ÉCROUISSAGE

ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Robert GADEAU, 
  • Robert GUILLOT
  •  • 9 640 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les alliages d'aluminium »  : […] L'aluminium pur a des emplois limités, sauf pour les conducteurs ; dès l'origine, on a cherché à faire des alliages, pour avoir des caractéristiques mécaniques plus élevées. La symbolisation employée ici est celle qui a été adoptée par l'Organisation internationale de normalisation (I.S.O.), fondée sur les symboles chimiques. Par exemple, Al-Cu 4 MgSi désigne le « duralumin » qui renferme en moye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluminium/#i_10576

CORROSION

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER, 
  • Jean TALBOT
  •  • 5 140 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Facteurs de la corrosion »  : […] Comme toute réaction chimique, la corrosion des métaux dépend des facteurs qui caractérisent le réactif, en particulier de la concentration, du pH et de la température. Les facteurs métalliques y jouent également un rôle fondamental. C'est ainsi que la connaissance de la composition chimique d'un alliage est tout à fait insuffisante pour définir son comportement dans un milieu donné. Trois caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrosion/#i_10576

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure du fer écroui et traitement thermique »  : […] L' évolution de la structure du fer écroui sous l'action d'un traitement thermique est liée à une diminution d'énergie libre correspondant à la libération de l'énergie emmagasinée au cours de la déformation. Pour un échantillon polycristallin donné, l'expérience montre qu' il existe un degré de déformation minimale nécessaire pour que cette évolution aboutisse à la recristallisation, c'est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-l-element-metallique/#i_10576

MARTELAGE

  • Écrit par 
  • Gérard MABILLE
  •  • 266 mots

Grâce à la malléabilité des métaux précieux, conséquence de leur ductilité, la mise en forme des ouvrages d'orfèvrerie peut s'effectuer à froid, par simple martelage. Pour ce faire, les seuls outils nécessaires sont le marteau et sa contrepartie, une enclume appelée tas ou bigorne . C'est à partir d'un lingot que l'orfèvre obtient tout d'abord une feuille circulaire, le flan  ; puis, en frappant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martelage/#i_10576

MATIÈRE (physique) - État solide

  • Écrit par 
  • Daniel CALÉCKI
  •  • 8 602 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les dislocations »  : […] C'est grâce aux dislocations que les métaux sont déformables et, par conséquent, possèdent tant de propriétés mécaniques intéressantes. La dislocation la plus simple est celle qui est représentée sur la figure 5 . On y observe un plan d'atomes vertical qui s'interrompt brusquement. De chaque côté de la ligne de dislocation, qui correspond à la dernière rangée d'atomes de ce plan, les atomes se réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-solide/#i_10576

MÉTALLOGRAPHIE - Essais mécaniques

  • Écrit par 
  • Gilbert FRADE
  •  • 10 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les différents types de fluage »  : […] Le fluage est le phénomène suivant lequel un matériau, soumis à un effort constant et maintenu à une température donnée, se déforme en fonction du temps. Il s'agit d'une déformation lente qui peut conduire à la rupture du métal. Cette déformation s'exprime généralement par l'allongement subi par une éprouvette soumise à un effort de traction uniaxial. Cependant, le fluage se distingue de la déform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-mecaniques/#i_10576

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Superductilité et superplasticité »  : […] Certains matériaux sont susceptibles, sous l'effet d'une contrainte relativement faible, de se déformer de manière extensive avant de se rompre : alors que la ductilité classique des matériaux métalliques reste inférieure à 100 p. 100, on observe dans certains cas des allongements de l'ordre de 1 000 à 2 000 p. 100 (soit vingt fois la longueur primitive). Plus précisément l'instabilité géométriqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_10576


Affichage 

Courbe d'écrouissage

graphique

Courbe d'écrouissage 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Courbe d'écrouissage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique