EBOLA (VACCIN CONTRE LE VIRUS)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier vaccin contre la fièvre Ebola

En revanche, l’épidémie qui a débuté en 2013 en Guinée s’est rapidement étendue aux pays limitrophes (Liberia, Sierra Leone). Elle a pris une ampleur remarquable et n’a été apparemment jugulée que durant l’été 2015. Elle a provoqué le décès d’au moins 11 000 personnes sur les 28 000 cas recensés et a désorganisé les systèmes de santé et l’économie des pays concernés. Une vive inquiétude dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest et, à un moindre degré, dans le reste du monde est à l’origine d’une mobilisation internationale sans précédent pour une épidémie de fièvre hémorragique. En l’absence de traitements autres qu’expérimentaux, l’accent a porté sur la production de vaccins, du moins d’un vaccin contre la souche responsable de cette épidémie, qui a finalement été mis au point en un temps record. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi pu annoncer le succès des essais cliniques menés en Guinée et les résultats ont été publiés dans la revue scientifique médicale britannique The Lancet le 3 août 2015. Ces résultats concernent un vaccin produit par le laboratoire pharmaceutique américain Merck Sharp & Dohme (MSD). Il s’agit d’un vaccin à ADN recombinant. Le principe consiste à induire une réponse immunitaire spécifique (anticorps et cellules tueuses) dirigée contre une glycoprotéine de l’enveloppe externe du virus Ebola, dont on a montré qu’elle avait une capacité vaccinale. Pour ce faire, on insère le gène codant pour cette protéine dans le génome d’un virus rendu inoffensif, ce que l’on appelle un vecteur viral, d’usage courant en biotechnologie. Dans ce cas particulier, le vecteur est dérivé du virus de la stomatite vésiculaire (VSV), d’où le nom de rVSV-ZEBOV donné à ce vaccin, « r » pour « recombinant » et « Z » pour Zaïre, la cible étant le sous-type Zaïre du virus Ebola. Le virus recombinant, ayant intégré le gène de la protéine vaccinale dans son génome, pénètre dans les cellules du sujet. La protéine vaccinale y est alors produite. Son expression induit la réponse immunitai [...]

Le personnel sanitaire premier bénéficiaire de la vaccination contre le virus Ebola

Photographie : Le personnel sanitaire premier bénéficiaire de la vaccination contre le virus Ebola

Après le succès de la vaccination contre le virus Ebola, ce sont les personnels de première ligne, ceux qui vont au contact des malades et des morts, qui deviennent les candidats à une vaccination contre le virus, avant une vaccination à plus grande échelle.  

Crédits : P. Borghi/ Demotix/ Corbis

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-25 septembre 2014 Afrique de l'Ouest. Mobilisation internationale contre le virus Ebola

virus Ebola. L'O.N.G., très présente sur le terrain, critique le retard de la prise en compte de ce fléau par l’O.M.S. et l'insuffisance de son action contre une épidémie qui a débuté en mars et a déjà fait près de deux mille morts en Guinée, au Liberia, au Nigeria et en Sierra Leone. Le 5, l'Union européenne annonce le déblocage d'une aide de 140 […] Lire la suite

8-28 août 2014 Afrique de l'Ouest. Aggravation de l'épidémie de fièvre Ebola

virus sont signalées en République démocratique du Congo. Le 12, l'O.M.S. autorise le recours à des vaccins et traitements expérimentaux contre le virus Ebola, non encore évalués sur l'homme. Le 28, tandis que les ministres de la Santé de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, réunis à Accra (Ghana), peinent à adopter des mesures […] Lire la suite

2-3 juillet 2014 Afrique de l'Ouest. Épidémie de fièvre Ebola

Ebola. Depuis mars, celle-ci a déjà contaminé sept cent cinquante personnes, dont quatre cent quarante-cinq sont décédées, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Il n'existe ni vaccin ni traitement contre ce virus très contagieux. L'épidémie, la plus forte enregistrée depuis la découverte du virus en 1976, continue de progresser: on compte près  […] Lire la suite

12 mai 1995 Zaïre. Rapport de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Ebola

virus Ebola dans l'épidémie de fièvre hémorragique qui frappe depuis le début d'avril la ville de Kikwit, à l'est de Kinshasa. Le virus avait été identifié en 1976 à l'occasion d'une première épidémie dans la région de la rivière Ebola, dans le nord du pays, qui avait alors fait environ quatre cents victimes. L'épidémie, qui s'éteint dans le courant […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « EBOLA (VACCIN CONTRE LE VIRUS) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ebola-vaccin-contre-le-virus/