BKA'-GDAMS-PA ÉCOLE DES

ATĪŚA ou ATĪSHA (982-1054)

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 633 mots

Deuxième fils de Kalyānaśrī, roi du Zahor (pays de l'Inde non exactement localisé, peut-être le Bengale), Candragarbha porte, durant sa carrière dans les ordres monastiques bouddhistes, les noms de Dīpamkara Śrījnāna et d'Atīśa. Tout enfant, à peine âgé de dix ans, il est versé en médecine et dans les lettres et s'intéresse aussi au bouddhisme. À onze ans, il rencontre un moine, Jetāri, qui l'adre […] Lire la suite

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les origines de différents ordres religieux »  : […] L'un des lettrés indiens les plus célèbres qui vint au Tibet fut Atīśa, qui avait étudié et enseigné dans les grandes universités bouddhiques de l'Inde septentrionale et qui s'était déjà rendu à Sumatra comme missionnaire. Il arriva au Tibet en 1042 et y demeura jusqu'à sa mort en 1054. Avec l'aide de son disciple tibétain favori 'Brom-ston, qui fonda en 1056 le monastère de Re-ting (Rvasgreng), […] Lire la suite