ANNALES ÉCOLE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une revue militante

La création, en janvier 1929, de la revue Annales d'histoire économique et sociale a marqué et fixé la date fondatrice d'un phénomène intellectuel complexe aujourd'hui encore assez mal connu. Ses fondateurs, Lucien Febvre et Marc Bloch, ne sont alors ni des débutants ni des inconnus. Ils sont tous deux professeurs à l'université de Strasbourg : le premier, d'histoire moderne, entre au Collège de France en 1932 ; le second, d'histoire médiévale, rejoint la Sorbonne en 1936. Febvre venait de publier un ouvrage remarqué, Un destin : Martin Luther (1928), Bloch avait signé un ouvrage très novateur sur Les Rois thaumaturges (1924) et préparait un autre ouvrage sur Les Caractères originaux de l'histoire rurale française (1931). L'un et l'autre avaient été initiés par Henri Berr, philosophe reconverti à la cause d'une histoire qu'il se proposait de renouveler. Ce dernier a multiplié les initiatives autour d'une conception de la synthèse des connaissances fondées non pas sur la philosophie mais sur l'histoire, avec la Revue de synthèse historique, créée en 1900, la création de la collection « Évolution de l'humanité » en 1920 et, cinq ans plus tard, la fondation du Centre de synthèse. Autant d'entreprises qui vont constituer le creuset dans lequel les fondateurs des Annales vont pouvoir organiser leur propre action. Toutefois, Berr propose plus des instruments qu'un véritable programme. Celui-ci, Febvre et Bloch l'élaboreront en puisant dans la critique que les sociologues durkheimiens avaient adressée à l'histoire méthodique au début du siècle. Ces derniers, par l'intermédiaire notamment de l'économiste François Simiand, avaient fustigé les limites d'une histoire positiviste alors dominante, fondée sur le primat de l'individu, du politique et de l'événement, se complaisant dans l'exercice de la méthode analytique élevée au rang de fin de l'histoire.

Bloch et Febvre reprendront à leur compte, et au profit de l'histoire, à la fois la critique et les instruments : [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANNALES ÉCOLE DES  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_37727

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (E.H.E.S.S.)

  • Écrit par 
  • Jacques REVEL
  •  • 2 892 mots

Parmi les principales institutions françaises d'enseignement supérieur et de recherche, l'École des hautes études en sciences sociales est relativement jeune. Sous cette appellation, elle n'existe que depuis 1975, date à laquelle elle s'est substituée à l'ancienne VI e  section de l'École pratique des hautes études, section elle-même créée en 1947. Il faut cependant remon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-hautes-etudes-en-sciences-sociales/#i_37727

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un historien enraciné et engagé »  : […] Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/#i_37727

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'histoire diplomatique à l'histoire des relations internationales »  : […] À l'origine est l'histoire diplomatique. En France, elle a pour fondateurs Albert Sorel (1842-1906) et Albert Vandal (1853-1910), professeurs à l'École libre des sciences politiques, qui ont une conception statocentrée des relations internationales, c'est-à-dire considérées exclusivement comme des relations interétatiques. La vision qu'ils en ont se rattache au « réalisme normatif » pour lequel l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-des-relations-internationales/#i_37727

CHARTIER ROGER (1945- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 2 107 mots

Président du conseil scientifique de la Bibliothèque nationale de France ; puis de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, professeur au Collège de France à partir de 2007, les fonctions et les honneurs qui distinguent Roger Chartier couronnent à la fois une carrière et une discipline. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-chartier/#i_37727

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rendus des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_37727

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La critique de l'histoire politique traditionnelle »  : […] Toutefois, ce sont moins ces travaux pionniers que l'immense et souvent médiocre production de chroniques, livres académiques ou ouvrages à visée idéologique qui explique que, depuis le début du xx e  siècle, cette prédominance de l'histoire politique traditionnelle soit l'objet de critiques à la fois d'ordre idéologique et intellectuel. Est-il l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-politique/#i_37727

MANDROU ROBERT (1921-1984)

  • Écrit par 
  • Hervé KEMPF
  •  • 966 mots

Robert Mandrou, un des acteurs importants du renouvellement de l'école historique française, est né le 31 janvier 1921 dans le XX e  arrondissement de Paris. Sa famille, originaire du val de Loire, appartenait depuis quelques générations à une petite bourgeoisie parisienne de commerçants – un milieu modeste, travailleur, ambitieux de promotion sociale. Sa mère est couturiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-mandrou/#i_37727

MICRO-HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 1 795 mots

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] Le succès de la micro-histoire n'est pas allé sans malentendus. La micro-histoire ne constitue ni une réhabilitation de la monographie traditionnelle, ni un rejet de l'histoire quantitative, ni une affirmation douteuse de la toute-puissance individuelle. Il faut, pour le comprendre, revenir à ses fondements. La microstoria est un mouvement qui s'organise à un moment spécifiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micro-histoire/#i_37727

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « De la disqualification à la réhabilitation du récit »  : […] Un cran supplémentaire dans le procès en suspicion mené contre la « forme » et la dimension littéraire de l'histoire est franchi avec les historiens qui, au début du xx e  siècle, promeuvent et pratiquent une histoire sociale des structures défendue comme « histoire-science sociale » contre une histoire-récit dénoncée comme superficiellement desc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_37727

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'œil et de l'oreille, pourvoyeurs de sources »  : […] Depuis la fin des années 1970, l'ouverture des pratiques historiennes au temps présent a accéléré l'entrée de nouveaux supports dans l'univers des sources historiques. Pour reprendre la démarche d'Hérodote, ce que l'historien entend et ce qu'il voit retrouve une place essentielle dans l'arsenal des sources et dans l'invention des moyens de les critiquer. Dans le cas du recours aux témoignages ora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_37727

LE GOFF JACQUES (1924-2014)

  • Écrit par 
  • Étienne ANHEIM
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une méthode historique renouvelée »  : […] Si son apport historiographique majeur est situé au sein de courants tels que l’histoire des mentalités et l’anthropologie historique, la variété de ses travaux excède ces étiquettes. Lecteur de Marc Bloch et de Lucien Febvre mais aussi étudiant de Charles-Edmond Perrin à la Sorbonne, il est d’abord l’héritier des propositions des Annales des années 1930 visant à promouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-le-goff/#i_37727

POSSIBILISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 526 mots

Dans le chapitre « Au-delà du piège de l'école des Annales »  : […] En effet, paradoxalement, ce n'est pas Vidal lui-même mais l'historien Lucien Febvre qui, dans La Terre et l'évolution humaine (1922), pour caractériser l'approche de celui-ci, l'a qualifiée de possibiliste. Selon lui, elle était la seule voie raisonnable face au déterminisme qu'il dénonçait chez Friedrich Ratzel, l'inspirateur de la géographie humaine, et face au sociolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme-geographie/#i_37727

FERRO MARC (1924- )

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 1 020 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des Annales à l’écran et au décryptage des images »  : […] Marc Ferro n’est toutefois pas ancré définitivement dans le champ des études russes ou soviétiques, d’abord parce que ses analyses n’entrent pas dans le cadre conceptuel alors dominant du « totalitarisme », ensuite parce qu’une autre rencontre décisive a eu lieu en 1962, celle de Fernand Braudel. Ce dernier lui confie le poste de secrétaire de rédaction des Annales , auparava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-ferro/#i_37727

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 291 mots

Dans le chapitre « L’influence des Annales »  : […] Lefebvre aime se décrire comme un historien provincial, éloigné de ce qu’il appelle lui-même les « milieux parisiens ». Après quatre ans à la faculté de Clermont-Ferrand et un échec à la Sorbonne (1926), il est nommé à Strasbourg en 1928, où Marc Bloch et Lucien Febvre s’apprêtent à fonder la revue des Annales d’histoire économique et sociale  : fondées sur une diversificatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lefebvre/#i_37727

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

La notion de mentalités est associée à l'école des Annales . Elle est si particulière au courant historique créé par Marc Bloch et Lucien Febvre à la fin des années 1920 qu'elle n'a été reprise ni par la psychologie, ni par les sciences sociales, qui lui préfèrent celle de représentations. À l'étranger, elle n'a pas non plus d'équivalent et a simplement été traduite par ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_37727

HISTOIRE ATLANTIQUE

  • Écrit par 
  • Clément THIBAUD
  •  • 3 734 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance et affirmation de l'histoire atlantique »  : […] Alors que l'essentiel des études atlanticistes s'intéressent avant tout aux sphères du social et de l'économique, les premiers travaux relevaient plutôt de l'histoire politique consacrée aux grandes révolutions de la fin du xviii e  siècle et du début du xix e  siècle. C'est Jacques Godechot, gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/#i_37727

LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- )

  • Écrit par 
  • Alain GUERY
  •  • 1 646 mots

Dans le chapitre « Une ethnographie historique »  : […] L’œuvre d’Emmanuel Le Roy Ladurie a, pendant un certain temps, déconcerté le monde universitaire. En effet, fidèle à l’approche des pères fondateurs des Annales et à celle de Fernand Braudel, Emmanuel Le Roy Ladurie est allé au-delà en participant activement au rapprochement de l’anthropologie et de l’histoire. Il a utilisé les catégories de l’anthropologie, mais sans les plaquer sur son analyse  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-le-roy-ladurie/#i_37727

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Le succès rencontré par l'anthropologie historique depuis les années 1970 chez les historiens conduit à s'interroger sur le choix de cette nouvelle appellation comme sur le projet historiographique qu'elle recouvre. Faut-il voir dans l'anthropologie historique le fruit d'une alliance des historiens avec l'anthropologie contractée au moment où le structuralisme de Lévi-Strauss procurait à celle-ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-anthropologie-historique/#i_37727

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Dans le chapitre « L'apport de l'histoire sociale aux sciences sociales »  : […] L'apport de l'histoire sociale aux sciences sociales est, à l'inverse, plus délicat à cerner. Il se mesure pour l'essentiel au brillant héritage de l'école des Annales dont les principaux représentants ont voulu explorer les structures émotionnelles et cognitives des sociétés, ainsi que les représentations et images inconscientes que celles-ci véhiculent. Il s'est prolongé, de la fin des années 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-sociale/#i_37727

LABROUSSE CAMILLE-ERNEST (1895-1988)

  • Écrit par 
  • Michelle PERROT
  •  • 1 185 mots

« Je suis un Bleu de l'Ouest », disait Camille-Ernest Labrousse. Il était né le 16 mars 1895 à Barbezieux, en Charente, d'une famille d'artisans et de commerçants. Ses ancêtres étaient maréchaux-ferrants, et son père, tailleur et marchand de draps ; milieu républicain, radical, laïc, voire franc-maçon, lecteur de Victor Hugo et de Michelet, admirateur de la Révolution française, dont C.-E. Labrous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-ernest-labrousse/#i_37727

MÉMOIRE (histoire)

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 1 997 mots

Les historiens se sont longtemps méfiés de la mémoire comme mode de restitution du passé. Dans la hiérarchie des sources, le texte de caractère public passe avant le témoignage vécu rapporté par écrit, qui passe lui-même avant le témoignage de la mémoire transmise. Cette méfiance, qui a duré jusqu'aux années 1960, n'était que l'une des formes de la dépréciation générale de la valeur intellectuell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-histoire/#i_37727

BRAUDEL FERNAND (1902-1985)

  • Écrit par 
  • Alberto TENENTI
  •  • 1 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une démarche novatrice »  : […] Né à Lunéville-en-Ornois (Meuse) le 24 août 1902, Fernand Braudel est agrégé d'histoire à vingt et un ans, professeur aux lycées de Constantine, d'Alger, de Paris. Il accepta en 1934 de se rendre au Brésil où il compta parmi les fondateurs de l'université de São Paulo. Il venait d'épouser celle qui sera, jusqu'à la fin de sa vie, sa collaboratrice. L'expérience de l'Afrique du Nord et du Brésil jo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-braudel/#i_37727

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 097 mots

L 'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suivent entendent montrer l'état de la discipline aujourd'hui. À l'heure du règne de l'expertise et de l'interdisciplinarité, il import […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-vue-d-ensemble/#i_37727

BLOCH MARC (1886-1944)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 595 mots

Partant pour la Grande Guerre, Marc Bloch laisse l'ébauche d'une thèse de doctorat, d'un propos déjà neuf : une étude des populations rurales d'Île-de-France à l'époque du servage ; dès le retour, il la soutient, telle quelle ( Rois et serfs , 1920). Il enseigne longtemps à Strasbourg, puis à Paris ; victime des mesures racistes, il entre dans la clandestinité en 1942 et cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-bloch/#i_37727

CHAUNU PIERRE (1923-2009)

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 901 mots

L 'historien Pierre Chaunu, mort le 22 octobre 2009 à Caen à l'âge de quatre-vingt-six ans, restera présent dans les mémoires par sa prolixité et ses engagements passionnés, dont il reconnaissait qu'ils pouvaient être véhéments. Apôtre de la croissance démographique, son œuvre est celle d'un historien d'abondance : une thèse monumentale sur Séville et l'Atlantique (1504-1650) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-chaunu/#i_37727

GOUROU PIERRE (1900-1999)

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU
  •  • 816 mots

Le géographe Pierre Gourou a traversé le xx e  siècle avec une activité et une production d'une longévité exceptionnelle qui a donné naissance à une douzaine de livres. Du Tonkin (1931) à L'Afrique tropicale, nain ou géant agricole ? (1991), son œuvre présente une très grande continuité, avec une probl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gourou/#i_37727

MAURO FRÉDÉRIC (1921-2001)

  • Écrit par 
  • Richard MARIN
  •  • 637 mots

Frédéric Mauro, historien de la deuxième génération des Annales , était l'une des principales figures françaises du latino-américanisme. Né à Valenciennes, ce fils d'un ingénieur civil des Ponts et Chaussées, passé par les rangs de la Jeunesse étudiante catholique, est très tôt attiré par les sciences sociales. Après l'agrégation d'histoire, obtenue en 1947, il est, avec Pier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-mauro/#i_37727

TEMPS PRÉSENT HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Henry ROUSSO
  •  • 3 462 mots

Dans le chapitre « La mémoire, un nouveau territoire historien »  : […] De même, la confrontation entre un discours savant sur le passé et une parole vive sur ce même passé a entraîné les historiens du temps présent à s'interroger sur les phénomènes de « mémoire », une réalité qu'ils rencontrent dans leur pratique quotidienne et qui est devenue, pour certains, un domaine d'investigation en tant que tel : c'est le cas par exemple de l'histoire de la mémoire de la Seco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-du-temps-present/#i_37727

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « ANNALES ÉCOLE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/