ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Complexe CRISPR-Cas9

Complexe CRISPR-Cas9
Crédits : Janet Iwasa for the Innovative Genomics Institute. Copyright 2018 The Regents of the University of California

photographie

Mode d’action de CRISPR-Cas9

Mode d’action de CRISPR-Cas9
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les termes du débat éthique

L’une des questions les plus délicates au sujet de l’édition du génome germinal concerne la distinction entre visée thérapeutique destinée à guérir ou prévenir une pathologie et visée méliorative destinée à augmenter les capacités biologiques de l’être humain. Cela se traduit par le fait que les plaidoyers privilégient l’argument thérapeutique alors que les discours hostiles pointent le risque d’un usage mélioratif visant à augmenter les performances physiques ou cognitives de l’enfant plutôt que soucieux de restaurer la nature dans son cours ordinaire. Cette controverse est révélatrice des principes éthiques qui la déterminent.

L’utilitarisme moral qui justifie l’usage de l’édition à des fins de sélection anténatale et qui domine la réflexion bioéthique anglo-saxonne ne distingue pas clairement visée thérapeutique et visée méliorative. Ses concepts de base – liberté, autonomie, libre choix, intérêt et bien-être – ne le permettent pas parce que la question des fins (le bien visé) est laissée à la libre appréciation de l’individu (ou du couple), lequel est supposé bienveillant à l’égard de l’enfant. L’enjeu est que l’individu soit en mesure de choisir ce qui est le mieux pour son enfant. Le gain en espérance de vie sans incapacité (à l’échelle individuelle) ou en nombre de vies humaines (à l’échelle collective) est une manière simple de mesurer la meilleure vie possible ; simple mais pas exclusive d’autres manières de définir le meilleur. Offrir la meilleure vie à son enfant pourrait être aussi, selon les préférences et les croyances du couple parental, lui permettre d’être homme plutôt que femme ou plus grand ou plus clair de peau ou plus intelligent... Si la visée thérapeutique consiste à tout mettre en œuvre pour procurer une vie meilleure à l’enfant à naître, il devient très difficile de cerner ce qu’il faut entendre par thérapie. La porte est alors ouverte aux usages mélioratifs ; du moins elle n’est pas fermée a priori.

Plusieurs auteurs se réclamant de l’eug [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, professeur des Universités à l'université Lumière-Lyon-II, chercheur au Centre Max Weber (CNRS Lyon)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Hugues DÉCHAUX, « ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/