ANNALES ÉCOLE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économies, sociétés, civilisations

Pour Braudel et pour les historiens de sa génération, la clé de la compréhension demeure cependant l'économie. Camille-Ernest Labrousse, l'autre figure qui s'impose au lendemain de la guerre propose, lui aussi, dans le sillage des travaux de sociologie économique de Simiand, un modèle interprétatif global mais notablement différent car plus sensible à l'analyse des crises économiques et à leur articulation avec les mouvements sociaux (Esquisse du mouvement des prix et des revenus en France au XVIIIe siècle, 1933). L'un et l'autre ont dominé les sciences sociales de leur autorité et par leurs entreprises. Ils proposaient un modèle imitable sinon reproductible de recherche, et ils disposaient des ressources pour le faire fructifier : le premier, au Collège de France mais surtout à la VIe section de l'E.P.H.E. qu'il transformera, en 1975, en École des hautes études en sciences sociales (E.H.E.S.S.) ; le second, à la Sorbonne, où il avait repris la chaire d'histoire économique de Bloch.

Ainsi, pendant près d'un quart de siècle, l'histoire économique et sociale dominera le paysage historiographique français (l'économique est, par excellence mais pas toujours, le mouvement qui retarde le social lequel retarde le mental, affirmait Labrousse). La primauté du facteur économique sur la marche des sociétés sera à l'ordre du jour à la fois dans la pensée marxiste et dans la pensée libérale. Ces questions demeureront l'un des aspects les plus nets inscrits à l'agenda des historiens pendant les Trente Glorieuses. Elles concernaient à la fois la compréhension des raisons mais aussi des contraintes et des résistances à la croissance. D'où les recherches sur l'histoire des structures profondes, en particulier de la période prémoder [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANNALES ÉCOLE DES  » est également traité dans :

BLOCH MARC (1886-1944)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 595 mots

Partant pour la Grande Guerre, Marc Bloch laisse l'ébauche d'une thèse de doctorat, d'un propos déjà neuf : une étude des populations rurales d'Île-de-France à l'époque du servage ; dès le retour, il la soutient, telle quelle ( Rois et serfs , 1920). Il enseigne longtemps à Strasbourg, puis à Paris ; victime des mesures racistes, il entre dans la clandestinité en 1942 et continue d'écrire sous le […] Lire la suite

BRAUDEL FERNAND (1902-1985)

  • Écrit par 
  • Alberto TENENTI
  •  • 1 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une démarche novatrice »  : […] Né à Lunéville-en-Ornois (Meuse) le 24 août 1902, Fernand Braudel est agrégé d'histoire à vingt et un ans, professeur aux lycées de Constantine, d'Alger, de Paris. Il accepta en 1934 de se rendre au Brésil où il compta parmi les fondateurs de l'université de São Paulo. Il venait d'épouser celle qui sera, jusqu'à la fin de sa vie, sa collaboratrice. L'expérience de l'Afrique du Nord et du Brésil jo […] Lire la suite

CHARTIER ROGER (1945- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 2 107 mots

Président du conseil scientifique de la Bibliothèque nationale de France ; puis de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, professeur au Collège de France à partir de 2007, les fonctions et les honneurs qui distinguent Roger Chartier couronnent à la fois une carrière et une discipline. La […] Lire la suite

CHAUNU PIERRE (1923-2009)

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 901 mots

L 'historien Pierre Chaunu, mort le 22 octobre 2009 à Caen à l'âge de quatre-vingt-six ans, restera présent dans les mémoires par sa prolixité et ses engagements passionnés, dont il reconnaissait qu'ils pouvaient être véhéments. Apôtre de la croissance démographique, son œuvre est celle d'un historien d'abondance : une thèse monumentale sur Séville et l'Atlantique (1504-1650) , coécrite avec son é […] Lire la suite

DELUMEAU JEAN (1923-2020)

  • Écrit par 
  • Monique COTTRET, 
  • Jacqueline LAGRÉE
  •  • 1 183 mots

Jean Delumeau fut un grand historien du christianisme et du sentiment religieux, dont l’œuvre est à la fois marquée par l’influence de l’école historique des Annales et son engagement catholique. Né à Nantes le 18 juin 1923 et mort à Brest le 13 janvier 2020, il mena une carrière qui se lit comme un modèle français : l’École nationale supérieure de la rue d’Ulm, l’agrégation, l’École française de […] Lire la suite

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (E.H.E.S.S.)

  • Écrit par 
  • Jacques REVEL
  •  • 2 892 mots

Parmi les principales institutions françaises d'enseignement supérieur et de recherche, l'École des hautes études en sciences sociales est relativement jeune. Sous cette appellation, elle n'existe que depuis 1975, date à laquelle elle s'est substituée à l'ancienne VI e  section de l'École pratique des hautes études, section elle-même créée en 1947. Il faut cependant remonter bien plus loin dans l […] Lire la suite

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un historien enraciné et engagé »  : […] Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à l […] Lire la suite

FERRO MARC (1924- )

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 1 020 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des Annales à l’écran et au décryptage des images »  : […] Marc Ferro n’est toutefois pas ancré définitivement dans le champ des études russes ou soviétiques, d’abord parce que ses analyses n’entrent pas dans le cadre conceptuel alors dominant du « totalitarisme », ensuite parce qu’une autre rencontre décisive a eu lieu en 1962, celle de Fernand Braudel. Ce dernier lui confie le poste de secrétaire de rédaction des Annales , auparavant occupé par Robert M […] Lire la suite

GOUROU PIERRE (1900-1999)

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU
  •  • 816 mots

Le géographe Pierre Gourou a traversé le xx e  siècle avec une activité et une production d'une longévité exceptionnelle qui a donné naissance à une douzaine de livres. Du Tonkin (1931) à L'Afrique tropicale, nain ou géant agricole ? (1991), son œuvre présente une très grande continuité, avec une problématique récurrente sur les relations entre les hommes et les milieux naturels, passant nécessa […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L 'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suivent entendent montrer l'état de la discipline aujourd'hui. À l'heure du règne de l'expertise et de l'interdisciplinarité, il import […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Revendiquant d'emblée un «  […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'œil et de l'oreille, pourvoyeurs de sources »  : […] Depuis la fin des années 1970, l'ouverture des pratiques historiennes au temps présent a accéléré l'entrée de nouveaux supports dans l'univers des sources historiques. Pour reprendre la démarche d'Hérodote, ce que l'historien entend et ce qu'il voit retrouve une place essentielle dans l'arsenal des sources et dans l'invention des moyens de les critiquer. Dans le cas du recours aux témoignages ora […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « De la disqualification à la réhabilitation du récit »  : […] Un cran supplémentaire dans le procès en suspicion mené contre la « forme » et la dimension littéraire de l'histoire est franchi avec les historiens qui, au début du xx e  siècle, promeuvent et pratiquent une histoire sociale des structures défendue comme « histoire-science sociale » contre une histoire-récit dénoncée comme superficiellement descriptive. Les historiens des Annales en France ou de […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rendus des Annales d'histoire économique et sociale , où son ami Lucien Febvre, alor […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La critique de l'histoire politique traditionnelle »  : […] Toutefois, ce sont moins ces travaux pionniers que l'immense et souvent médiocre production de chroniques, livres académiques ou ouvrages à visée idéologique qui explique que, depuis le début du xx e  siècle, cette prédominance de l'histoire politique traditionnelle soit l'objet de critiques à la fois d'ordre idéologique et intellectuel. Est-il légitime de faire l'histoire des dirigeants en oubli […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Dans le chapitre « L'apport de l'histoire sociale aux sciences sociales »  : […] L'apport de l'histoire sociale aux sciences sociales est, à l'inverse, plus délicat à cerner. Il se mesure pour l'essentiel au brillant héritage de l'école des Annales dont les principaux représentants ont voulu explorer les structures émotionnelles et cognitives des sociétés, ainsi que les représentations et images inconscientes que celles-ci véhiculent. Il s'est prolongé, de la fin des années 1 […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots

Dans le chapitre « De l'histoire diplomatique à l'histoire des relations internationales »  : […] À l'origine est l'histoire diplomatique. En France, elle a pour fondateurs Albert Sorel (1842-1906) et Albert Vandal (1853-1910), professeurs à l'École libre des sciences politiques, qui ont une conception statocentrée des relations internationales, c'est-à-dire considérées exclusivement comme des relations interétatiques. La vision qu'ils en ont se rattache au « réalisme normatif » pour lequel l […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Le succès rencontré par l'anthropologie historique depuis les années 1970 chez les historiens conduit à s'interroger sur le choix de cette nouvelle appellation comme sur le projet historiographique qu'elle recouvre. Faut-il voir dans l'anthropologie historique le fruit d'une alliance des historiens avec l'anthropologie contractée au moment où le structuralisme de Lévi-Strauss procurait à celle-ci […] Lire la suite

HISTOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 165 mots

Dans le chapitre « L’histoire en crise »  : […] Dès le xix e  siècle, cependant, cette histoire orientée et en progrès a rencontré de vives oppositions. Déjà contestable quand elle interprète le passé de l’humanité, la notion de progrès devient un véritable pari quand elle se projette en direction de l’avenir. Qui pourrait me garantir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui ? Et n’existe-t-il pas une dimension religieuse dans l’idée de progrès  […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « ANNALES ÉCOLE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/