NOCARD EDMOND (1850-1903)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vétérinaire français. Après de brillantes études à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort (1868-1873), il est nommé, à la fin de 1873, chef de clinique de la chaire de pathologie interne et externe à Alfort, puis professeur de pathologie chirurgicale, lorsqu'en 1878 cette chaire est dédoublée. Il introduit l'anesthésie au chloral, par voie intraveineuse, chez les gros animaux et en indique la dose nécessaire : l'anesthésie était, avant Nocard, réservée à l'homme ; il étend l'emploi du chloral à la lutte contre les crises tétaniques. Deux de ses techniques opératoires sont toujours actuelles : l'opération dite « du clou de rue » (mise au point en 1879) et la névrotomie plantaire haute (1883). Il est l'un des fondateurs de la Société de médecine publique et d'hygiène professionnelle (1877), à laquelle il adresse un mémoire sur Les Moyens pratiques de constater et d'assurer la bonne qualité des viandes de boucherie (1879). En 1880, il représente la France au Congrès international d'hygiène à Turin ; en 1889, lors du Ier congrès sur la tuberculose, il obtient, non sans mal, que cette maladie soit déclarée contagieuse et que certaines précautions soient prises contre son microbe : destruction des crachats des tuberculeux, interdiction de consommer des viandes ou du lait provenant d'animaux atteints de tuberculose animale, dont il montre l'identité avec la tuberculose humaine.

En 1880, admirateur de l'École pasteurienne, il travaille d'abord au laboratoire de la rue d'Ulm avec Roux (1880) et installe un laboratoire dans un local de l'École vétérinaire ; plus tard, il fait construire un bâtiment spécialement affecté aux recherches et au traitement de la fièvre aphteuse. Il assiste, en 1881, à la célèbre épreuve des moutons vaccinés par Pasteur contre le charbon, à Pouilly-le-Fort ; peu après, Pasteur vient lui-même donner une conférence à Maisons-Alfort. Dès lors, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « NOCARD EDMOND - (1850-1903) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-nocard/