WIND EDGAR (1900-1971)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l'école de Warburg

Edgar Wind est né à Berlin en 1900. Il commença par former son goût à l'étude des classiques et s'orienta ensuite vers la philosophie et l'histoire de l'art à Berlin, Fribourg, Vienne. En 1922, il obtint sa thèse de doctorat à Hambourg, sous la direction d'Erwin Panofsky (1892-1968), avec un travail sur les rapports entre l'expérience esthétique et les faits historiques. Toujours à Hambourg, il suivit les cours d'Ernst Cassirer (1874-1945) avant de prendre ses distances et d'acclimater à l'étude de l'art le pragmatisme de Charles S. Peirce (1839-1914), qu'il découvrit alors qu'il enseignait la philosophie en Caroline du Nord, au cours d'un séjour aux États-Unis pendant les années 1925-1927. De retour à Hambourg, il devint assistant de recherche à la bibliothèque Warburg et profita de ses immenses lectures pour réussir la synthèse du pragmatisme avec le concept d'histoire culturelle, tel qu'Aby Warburg (1866-1929) l'avait défini. Edgar Wind s'intéressa au pouvoir qu'exerçaient les images sur la psychologie individuelle, il scruta aussi la signification du détail dans l'œuvre d'art, thèmes qui retiendront toujours son attention comme aujourd'hui celle d'autres historiens de l'art. Il publie alors deux ouvrages importants : d'une part, un essai magistral sur le portrait dans la société anglaise du xviiie siècle (Hambourg, 1932 ; trad. angl. Hume and the Heroic Portrait : Studies in the Eighteenth Century Imagery, Oxford, 1986), par lequel il renouvelait l'approche de l'art anglais ; d'autre part, un traité sur l'expérience et la métaphysique (Das Experiment und die Metaphysik, Tübingen, 1934), dans lequel il s'opposait à la philosophie kantienne et fondait un domaine particulier d'étude, celui sur les images. En 1933, il tint le tout premier rôle dans le transfert de la bibliothèque Warburg à Londres, afin de la mettre à l'abri des nazis.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, ancien membre de l'École française de Rome, professeur d'histoire de l'art médiéval à l'université de Bourgogne

Classification


Autres références

«  WIND EDGAR (1900-1971)  » est également traité dans :

ART (Le discours sur l'art) - Iconologie

  • Écrit par 
  • Jan BIALOSTOCKI
  •  • 4 344 mots

Dans le chapitre « Origines de la nouvelle méthode : Aby Warburg »  : […] Pour W.S. Heckscher l'iconologie comme méthode est née en 1912. Cette année-là, en effet, Aby Warburg présenta au Congrès international d'histoire de l'art à Rome un rapport qui fit sensation sur les fresques peintes par Francesco Cossa et ses collaborateurs au palais Schifanoia de Ferrare. Ces fresques, que les critiques et les historiens n'avaient pas réussi à interpréter, ont été expliquées […] Lire la suite

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le livre comme occasion formelle de l'œuvre d'art »  : […] Au début du processus de fabrication d'un livre au Moyen Âge, processus social, politique, religieux, artistique, il y a le passage du rouleau de papyrus, le volumen antique, au codex de parchemin de l'Antiquité chrétienne et du haut Moyen Âge. En effet, à partir de l'époque de Constantin, plus encore avec la reconnaissance de la religion chrétienne comme religion de l'Empire, le format du codex […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel RUSSO, « WIND EDGAR - (1900-1971) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-wind/