PALO ALTO ÉCOLE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'école dite de Palo Alto, en Californie, et la thérapeutique qu'elle a mise en œuvre au sein du Mental Research Institute (appelée aussi « analyse systémique » ou « thérapie familiale », mais en un sens assez précis) se caractérisent, spécialement au regard de la psychanalyse européenne, par une relative indifférence vis-à-vis de l'approche théorique de la névrose et de la psychose au profit de l'approche pratique des interactions sociales dans lesquelles s'inscrivent telle ou telle pathologie individuelle.

Mais la pratique thérapeutique du Mental Research Institute se veut aussi éloignée du behaviorisme et de la théorie du schéma stimulus-réponse que d'un humanisme psychosociologique bien représenté aux États-Unis par la non-directivité de Carl Rogers. Pour l'école de Palo Alto, l'apprentissage et le développement d'un être humain ne peuvent se réduire à un simple conditionnement (si complexe soit-il) : il s'agirait plutôt d'une interprétation progressive dans un système d'interrelations, d'abord familial. Cette approche, qu'il faut rattacher à la théorie des « paradoxes » de Bertrand Russell et à la « pragmatique » de Gregory Bateson, mais aussi aux recherches de J. L. Austin (How to do Things with Words, 1962 ; trad. franç. Quand dire, c'est faire, 1970) et de J. R. Searle, se fonde sur l'analyse de la communication et des interrelations contemporaines.

C'est sur ce terrain que l'approche thérapeutique du Mental Research Institute cherche à s'opposer, plus ou moins clairement, à la théorie psychanalytique traditionnelle. À Palo Alto, c'est le fonctionnement actuel du système d'interactions dans lequel est pris le patient qui constitue l'élément déterminant de la thérapie. Alors que, dans la cure psychanalytique, ce serait la prise de conscience par le patient des causes anciennes de ses perturbations actuelles qui amènerait la guérison, pour [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PALO ALTO ÉCOLE DE  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE DE LA COMMUNICATION

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 4 199 mots

Dans le chapitre « De la parole à la communication »  : […] L’anthropologie de la communication se démarque également des approches plus étroitement linguistiques sur un autre point. Si, entre 1962 et 1964, Hymes passe de l’ethnographie de la parole à l’ethnographie de la communication, c’est pour souligner le fait que celle-ci ne se limite pas à l’échange de messages verbaux. La communication non verbale joue un rôle important dans la vie sociale, même s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-de-la-communication/#i_89817

BATESON GREGORY (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 3 288 mots

Dans le chapitre « Les propositions théoriques sur l'alcoolisme et la schizophrénie »  : […] Fort de ses convictions épistémologiques nouvelles qui sont fondées sur la cybernétique et la théorie des systèmes et qui coïncident avec ses recherches au Veterans Administration Hospital de Palo Alto en Californie, Bateson continue d'approfondir les questions relatives au « soi » dans la relation complémentaire de celui-ci avec le système plus vaste qui l'inclut. Comment interpréter les succès d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-bateson/#i_89817

COMMUNICATION

  • Écrit par 
  • Yves WINKIN
  •  • 4 805 mots

Dans le chapitre « Un modèle alternatif »  : […] Contrairement au modèle de Shannon et Weaver, dont on peut aisément localiser les origines (M.I.T., 1942-1945), la réflexion alternative sur la communication qui se développe dès le début des années 1950 aux États-Unis apparaît simultanément en de multiples lieux, à partir de travaux d'origines très différentes. Mais trois observations sont faites. Tout d'abord, il s'agit de chercheurs souvent mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication/#i_89817

Pour citer l’article

Olivier JUILLIARD, « PALO ALTO ÉCOLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-palo-alto/