ÉCONOMIE DE LA BANQUE

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Les banques sont les établissements financiers qui collectent les dépôts du public (en particulier les dépôts à vue) et qui accordent des crédits aux entreprises et aux ménages. Elles font partie, au même titre que les sociétés d'assurance et les organismes de placement collectif en Bourse, de ce que les économistes appellent les intermédiaires financiers. Ces derniers ont pour fonction de collect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-economie-de-la-banque/#i_27596

BANK RUNS, DEPOSIT INSURANCE, AND LIQUIDITY, D. Diamond et P. Dybvig - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 132 mots

Les théories de l'intermédiation bancaire et financière, qui se développent à la fin des années 1970, s'articulent autour de deux grandes justifications de la firme bancaire. D'un côté, les coûts associés à la résolution de problèmes d'asymétries d'information concernant la sélection et le contrôle des emprunteurs de fonds par les prêteurs : en s'interposant entre l'ensemble formé par les prêteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bank-runs-deposit-insurance-and-liquidity/#i_27596

BANQUE - La crise des subprimes et le système bancaire

  • Écrit par 
  • Paul LAGNEAU-YMONET, 
  • Angelo RIVA
  •  • 2 874 mots

Dans le chapitre « La déréglementation financière »  : […] La déréglementation financière trouve ses mécanismes déclencheurs dans l'essor des euromarchés à Londres dès les années 1960, la croissance de la finance institutionnelle et, à partir des années 1980, la recherche par les pouvoirs publics de moyens non inflationnistes de financement des administrations et des entreprises. Pour satisfaire les revendications des banquiers et promouvoir des « champio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-la-crise-des-subprimes-et-le-systeme-bancaire/#i_27596

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une création artificielle des pouvoirs publics ? »  : […] Parmi les économistes, un débat s'est instauré sur les raisons d'être d'une banque centrale. Un premier courant, celui du free banking , est partisan de la libre concurrence bancaire (Selgin, 1992) : l'émission de monnaie et les banques doivent être régulées par le marché et la concurrence, à l'instar des expériences de l'Écosse au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banques-centrales/#i_27596

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La Bourse au sein du système financier »  : […] La bourse fait partie du système financier dont la fonction est de réunir deux catégories d'acteurs économiques. Plus précisément, certains acteurs, qualifiés d'« agents à besoin de financement » (entreprises, administrations...), sont en quête permanente de ressources pour réaliser leurs projets. D'autres, les « agents à capacité de financement » (ménages), disposent de ressources qui excèdent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/#i_27596

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs »  : […] Sur ce marché planétaire, qui fonctionne en continu (lorsque le marché européen est près de fermer, le marché américain prend le relais), l'information circule instantanément. Les banques y jouent un rôle majeur. Elles répercutent les ordres de leurs clients mais elles agissent aussi pour leur propre compte. Pour ce faire, elles disposent auprès de leurs homologues étrangers de « comptes de corre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-operations-de-change/#i_27596

CREDIT RATIONING IN MARKETS WITH IMPERFECT INFORMATION, J. Stiglitz et A. Weiss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine REFAIT
  •  • 977 mots

Au début des années 1970 s'est forgée une nouvelle façon d'envisager les relations économiques entre les individus : l'économie de l'information. Un de ses objectifs était d'améliorer la compréhension de phénomènes laissés inexpliqués par la microéconomie traditionnelle, en se fondant sur l'interaction entre les personnes dans un monde où l'accès à l'information est coûteux. Andrew Weiss et partic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/credit-rationing-in-markets-with-imperfect-information/#i_27596

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Faut-il des économistes, et des théories économiques ? »  : […] Telle serait, pour un esprit critique, la situation en économie. D'un côté, une accumulation de faits, de données, de traitements statistiques plus ou moins élaborés, qui cherchent à dégager des relations ou des tendances dans le cadre de théories relativement simples – mais entre lesquelles il n'est généralement pas possible de s'y retrouver, tant les éléments non pris en compte dans chacune d'el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_27596

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique monétaire »  : […] Sur la monnaie, les économistes classiques se partagent en deux camps. Tous sont hostiles au mercantilisme et développent l'idée selon laquelle la monnaie doit échapper au prince et obéir à des mécanismes de marché. Cependant les uns se méfient du pouvoir de création monétaire des banques, veulent soit l'interdire, soit le soumettre à des règles strictes, et développent la théorie quantitative de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_27596

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question des crises économiques »  : […] La piste esquissée par Marx et précisée par Sraffa, conduit à mettre l'accent sur la théorie ricardienne, Adam Smith apparaissant comme un précurseur moins profond de Ricardo. Entre les analyses de Smith et celles de Ricardo apparaissent néanmoins de sérieuses divergences, que l'approche keynésienne aura permis de préciser, concernant les crises économiques et le rôle de la loi de Say. Le point de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_27596

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « Le courant post-keynésien »  : […] L'école post-keynésienne a pour ambition de proposer des analyses qui soient keynésiennes non plus seulement dans leurs résultats, mais aussi dans leurs prémisses. En cela, elle se différencie profondément des approches « syncrétiques ». En suivant la présentation proposée par Marc Lavoie (2004), on peut résumer les principaux éléments du cadre d'analyse proposé par l'école post-keynésienne. Premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_27596

ÉCONOMIE MONDIALE - 2014 : nouvelle répartition de l'activité

  • Écrit par 
  • Axel MARMOTTANT
  •  • 3 448 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’Europe renoue en ordre dispersé avec une faible croissance »  : […] La zone euro sort de la récession en 2014, affichant une croissance de 0,8 p. 100, après un recul de l’activité de 0,4 p. 100 en 2013. Cette reprise se fait en ordre dispersé. Parmi les pays qui ont connu l’ajustement le plus drastique des dépenses publiques dans les affres de la crise de la dette, certains renouent avec la croissance : l’Espagne (+ 1,3 p. 100 de croissance en 2014, après ‒ 1,2 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2014-nouvelle-repartition-de-l-activite/#i_27596

ÉCONOMIE MONDIALE - 2002 : incertitudes sur la reprise

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 2 627 mots

Dans le chapitre « Une situation dégradée dans les pays émergents »  : […] Dans les pays d'Europe centrale et orientale (P.E.C.O.), l'effet positif de la reprise américaine a été nettement moins perceptible. La croissance a reposé pour l'essentiel sur la vigueur de leur demande intérieure, mais elle a été pénalisée par les pertes de compétitivité liées à l'appréciation de leur taux de change réel (corrigé de l'inflation). Au-delà, la volonté d'arrimage des P.E.C.O. à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2002-incertitudes-sur-la-reprise/#i_27596

ENTREPRISE - Financement

  • Écrit par 
  • Michel ALBOUY, 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 7 607 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le rôle de l'intermédiation bancaire en France »  : […] Les marchés financiers n'ont jamais eu la considération des milieux politiques et sociaux en France, ni même de certains patrons. Il leur est souvent reproché de se focaliser sur le court terme et de jouer contre l'emploi et la croissance. Ce point de vue n’est cependant pas démontré. Grâce à la modernisation du marché financier, et sous la pression de la concurrence internationale, la France s'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-financement/#i_27596

FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 8 548 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire des États-Unis a connu bien des expériences, vécues comme une longue suite d'erreurs et d'apprentissages. Du point de vue de son organisation institutionnelle, il n'est doté d'une banque centrale que depuis 1913. Dans la recherche d'un régime monétaire optimal, le Congrès américain a écarté les modèles britannique ou français qui font, d'après lui, la part trop belle à une ban […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fed/#i_27596

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Les banques centrales »  : […] Les banques centrales (la Banque de France, la Bundesbank – « Buba » –, la Federal Reserve américaine – « Fed » –, la B.C.E...) ont, en règle générale, deux fonctions : d'une part, et c'est leur tâche essentielle, assurer la stabilité des prix (qui signifie non pas l'inflation zéro, mais une inflation basse, par exemple inférieure à 2 p. 100 par an, objectif suivi par la B.C.E.) ; d'autre part, ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_27596

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés dérivés

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 2 354 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les marchés O.T.C. »  : […] La plupart de ces produits aux sous-jacents exotiques s'échangent déjà sur les marchés de gré à gré, dits O.T.C. (pour over-the-counter ). Les volumes de transaction y sont beaucoup plus importants que ceux qui sont enregistrés sur les marchés organisés. Selon la B.R.I., en décembre 2011, les montants notionnels étaient de plus de 700 000 milliards de dollars sur les marchés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-derives/#i_27596

FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas Diamond - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 142 mots

À la fin des années 1970, une nouvelle théorie de l'intermédiation financière s'échafaude, au sein de laquelle la banque est présentée comme « une réponse naturelle à l'information asymétrique » (Leland et Pyle, 1976). Deux types d'asymétries d'information peuvent, en effet, faire obstacle au bon déroulement de négociations bilatérales de financement entre prêteurs et emprunteurs sur les marchés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/financial-intermediation-and-delegated-monitoring/#i_27596

ITALIE, économie

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX, 
  • Siro LOMBARDINI, 
  • Janine MENET-GENTY
  •  • 13 162 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'État et l'économie »  : […] Le secteur à participation d'État s'était étendu au-delà de toute mesure et selon des critères qui répondaient à des besoins conjoncturels immédiats et non à une programmation d'ensemble. Il devait contribuer à la paix sociale par le développement du Midi et limiter les risques de chômage. Mais l'accumulation hétéroclite, au sein de l'IRI, de l'ENI et de l'EFIM, d'entreprises en difficulté ou cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-economie/#i_27596

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 722 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un système financier déstabilisé »  : […] Dans le secteur financier, l'effondrement du marché immobilier se répercute rapidement sur les bilans des sociétés de crédit immobilier, les jusen qui sont acculées à la faillite technique et liquidées en 1996. Les caisses de crédit agricole ainsi que les mutuelles de crédit sont également durement atteintes. Mais, plus grave encore, le cœur du dispositif financier de l'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-l-economie/#i_27596

LOMBARD STREET : A DESCRIPTION OF THE MONEY MARKET, Walter Bagehot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 171 mots

Dans le chapitre « La liquidité de Lombard Street »  : […] Dans l'ensemble de ses publications, Bagehot a traité des principales questions financières de son temps : l'impact déstabilisateur des découvertes aurifères sur le bimétallisme international ; l'impôt et la finance en Inde ; la finance française sous le second Empire, notamment l'aventure du Crédit Mobilier des frères Pereire ; le danger des prêts aux pays « semi-civilisés » ; les défauts du syst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombard-street-a-description-of-the-money-market/#i_27596

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « Stabilité des systèmes financiers »  : […] En plus de sa contribution à la croissance, l'efficacité d'une organisation financière dépend de son incidence sur la stabilité macro-économique. Ce qui revient à s'interroger sur la manière dont le système financier assure la coordination des décisions micro-économiques dans le temps : dans quelle mesure le jeu des marchés et l'activité des institutions financières rendent compatibles les choix d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_27596

MICROCRÉDIT

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN, 
  • Solène MORVANT-ROUX
  •  • 6 223 mots

Dans le chapitre « Les asymétries d'information »  : […] Prêteurs et emprunteurs ne partagent pas les mêmes informations : le marché du crédit est caractérisé par ce qu'on appelle des « asymétries d'information ». De ce différentiel d'information découlent trois effets pervers contre lesquels les prêteurs doivent se prémunir pour conserver la rentabilité de leur activité. Le premier de ces effets est un phénomène dit de sélection adverse ou d'antisélec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcredit/#i_27596

MONDIALISATION - Globalisation financière

  • Écrit par 
  • Philippe MARTIN, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 8 377 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prise de risque excessive »  : […] L' asymétrie d'information est une caractéristique essentielle des marchés financiers. En général, les emprunteurs ont davantage d'information que les prêteurs sur la valeur et le risque de leurs projets. Ils peuvent de ce fait être incités à choisir des investissements excessivement risqués : si le pari sur l'investissement est réussi, c'est l'emprunteur qui gagnera beaucoup ; si l'investissemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-globalisation-financiere/#i_27596

MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

  • Écrit par 
  • Patrick VILLIEU
  •  • 7 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie de l'offre de monnaie  »  : […] Dans nos sociétés, la plus grande partie de la monnaie (la monnaie « interne ») est créée par les banques, qui transforment à cette occasion des reconnaissances de dette individuelles (les crédits accordés à leurs clients) en reconnaissances de dette socialement acceptables (les dépôts : comptes-chèques des banques dites « ordinaires »). Par les avances qu'elles consentent, les banques créent don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-theorie-economique-de-la-monnaie/#i_27596

PARADIS FISCAUX

  • Écrit par 
  • Jean de MAILLARD
  •  • 4 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les services financiers »  : […] Les services financiers comprennent les prestations bancaires et financières nécessaires aux transactions internationales. Sans connexion avec les circuits financiers du reste du monde, ces places ne présenteraient en effet aucun intérêt puisque leurs usagers ne pourraient pas faire effectuer à leurs capitaux les va-et-vient leur permettant d'en profiter. Non seulement l'argent qu'on veut y dissim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paradis-fiscaux/#i_27596

RATIO COOKE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 411 mots

Afin de réduire le risque de faillite des grandes banques internationales, les gouverneurs des banques centrales et les instances de supervision (autorités publiques de réglementation bancaire et financière) des pays les plus industrialisés, réunis au sein du Comité de Bâle, sous l'égide de la Banque des règlements internationaux, créent en 1988 un ratio de solvabilité, le ratio Cooke, du nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ratio-cooke/#i_27596

SERVICES ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 12 731 mots

Dans le chapitre « Mesurer la productivité des services : un problème insoluble ? »  : […] Rares sont les activités de services où la mesure de la productivité ne pose pas des difficultés redoutables. L'absence d'harmonisation internationale des méthodes d'évaluation constitue déjà en soi un premier révélateur de ces difficultés ; il en découle que les comparaisons « brutes », opérées sans précautions, donnent souvent des résultats inattendus et fort peu crédibles (par exemple, lorsque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-services/#i_27596


Affichage 

Banque de France

photographie

Les institutions financières, comme la Banque de France, se trouvent au cœur de l'histoire économique, à la fois en tant qu'acteurs participant au marché et comme structures ayant une organisation interne propre 

Crédits : J. Derennes/ Photo Banque de France

Afficher

Crise économique en Indonésie, mai 1998

photographie

File d'attente devant une agence de la plus grande banque d'Indonésie, la Bank Central Asia, détenue entre autres par la famille de l'ex-président Suharto (Djakarta, le 26 mai 1998) Depuis plusieurs jours, les Indonésiens viennent retirer leur argent en raison des rumeurs de banqueroute 

Crédits : PA Photos

Afficher

Jean-Claude Trichet

photographie

Pendant toute la durée de son mandat à la tête de la Banque centrale européenne, de 2003 à 2011, Jean-Claude Trichet a poursuivi l'objectif de rigueur monétaire et de lutte contre l'inflation avec une opiniâtreté à faire pâlir d'envie la Bundesbank 

Crédits : BCE

Afficher

Refinancement des banques

graphique

La figure illustre le fonctionnement du marché monétaire La quantité de refinancement demandée par le système bancaire dépend positivement des crédits accordés (et demandés, donc de l'activité) et négativement du taux d'intérêt du refinancement (irf) sur le marché interbancaire... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Banque de France
Crédits : J. Derennes/ Photo Banque de France

photographie

Crise économique en Indonésie, mai 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Jean-Claude Trichet
Crédits : BCE

photographie

Refinancement des banques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique