ÉCRITURE, théories littéraires

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 550 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une rhétorique du moi »  : […] qui signale tout autant un clivage : vivre/écrire, à moins que l'on ne transfère tout entier le vivre dans le moment de l'écriture (autographie). Dans son principe, dans sa naïveté, l'autobiographie ordinaire récuserait donc toute différence entre les trois termes, peut-être inconciliables, qu'elle réunit pourtant : auto, c'est moi de toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_41857

CERTEAU MICHEL DE (1925-1986)

  • Écrit par 
  • Dominique JULIA, 
  • Claude RABANT
  •  • 2 890 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écoute des voix »  : […] quotidien, t. I : Arts de faire, 1980). Pour Michel de Certeau, l'écriture n'est pas un produit destiné à maximiser un profit : « Pratique de la perte de parole, elle n'a de sens que hors d'elle-même dans une place autre, celle du lecteur, qu'elle produit comme sa propre nécessité en se portant elle-même vers cette présence qu'elle ne saurait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-de-certeau/#i_41857

CRÉATION LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 11 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le grain des mots »  : […] de moyens techniques qui investissent notre « durée concrète » ou, tout au moins, changent son rythme de désespoir, nous invite à examiner de plus près ce vecteur essentiel de la création qu'est l'écriture, c'est-à-dire le lexique, la phonétique, la grammaire et la rhétorique que met en jeu la composition littéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/#i_41857

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La déconstruction »  : […] la communication possible. Derrida veut montrer que la voix n'est pas première mais suppose « toujours déjà » une écriture, une institution ou un système de différences : la langue de Saussure est une écriture sans laquelle il n'y a pas de parole. Tout langage n'est que différences de différences et traces de traces, sans origine ni présence. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_41857

DE LA GRAMMATOLOGIE, Jacques Derrida - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le supplément d’origine »  : […] Comme semble l’indiquer son titre, on lira d’abord dans De la grammatologie les prémisses d’un traité de l’écriture. S’y dessine un projet certes philosophique mais aussi culturel, et clairement politique ; il s’agit, dans le contexte particulier de la fin des années 1960, de mettre en question le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-grammatologie/#i_41857

LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE, Roland Barthes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 260 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une histoire de l'écriture »  : […] Le livre s'ouvre sur un préambule programmatique à la fois modeste et ambitieux : « Les limites matérielles de cet essai [...] indiquent assez qu'il ne s'agit que d'une introduction à ce que pourrait être une Histoire de l'écriture. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-degre-zero-de-l-ecriture/#i_41857

DERRIDA JACQUES (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Catherine MALABOU
  •  • 3 354 mots
  •  • 1 média

Jacques Derrida est né en 1930 à El-Biar, près d'Alger. Il entre en 1950 à l'École normale supérieure et rédige en 1953-1954, sous la direction de Jean Hyppolite, son mémoire de maîtrise sur Le Problème de la genèse chez Husserl (1990). À partir de 1964, il enseigne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-derrida/#i_41857

FOUS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 5 640 mots

Dans le chapitre « Essai de typologie »  : […] de leurs traits les plus marquants. Mais elle peut être interprétée comme l'effet d'une expression véritable – le surgissement du texte enfin libre, débarrassé du carcan des conventions grammaticales ou sociales. Certains de ces textes font preuve d'une invention linguistique remarquable (cf. les textes de Lecoq ou d'Aimable Jayet dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fous-litteraires/#i_41857

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « Sortir de l'opposition entre histoire et littérature »  : […] » comme la « combinaison d'un lieu social, de pratiques scientifiques et d'une écriture ». L'écriture de l'histoire (la « mise en scène scripturaire ») se caractériserait notamment par l'ordre chronologique, la clôture du texte, la prétention à donner un contenu vrai sous la forme d'une narration, la présence massive de la métaphore et par sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_41857

INTERTEXTUALITÉ THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 4 301 mots

Dans le chapitre « Années 1980 : productivité et refonte du concept »  : […] processus citationnel, Antoine Compagnon propose de penser ce processus comme modèle de l'écriture littéraire qui serait structurellement aux prises avec la même exigence transformationnelle et combinatoire : « Le travail de l'écriture est une récriture dès lors qu'il s'agit de convertir des éléments séparés et discontinus en un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-intertextualite/#i_41857

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lettre et ses littératures »  : […] cas de figure peuvent se présenter. Le premier correspond aux ouvrages épistolaires où la relation entre un scripteur et un destinataire n'est qu'un moyen utilisé par un auteur pour construire un discours destiné en fait au public. Par exemple, Le Déserteur de Vian ne s'adresse que fictivement au chef de l'État et vise en fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-epistolaire/#i_41857

MANUSCRITS - La critique génétique

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 13 193 mots

Dans le chapitre « Genèse et poétique »  : […] . En deçà de l'étude de genèse, les manuscrits laissent entrevoir l'hypothèse d'une poétique de l'écriture comme autre du texte : « La violence ou le vide, parfois le „temps mort“, du brouillon sont en rapport avec l'énergie du désir et de l'écriture, avec l'imprévisible des significations à venir, et les „interpréter“ seulement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-la-critique-genetique/#i_41857

MISE EN ABYME

  • Écrit par 
  • Lucien DÄLLENBACH
  •  • 1 802 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolution d'un procédé »  : […] pas le terrain de la représentation tant qu'ils ne souscriraient pas à une pratique de l'écriture conçue comme expérience radicale du langage. Cette conviction portait à conséquence : faire sienne la notion d'écriture ainsi que celles, tout aussi fondamentales, de texte et de production, n'était-ce pas congédier, du même coup, l'ancienne mise en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mise-en-abyme/#i_41857

MONTAIGNE MICHEL EYQUEM DE (1533-1592)

  • Écrit par 
  • Fausta GARAVINI
  •  • 8 169 mots

Dans le chapitre « Le sujet en questions »  : […] Façonné ainsi par son activité de magistrat, l'homme qui, en 1571, démissionne de sa charge pour se faire écrivain ne peut que s'écrire de manière problématique, c'est-à-dire se poser en sujet écrivant, anticipant les recherches actuelles sur l'écriture. Les Essais disent le malaise d'un moi placé entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montaigne-michel-eyquem-de/#i_41857

MORTS IMAGINAIRES (M. Schneider)

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 979 mots

Dans le texte d'ouverture, l'auteur rappelle ce qui unit indissolublement l'écriture et la mort (« Pourquoi la mort ? C'est se demander : pourquoi les mots ? »), citant, pour n'y plus revenir, quelques fameux ultima verba, évoquant (comme un remords ? un salon des refusés ?) plusieurs auteurs absents des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morts-imaginaires/#i_41857

ŒUVRE D'ART

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 918 mots

Dans le chapitre « L'œuvre, tout de même »  : […] œuvre, l'impouvoir ne s'éprouver que dans un pouvoir. Blanchot le sait aussi, lui qui est hanté par l'idée d'une écriture hors langage, qui ne serait plus de l'homme ou de Dieu, mais tout au plus « écriture de l'autre, du mourir même » (L'Entretien infini) : lorsque avec l'écriture l'extériorité où règne le mourir prend le visage de la loi, « l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art/#i_41857

QU'EST-CE QUE LA LITTÉRATURE ? Jean-Paul Sartre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écrivain n'est pas innocent »  : […] littérature ? se compose de quatre chapitres, liés par une forte relation logique. À la question initiale « Qu'est-ce qu'écrire ? », Sartre répond en distinguant prose et poésie. Dans la première, le mot est traité comme un signe ; au contraire, le poète considère son matériau comme une chose. On connaît la fameuse formule qui résume cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-est-ce-que-la-litterature/#i_41857

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre d'art et la liberté »  : […] des itinéraires qui caractérisent ces deux libertés jusqu'à leur accession à l'écriture. Il y a d'abord, dans les deux cas, le défi dans lequel s'affirme le postulat fondamental de Sartre : même contrecarrée, même acculée, la liberté ne peut pas ne pas riposter, mieux, ne pas avoir déjà riposté. Et puis, la révélation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_41857

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 492 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'effondrement de l'humain »  : […] ne peut s'y identifier. L'auto-référentialité de l'esthétique lui est déniée. Désormais, l'acte d'écrire va se révéler entaché d'une fondamentale ambivalence, écartelé entre l'impératif de la parole, injonction d'inscrire dans l'Histoire la trace de ces ténèbres, et l'impossibilité du dire. D'où l'irrémédiable culpabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/#i_41857

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Sens et interprétation »  : […] Ensuite, l'écriture détache le texte de son auteur ; le sens du texte cesse alors de coïncider avec l'intention mentale du locuteur ; il acquiert ce genre d'autonomie qui fait du texte l'objet de la lecture et non plus de l'écoute. Cette autonomie du sens est précisément ce qui rend le discours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_41857

STRAUSS LEO (1899-1973)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR, 
  • Michel-Pierre EDMOND
  •  • 3 825 mots

Dans le chapitre « Un rhétoricien »  : […] celle à laquelle eurent recours les auteurs de l'Antiquité gréco-romaine. Cette forme d'écriture confère aux œuvres un caractère littéraire, les plie à une « nécessité logographique » (Platon) qui tient à l'usage d'un art d'écrire secret. Nulle cabalistique ici : le secret n'est pas inhérent au contenu doctrinal. Il porte sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-strauss/#i_41857

STYLE

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 5 646 mots

Dans le chapitre « Le style comme instrument de singularisation »  : […] sur la littérature et la façon dont elle se signifie au lecteur, oppose le style à l'écriture. La notion d'écriture se rapproche de ce que l'on a appelé le style collectif : elle fait, là au moins où elle est plurielle, l'objet d'un choix ; en opérant ce choix, l'écrivain accepte le pacte qui le lie à la société, il se situe dans une aire sociale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style/#i_41857

TEL QUEL, revue

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 814 mots
  •  • 1 média

Lorsque paraît en 1960 le premier numéro de la revue Tel Quel, le texte placé en exergue, qui éclaire le choix du titre, n'est pas emprunté à Paul Valéry, mais à Nietzsche : « Je veux le monde et le veux TEL QUEL, et le veux encore... » À ses débuts — alors que le comité de rédaction est constitué par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tel-quel-revue/#i_41857

TEXTE THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Roland BARTHES
  •  • 7 503 mots

Dans le chapitre « La pratique textuelle »  : […] l'épanouissement qui la justifie, ce n'est pas telle ou telle recette d'analyse, c'est l'écriture elle-même. Que le commentaire soit lui-même un texte, voilà en somme ce qui est demandé par la théorie du texte : le sujet de l'analyse (le critique, le philologue, le savant) ne peut en effet se croire, sans mauvaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-texte/#i_41857