ROSSONI EDMONDO (1884-1965)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né près de Ferrare, Edmondo Rossoni vient très vite à l'anarchisme et au syndicalisme révolutionnaire. Militant actif et connu, il dirige la Bourse du travail de Parme, considérée comme La Mecque du syndicalisme révolutionnaire. Exilé à Londres, il participe à la tentative de création d'une Internationale anarchiste en 1913. Découragé par les dissensions au sein du mouvement, Rossoni abandonne ses camarades anarchistes.

Il rentre en Italie en 1914, au moment de la bataille contre la neutralité de l'Italie dans le conflit mondial ; sur ce point, il est déjà en accord avec Mussolini.

En 1918, il lance l'Unione italiana di lavoro (Union italienne du travail), qu'il définit comme un syndicalisme national. Profondément antisocialiste, il ne veut de syndicalisme qu'apolitique. C'est en janvier 1922 qu'il se rallie définitivement au fascisme et devient secrétaire de la Confederazione nazionale delle corporazioni sindacali (Confédération nationale des corporations syndicales), centrale syndicale fasciste qui regroupera, après la marche sur Rome, toutes les organisations ouvrières italiennes. Rossoni reste à sa tête jusqu'en 1928 et, à ce poste, met en œuvre la politique fasciste de collaboration des classes et de mise au pas des syndicats italiens.

Député de 1924 à 1929, membre du Grand Conseil fasciste, ministre de l'Agriculture de 1935 à 1939, Rossoni est un exemple de la fascination que les mouvements fascistes de l'entre-deux-guerres ont exercée sur certains éléments du mouvement ouvrier européen.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « ROSSONI EDMONDO - (1884-1965) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmondo-rossoni/