ÉGYPTIENNE ÉCRITURE

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) L'écriture

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 4 052 mots
  •  • 9 médias

L'écriture égyptienne apparaît en même temps que l'unification du pays, vers 3100 avant J.-C., et se développe rapidement. Ce n'est pas un hasard. La civilisation, en Égypte, dépend étroitement du Nil, car elle repose sur la bonne utilisation des eaux du fleuve. En effet, celles-ci seraient insuffisantes si l'ino […] […] Lire la suite

ALPHABET

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Universalis
  •  • 3 437 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'invention de l'alphabet »  : […] On peut encore simplifier l'écriture en décomposant la syllabe en consonne et voyelle : on a alors un alphabet composé de lettres (entre 20 et 50). Mais c'est là une opération bien abstraite et, en fait, la simplification ultime de l'écriture ne devait être réalisée que par un peuple parlant une langue du groupe sémitique, où les consonnes forment à elles seules le cadre inaltérable des racines à […] […] Lire la suite

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 969 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Passage du pharaonique au copte »  : […] Les premiers écrits dont puisse faire état la langue copte sont des pièces de transition. Il s'agit de transcriptions en lettres grecques (augmentées de sept lettres dérivant de signes égyptiens) de mots, puis de courts textes de la langue pharaonique. Elles sont la conséquence du bilinguisme créé dans l'administration sous les Ptolémées. Les plus anciens écrits connus remontent au ii e  siècle av […] […] Lire la suite

ÉCRITURE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BALPE, 
  • Anne-Marie CHRISTIN
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les leçons de l'idéogramme »  : […] De même que le pictogramme peut se définir comme une version normée de la figure, on pourrait dire que l'idéogramme est une version systématisée du pictogramme. Ce qui lie ce signe au langage n'est plus de l'ordre de la métaphore ou du syncrétisme symbolique mais de l'alternative rationnelle. Rationnel, ce signe l'est en premier lieu parce que sa conception graphique, même si elle demeure figura […] […] Lire la suite

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 596 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les écritures égyptiennes »  : […] Écriture figurative, le système hiéroglyphique égyptien, organisé dès le début du IIIe millénaire avant J.-C. , comprend, à cette époque, des pictogrammes, des logogrammes, des phonogrammes, des signes déterminatifs et vingt et un signes alphabétiques. Le sens général de l’écriture est de droite à gauche, mais peut s’adapter à la verticale et aux deux sens horizontaux. Inscrite sur les monuments, […] […] Lire la suite

INVENTION DE L'ÉCRITURE HIÉROGLYPHIQUE

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Les premiers signes hiéroglyphiques figurent sur des objets isolés (palettes à fard ou poteries), dès avant l'unification définitive du territoire égyptien sous l'autorité d'un souverain unique (vers — 3100). L'invention de l'écriture se repère à l'utilisation de phonogrammes notant, selon le principe de l'homophonie, le son correspondant à la prononciation de l'objet représenté, phonogrammes qui […] […] Lire la suite

MOSS ROSALIND L.B. (1890-1990)

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 293 mots

Fille du révérend H. W. Moss, directeur de l'école de Shrewsburg (sur le Severn, Angleterre), miss Rosalind Moss, née en septembre 1890, a achevé à Oxford, presque centenaire, une exceptionnelle carrière de bibliographe, tout entière vouée à l'égyptologie. Au début du siècle, sous l'égide du célèbre professeur F. L. Griffith, avait été entrepris l'immense rassemblement de toutes les références con […] […] Lire la suite

PAPYROLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrice CAUDERLIER
  •  • 1 498 mots

Dans le chapitre « Des textes fragiles, mais un apport précieux »  : […] Le travail du papyrologue consiste à lire et à transcrire, puis à dater et commenter les documents qu'il possède. Le plus souvent l'écriture est cursive, les lettres sont ligaturées ; la graphie évolue suivant les époques, de la « sécheresse » des archives de Zénon aux fioritures byzantines. Dans la plupart des cas, le papyrus ne parvient pas indemne : l'éditeur doit en combler les lacunes, ce qu […] […] Lire la suite

TRADUCTION

  • Écrit par 
  • Jacqueline GUILLEMIN-FLESCHER
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'activité de traduction »  : […] L'activité de traduction est très ancienne. Les inscriptions en deux langues qui figurent sur les tombes des princes d'Éléphantine en Égypte datent du III e  millénaire avant J.-C. Ils en constituent le premier témoignage écrit. Mais ces princes avaient le statut officiel de « chefs-interprètes ». C'est en effet en tant qu'activité orale d'interprétation, et plus particulièrement dans les relation […] […] Lire la suite


Affichage 

Cartouches royaux dessinés par Champollion

photographie :  Cartouches royaux dessinés par Champollion

Jointe à la fameuse lettre du 22 septembre 1822 à « Monsieur Dacier, secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres », la première planche des hiéroglyphes dessinés par Champollion réunit les cartouches de pharaon utilisés par le génial érudit à l'appui...  

Crédits : Renaud de Spens

Afficher

Différentes représentations du dieu solaire

photographie :  Différentes représentations du dieu solaire

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XIXe dynastie, Différentes représentations du dieu solaire; Tombe de Sennedjem, peinture sur stuc. Deir el-Medineh, Thèbes.  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le pharaon devant Haoëris

photographie :  Le pharaon devant Haoëris

ART ÉGYPTIEN, époque gréco-romaine, IIe siècle avant J.-C.-IIe siècle après J.-C., Le pharaon devant Haoëris, bas-relief. Temple d'Horus et Sobek, Kôm-Ombo.  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek

photographie :  Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek

ART ÉGYPTIEN, époque gréco-romaine, IIe siècle avant J.-C.-IIe siècle après J.-C., Le pharaon, la tête sommée du pschent, fait une offrande au dieu crocodile Sobek, bas-relief. Temple d'Horus et Sobek, Kôm-Ombo.  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Nécessaire servant à l'écriture des hiéroglyphes

photographie :  Nécessaire servant à l'écriture des hiéroglyphes

Étui destiné à ranger les roseaux servant à l'écriture des hiéroglyphes. Beni-Hassan, Égypte. Moyen Empire. Vers 2060-1786 avant J.-C. Ashmoleam Museum, Oxford, Grande-Bretagne.  

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Palette aux Taureaux, art égyptien

photographie :  Palette aux Taureaux, art égyptien

C'est au cours de l'époque protodynastique (vers - 3300- - 3100) que fut inventé en Égypte le système hiéroglyphique. Ici, sur une face de la Palette dite aux Taureaux, on remarque deux signes à l'intérieur d'une enceinte crénelée (un lion et un petit vase rond) qui écrivent...  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Papyrus Ebers

dessin :  Papyrus Ebers

Papyrus Ebers (d'après E. Perrot, « La Connaissance des drogues simples d'origine végétale », Paris, 1932)  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Pierre de Rosette

photographie :  Pierre de Rosette

La découverte, en 1799, de cette stèle trilingue (grec, démotique, hiéroglyphes) en basalte a permis le déchiffrement des hiéroglyphes en 1822 par Jean-François Champollion. 196 avant J.-C. British Museum, Londres.  

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Procession funéraire, art égyptien

photographie :  Procession funéraire, art égyptien

L'esprit du défunt descendant dans sa tombe. Papyrus. Nouvel Empire. Vers 1550-1080. Musée du Louvre, Paris.  

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Scènes funéraires

photographie :  Scènes funéraires

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XXe dynastie, Scènes funéraires - Tombe de Inherkhaou, peinture sur stuc. Deir el-Medineh, Thèbes.  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Stèle d'un musicien, art égyptien

photographie :  Stèle d'un musicien, art égyptien

Stèle d'un musicien défunt représenté jouant de la harpe devant Rê-Horakhty, « le grand dieu seigneur du ciel ». L'image habituelle du défunt debout et les bras levés est ici remplacée par celle du harpiste. Stuc et peinture sur bois. XIXe dynastie....  

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Colonne du temple d'Amon-Rê, Karnak

photographie :  Colonne du temple d'Amon-Rê, Karnak

Chapiteau d'une colonne des bas-côtés de la grande salle hypostyle du temple de Karnak, orné des cartouches de Ramsès IV.  

Crédits : Renaud de Spens

Afficher

Jean-François Champollion

photographie :  Jean-François Champollion

C'est dans la fameuse lettre à Dacier du 22 septembre 1822 que Champollion décrit le système hiéroglyphique égyptien. Portrait de Jean-François Champollion réalisé en 1831 par Léon Cogniet. Huile sur toile, musée du Louvre, Paris.  

Crédits : Erich Lessing/ AKG Images

Afficher

L’écriture hiéroglyphique

photographie :  L’écriture hiéroglyphique

La civilisation égyptienne utilise abondamment l'écriture : sur les supports spécialisés (rouleaux de cuir ou de papyrus), mais aussi sur les monuments, temples et tombeaux, où coexistent textes religieux et textes profanes. Ici, détail de la tombe de l'intendant Kaiemnefert...  

Crédits : Collection Dagli Orti/ Werner Forman Archive/ Picture Desk

Afficher

Proportion des signes alphabétiques dans une inscription égyptienne

photographie :  Proportion des signes alphabétiques dans une inscription égyptienne

L'écriture hiéroglyphique est composée de signes-idée (idéogrammes) et de signes-son (phonogrammes). On classe les phonogrammes selon le nombre de lettres qu'ils notent. Ainsi, les trilitères comme (aSA) représentent trois lettres, les bilitères comme (wn) représentent...  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Stèle de Néfertiabet

photographie :  Stèle de Néfertiabet

Dans la chapelle du mastaba édifié pour elle à Guizeh, la princesse Néfertiabet, parente du pharaon Khéops, est représentée dans la scène traditionnelle du repas funéraire, devant la table qui porte les offrandes alimentaires. Calcaire peint, IVe dynastie (env....  

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

 Cartouches royaux dessinés par Champollion

Cartouches royaux dessinés par Champollion
Crédits : Renaud de Spens

photographie

 Différentes représentations du dieu solaire

Différentes représentations du dieu solaire
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Le pharaon devant Haoëris

Le pharaon devant Haoëris
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek

Le pharaon faisant une offrande au dieu crocodile Sobek
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Nécessaire servant à l'écriture des hiéroglyphes

Nécessaire servant à l'écriture des hiéroglyphes
Crédits : Bridgeman Images

photographie

 Palette aux Taureaux, art égyptien

Palette aux Taureaux, art égyptien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Papyrus Ebers

Papyrus Ebers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

 Pierre de Rosette

Pierre de Rosette
Crédits : Bridgeman Images

photographie

 Procession funéraire, art égyptien

Procession funéraire, art égyptien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

 Scènes funéraires

Scènes funéraires
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

 Stèle d'un musicien, art égyptien

Stèle d'un musicien, art égyptien
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

 Colonne du temple d'Amon-Rê, Karnak

Colonne du temple d'Amon-Rê, Karnak
Crédits : Renaud de Spens

photographie

 Jean-François Champollion

Jean-François Champollion
Crédits : Erich Lessing/ AKG Images

photographie

 L’écriture hiéroglyphique

L’écriture hiéroglyphique
Crédits : Collection Dagli Orti/ Werner Forman Archive/ Picture Desk

photographie

 Proportion des signes alphabétiques dans une inscription égyptienne

Proportion des signes alphabétiques dans une inscription égyptienne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

photographie

 Stèle de Néfertiabet

Stèle de Néfertiabet
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie