ÉCAILLE

ACANTHODIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 817 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques anatomiques »  : […] leurs nageoires impaires dorsales et anale (cf. figure). Leurs écailles minuscules et quadrangulaires montrent, en coupe, une base osseuse massive et une couronne constituée de couches de dentine se succédant comme les pelures d'un oignon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acanthodiens/#i_26423

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 761 mots
  •  • 9 médias

et, de surcroît, fortement modifiés chez les groupes les plus évolués, comme les téléostéens. Les trois principaux caractères distinctifs sont les écailles de type « ganoïde » (épaisses et couvertes de multiples couches de dentine et d'émail) et articulées en tenon-mortaise, une seule nageoire dorsale (secondairement subdivisée chez certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopterygiens/#i_26423

OSTÉICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 140 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] Le squelette externe (ou squelette dermique) des ostéichthyens est constitué de grandes écailles (chez les ostéichthyens non tétrapodes, c'est-à-dire les poissons osseux au sens strict), primitivement losangiques, et de plaques osseuses couvrant la tête et la ceinture pectorale (fig. 2A-D). Ces dernières peuvent présenter des formes et une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteichthyens/#i_26423

OSTRACODERMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 586 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Anaspides »  : […] n'ont pas de bouclier dermique, mais de simples écailles constituées d'os acellulaire. Les écailles du tronc sont très allongées et ont une disposition en chevrons qui rappelle l'organisation de la musculature du tronc des lamproies. Leur seule spécialisation semble être l'absence de nageoire dorsale antérieure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracodermes/#i_26423

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 065 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Le tégument et ses annexes »  : […] Les écailles des poissons appartiennent à plusieurs types. Les écailles placoïdes des Sélaciens, très semblables à des dents, par leur structure et leur genèse, font irruption, comme elles, à travers l'épiderme. Chez les Poissons osseux, les écailles sont toujours entièrement contenues dans le derme. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_26423

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 968 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Tégument »  : […] Le rôle protecteur du tégument est évident ; les très nombreuses écailles qui le recouvrent présentent une grande variabilité de formes et de couleurs. La perméabilité de la peau varie beaucoup ; très faible chez les espèces désertiques (Moloch d'Australie), elle peut être importante chez les espèces souterraines (Amphisbène d'Afrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_26423

SQUAMATES

  • Écrit par 
  • Virginie LEVRAT
  •  • 2 476 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Principaux caractères anatomiques »  : […] Le terme de Squamata, ou Squamates, fait référence au revêtement du corps par des écailles épidermiques cornées. Ce revêtement se renouvelle périodiquement (mues) soit par lambeaux soit en bloc. Les écailles peuvent intervenir efficacement dans la locomotion, comme on le constate à propos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squamates/#i_26423

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 761 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelette des vertébrés »  : […] enchondraux ou dermiques, les formations squelettiques superficielles que constituent les écailles sensu lato. Ce terme désigne, chez les Poissons, des plaques osseuses dermiques, de largeur et d'épaisseur variables, souvent associés à des structures dentaires (dentine et émail). Les os dermiques du crâne des Poissons osseux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_26423

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 310 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Téguments et écailles »  : […] Les écailles des Téléostéens sont typiquement minces, incluses dans le derme, où elles prennent naissance ; elles se recouvrent partiellement d'avant en arrière. Elles dérivent des écailles ganoïdes des Actinoptérygiens primitifs par amincissement et simplification de la structure, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teleosteens-et-holosteens/#i_26423


Affichage 

Cheirolepis

dessin

Cheirolepis Dévonien Coupe d'une écaille ganoïde 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dipneuste primitif : écaille cosmoïde

dessin

Coupe à travers une écaille « cosmoïde » d'un Dipneuste primitif 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Écaille placoïde

diaporama

Développement de l'écaille placoïde de Sélacien (d'après Lison) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Téléostéens : écailles

dessin

Écailles de Téléostéens 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cheirolepis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dipneuste primitif : écaille cosmoïde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Écaille placoïde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Téléostéens : écailles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin