ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Complexe CRISPR-Cas9

Complexe CRISPR-Cas9
Crédits : Janet Iwasa for the Innovative Genomics Institute. Copyright 2018 The Regents of the University of California

photographie

Mode d’action de CRISPR-Cas9

Mode d’action de CRISPR-Cas9
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


La controverse professionnelle

Dans un contexte scientifique aussi trépidant, la communauté internationale des généticiens s’est rapidement interrogée sur la légitimité de mener ou de poursuivre des recherches sur le génome germinal humain. Les premières réactions précèdent la révélation des expériences chinoises. Le 19 mars 2015, l’ISSCR (International Society for Stem Cell Research) rend un avis dans lequel elle appelle à un « moratoire des applications cliniques de l’édition du génome germinal humain » mais non de la recherche, le temps de réfléchir aux risques et aux implications sociales et éthiques de ces expériences. Le même jour, à l’initiative de Jennifer Doudna, l’une des deux inventrices de CRISPR-Cas9, un groupe de dix-huit chercheurs (dont deux Prix Nobel) signe une lettre dans la revue Science favorable à la poursuite des recherches mais « décourageant fortement […] toute application clinique sur l’homme » et demandant la mise en place de groupes de réflexion ouverts à la société civile. Une semaine plus tard, le 26 mars 2015, la revue Nature publie un article intitulé « Don’t edit the human germ line » écrit par cinq généticiens de renom, membres de l’Alliance for Regenerative Medicine, instance regroupant des entreprises du secteur biomédical et des laboratoires universitaires, qui appelle à stopper les expériences (recherche et application thérapeutique) sur l’édition du génome germinal humain et à établir une distinction étanche entre génome somatique (pour lequel les recherches doivent se poursuivre) et génome germinal (concerné par le moratoire).

Le débat est lancé et débouche quelques mois plus tard, après les prises de position d’autres instances professionnelles, sur le sommet international de Washington qui se tient du 1er au 3 décembre 2015 à l’initiative des Académies des sciences états-unienne, britannique et chinoise, les trois pays les plus impliqués dans la recherche en édition du génome. Ce sommet est conçu sur le modèle de la conférence d’Asilomar qui, en 197 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, professeur des Universités à l'université Lumière-Lyon-II, chercheur au Centre Max Weber (CNRS Lyon)

Classification

Pour citer l’article

Jean-Hugues DÉCHAUX, « ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/