STROGANOV ÉCOLE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la fin du xvie siècle naît, au nord-est de la Moscovie, ce que l'on a pris l'habitude de dénommer l'école de peinture de Stroganov, du nom de la famille de marchands qui la protégea, mais dont, en réalité, les caractéristiques apparaissent ailleurs également à la même époque. Cette école, ou plutôt ce courant correspondant à une période, privilégia certains traits qui furent bientôt fatals à l'art de l'icône russe, la minutie, l'abondance des détails, l'effet décoratif menant de plus en plus souvent au maniérisme ; l'habileté technique va devenir l'élément principal et se substituer au contenu et à l'expression émotive ; la simplicité des icônes disparaît alors. Les frères Savine et Prokop Tchirine seront parmi les peintres les plus connus de ce courant au xviie siècle.

Les icônes deviennent, au cours de cette évolution, de véritables miniatures ; les motifs rehaussés d'or, les filets dorés foisonnent, les détails réalistes se multiplient, notamment les représentations architecturales qui tendent vers la miniaturisation. Ces icônes sont surchargées et on y ajoute en outre, fréquemment, des ornements de métal, des perles ou des pierres.

Un des centres principaux de l'école de Stroganov, qui a fait souvent appel pour débuter à des artistes se rattachant à la tradition de Novgorod, a été la ville de Solvytchegodsk, sur la rivière Vytchegda, région d'exploitation de salines et d'une industrie naissante qui a fait la fortune des Stroganov.

L'école de Stroganov a laissé également de remarquables broderies sur des thèmes religieux, moins connues mais au moins aussi intéressantes que les icônes (epitaphios, voiles, etc.). L'influence de ce style se décèle aussi dans les fresques, plus sèches et de moins bonne venue ; elles connaissent d'ailleurs rapidement leur période de décadence.

D'une manière générale, le xviie siècle correspond à l'ultime épanouissement de la peinture d'icônes en Russie, et l'école de Stroganov en est le témoignage.

—  Jean BLANKOFF

Écrit par :

  • : professeur à l'Institut de philologie et d'histoire orientales et slaves, Bruxelles

Classification


Autres références

«  STROGANOV ÉCOLE DE  » est également traité dans :

ICÔNE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY
  •  • 4 836 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les icônes russes »  : […] En Russie, dont l'art religieux, comme celui des Balkans, tire ses origines de Byzance, l'icône connut un exceptionnel essor. Là, mieux qu'ailleurs, s'affirmèrent les caractères distinctifs d'écoles locales, de nouveaux thèmes iconographiques furent créés (les saints Boris et Gleb, le Pokrov – voile – de la Vierge, par exemple) et des peintres de talent développèrent un style souvent original. Les […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BLANKOFF, « STROGANOV ÉCOLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-stroganov/