ÉCLAT, photométrie

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les étoiles variables »  : […] De nombreuses étoiles ont un éclat variable, non pas comme les étoiles doubles à éclipses par suite de l'occultation d'une composante, mais parce que leur luminosité intrinsèque est elle-même variable dans le temps. En réalité il existe toutes sortes d'étoiles variables, qui ont des courbes de lumière différentes. Les unes présentent des variations irrégulières, ou bien de brusques variations peu […] Lire la suite

PHOTOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Michel CAGNET, 
  • Pierre FLEURY
  •  • 8 298 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Astronomie »  : […] La photométrie intervient en astronomie : on a mesuré la luminance du Soleil, de la Lune , et même celle du ciel nocturne (de l'ordre de 10 —8  nit, s'il n'y a pas de nuages). Mais cette notion ne peut s'appliquer aux étoiles que l'on voit comme des points. On les caractérise par leur éclat stellaire , qui est l'éclairement e que produit leur lumière, après traversée de l'atmosphère, sur un écran […] Lire la suite

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 635 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  L'échelle des distances dans l'Univers »  : […] Jusqu'au début du xx e  siècle, il n'apparaissait pas possible de mesurer les distances des astres autrement que par la méthode dite de la parallaxe géométrique : si l'on observe la position apparente d'un objet proche par rapport à des objets supposés très éloignés, on constate que cette position apparente varie selon l'emplacement de l'observateur. En 129 avant J.-C., Hipparque de Nicée (ou Hip […] Lire la suite

VISION - Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 840 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Vision des points et des lignes »  : […] Dès que l'angle θ (diamètre apparent) sous lequel on voit, dans ses dimensions transversales, un petit objet clair sur fond sombre tombe au-dessous d'une valeur assez faible (de l'ordre de 1′ dans les cas usuels), la perception de ce point brillant (étoile en astronomie, particule diffractante très petite en ultramicroscopie) exige une valeur suffisante de son éclat apparent e  : on appelle ainsi […] Lire la suite