EDDAS (anonyme)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Edda en prose : un art poétique

Très différent, mais relevant du même esprit, l'ouvrage dû à Snorri Sturluson (1178-1241), grand chef islandais qui demeure l'un des maîtres écrivains de notre Moyen Âge, également auteur des sagas royales de la Heimskringla, est dit Edda de Snorri ou, assez improprement puisqu'il cite d'abondance les poèmes du recueil précédent, Edda en prose (composée vers 1225). Snorri entendait rédiger une poétique à l'usage des apprentis poètes. À partir d'une affabulation plaisante où l'humour intervient avec saveur, il conte donc toute la mythologie des anciens Scandinaves, ce qui nous permet d'élucider bon nombre des textes poétiques eddiques passablement obscurs, puis il dénombre la centaine de mètres offerts à la sagacité des scaldes et propose, selon une mise en forme également narrative, une explication des figures de style (heiti ou synonymes, kenningar ou périphrases) indispensable à la rédaction de ce type de poèmes. Un Prologue, qui met en avant la doctrine selon laquelle les dieux seraient des humains divinisés après leur mort, coiffe le tout. Il est juste de dire que, sans Snorri, nous en serions réduits à des conjectures sur une mythologie dont nous ne possédons autrement que des témoignages d'interprétation malaisée, notamment les inscriptions runiques découvertes dans tout le champ d'expansion des anciens Germains. De plus, cette Edda étant écrite selon les règles de la saga (rapidité, économie de moyens, réalisme appliqué, humour riche de sous-entendus), elle n'en possède que plus de charme : « Il était un géant qui habitait aux Iotunheimar et qui s'appelait Norfi ou Narfi. Il avait une fille appelée Nott (Nuit) laquelle était noire et sombre, comme la race dont elle était issue. »

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Régis BOYER, « EDDAS (anonyme) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eddas-anonyme/