BOUCHARDON EDME (1698-1762)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le séjour à Rome

Fils d'un modeste sculpteur provincial, Bouchardon reçut sa première formation dans l'atelier de son père. Il quitta Chaumont en 1722 pour entrer à l'école de Guillaume Coustou père à Paris et, l'année suivante, ayant remporté le premier prix de l'Académie, il fut nommé, avec L.-S. Adam, pensionnaire du roi à Rome. Là, son intérêt se porta surtout sur l'Antiquité classique, qu'il étudia avec une passion d'archéologue. Il s'en inspirera aussi bien dans des copies, comme celle, admirable, du Faune Barberini de 1726, que dans ses créations, telles que le Buste à l'antique du baron von Stosch de 1727 et la statue de Louis XV en Apollon de 1730. Il ne fut pourtant pas insensible à l'influence de Bernin qui, à l'époque, dominait encore la sculpture romaine. Quelques bustes de cette période, ceux du Pape Clément XII et du Cardinal de Polignac de 1731, qui lui valurent une grande réputation, appartiennent, pour l'expression psychologique du portrait et le traitement des tissus où jouent de subtils effets de lumière, à la tradition baroque de Bernin.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BOUCHARDON EDME (1698-1762)  » est également traité dans :

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'amour sacré »  : […] L'Amour, n'ayant comme personnage qu'un caractère faiblement marqué, a été très tôt sujet à des dédoublements. Sur ce terrain, les artistes de la Renaissance et de l'époque classique n'avaient qu'à suivre les modèles et les traditions de l'Antiquité. En 1518-1519, Titien peignit pour Alphonse d'Este un tableau, La Fête de Vénus , aujourd'hui au Prado : une effigie de la déesse se dresse à droite […] Lire la suite

ANATOMIE ARTISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 8 905 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Léonard de Vinci, Vésale, l'écorché »  : […] C'est dans l'œuvre de Léonard de Vinci que l'on voit se nouer avec éclat la liaison intime du savoir et de l'outil graphique. Dans un même regard, Léonard voit les anatomies artistique et spéculative. Tout ce qui chez lui est théorie aussitôt se convertit en procédé de représentation, dont le produit a lui-même une fécondité heuristique. D'une dissection, il lui arrive de ne pas seulement donner […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La France »  : […] On désigne par le terme de rococo le courant qui domine la sculpture française de la dernière période du style de Versailles à la veille de la Révolution, où il finit, à l'issue d'un long conflit, par céder la place au néo-classicisme et à l'historicisme. À la différence de la peinture, marquée par la brutale irruption de la manière de Watteau, l'évolution en sculpture s'effectue de façon progres […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriella RÈPACI-COURTOIS, « BOUCHARDON EDME - (1698-1762) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/edme-bouchardon/