas partie du gouvernement précédent: Ségolène Royal, nommée à l'Écologie, au Développement durable et à l'Énergie, et François Rebsamen, au Travail, à l'Emploi et au Dialogue social. Arnaud Montebourg est promu ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique […] Lire la suite

France. Élection de François Hollande à la présidence de la République et nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. 1er-17 mai 2012

la composition de son gouvernement, qui compte trente-quatre ministres, dont dix-sept femmes. Sont nommés ministres: Laurent Fabius (P.S.) aux Affaires étrangères, Vincent Peillon (P.S.) à l'Éducation nationale, Christiane Taubira (Parti radical de gauche, P.R.G.) à la Justice, Pierre Moscovici (P.S.) à […] Lire la suite

Pour citer l’article

François LECLERCQ, « ÉDUCATION - Économie de l'éducation  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/education-economie-de-l-education/