ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Interdiction des lampes énergivores en Europe

Interdiction des lampes énergivores en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Principe du fonctionnement de la lampe halogène

Principe du fonctionnement de la lampe halogène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma de principe du fonctionnement de la lampe fluocompacte

Schéma de principe du fonctionnement de la lampe fluocompacte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Principe de fonctionnement d’une lampe à LED

Principe de fonctionnement d’une lampe à LED
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les besoins et les paramètres de choix des sources de lumière

Le besoin fondamental auquel répond une source de lumière (naturelle ou artificielle) est d’aider à « voir ». En pratique, l'objectif ultime est de détecter, de définir et de situer, à l'aide du système visuel (ensemble des organes permettant la perception visuelle), un objet ou un événement rendu visible par la source lumineuse. Cette définition de l’action « voir » laisse apparaître trois éléments : la source lumineuse, l'objet et le système visuel (récepteur). Dans cette triade, qui forme l’environnement visuel, seule la lumière assure la liaison entre ces trois éléments, chacun d’entre eux ayant ses propres caractéristiques. La source de lumière est quasiment le seul élément à ajuster afin d’optimiser l’action.

L’environnement visuel

L’environnement visuel

Dessin

La source de lumière, l'objet à détecter et le système visuel constituent les trois éléments de l'environnement visuel. Pour optimiser au mieux l'action de « voir », on ne peut agir que sur la source de lumière et ses caractéristiques. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France ; photographies : Shutterstock.com

Afficher

Toutefois, « voir » résulte d'une suite d'événements complexes, dont seuls quelques éléments fondamentaux peuvent être retenus pour caractériser une source de lumière par rapport au système visuel. Un des plus importants est certainement la sensibilité chromatique du système visuel, c’est-à-dire sa capacité à différencier des contrastes de teintes ou niveaux de coloration. À cet élément correspond un critère de qualité pour les sources de lumière : le rendu de couleur, c'est-à-dire la capacité de produire une lumière qui soit capable de restituer aux objets leur aspect coloré naturel. À ce critère de qualité visuelle s’ajoute un critère énergétique : l’efficacité lumineuse de la lampe, c’est-à-dire le rapport de la quantité lumineuse produite (appelée flux lumineux, mesurée en lumens) et de la puissance électrique absorbée par la lampe (mesurée en watts). Enfin, un troisième critère est lié à la teinte de la lumière blanche. Celle-ci est responsable de la création d’une ambiance (une « atmosphère »). Elle peut être chaude, quand la lumière a une dominante jaune orangé (dans le jargon des éclairagistes, on parle d’une lumière « blanche chaude »), ou bien froide si les r [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du groupe de recherche Lumière et matière du laboratoire plasma et conversion d'énergie (Laplace), université Toulouse-III-Paul-Sabatier

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges ZISSIS, « ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/