ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Marché au poissons, Tōkyō

Marché au poissons, Tōkyō
Crédits : AFP/ Getty

photographie

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire
Crédits : P. Poilecot/ CIRAD

photographie

Réserve de biosphère du mont Ventoux

Réserve de biosphère du mont Ventoux
Crédits : P. Aguilar/ SMAEMV

photographie

Agriculture : révolutions verte et doublement verte

Agriculture : révolutions verte et doublement verte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Une planète dominée par l'homme

Une évidence s'est imposée peu à peu au cours de la seconde moitié du xxe siècle : par ses impacts sur la biosphère, l'homme est devenu une force majeure dans la dynamique planétaire. Et les effets de cette dynamique pourraient mettre en cause les bases et les conditions mêmes du développement de l'espèce humaine (fig. 1 et 2).

On peut aborder cette réorientation vers un développement durable de diverses façons : par la sociologie, par l'économie, par l'analyse philosophique ou politique... L'angle d'attaque qui sera ici privilégié est celui de l'écologie. Et cela pour plusieurs raisons : parce que cette science est potentiellement largement pluridisciplinaire, au carrefour de nombreuses disciplines tant des sciences de la nature que des sciences de l'homme et de la société ; parce qu'elle a émergé en réponse aux inquiétudes suscitées par la révolution industrielle ; parce qu'elle est fortement interpellée par la prise de conscience environnementale actuelle, laquelle contribue à des renouvellements scientifiques de l'ordre de l'épistémologie qui dépassent le simple statut de science naturelle. L'écologie est donc directement sollicitée par le rôle des sociétés humaines et de leurs activités dans la dynamique et l'évolution des écosystèmes qui constituent la trame fonctionnelle de la biosphère (fig. 3). Vladimir Vernadsky fut un grand précurseur sur ce plan, malheureusement trop peu écouté car trop en avance sur son temps.

Le développement des concepts de biosphère, d'écosystème, de cycle biogéochimique puis de biodiversité et de service écosystémique marque, sur le plan scientifique, par leur prise en compte effective, l'affirmation progressive d'une révolution épistémologique qui affecte particulièrement l'écologie et, à travers elle, de nombreuses autres disciplines.

On peut rendre compte concrètement de cette mutation profonde en partant de la crise de la biodiversité pour arriver à l'émergence d'un nouveau cadre conceptuel capable d'appréhender le v [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert BARBAULT, « ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie-et-societe/