EAU, physico-chimie

EAU - Propriétés physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Antoine POTIER
  •  • 2 256 mots
  •  • 4 médias

Composé chimique de formule H2O, l'eau se rencontre à la surface du globe, sous les trois états de la matière. Bien connue sous la forme de glace ou de neige, l'eau solide est également présente dans d'innombrables minéraux, les hydrates naturels. Les eaux naturelles sont d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-proprietes-physico-chimiques/#i_1916

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle du solvant »  : […] En raison de sa charge élevée par rapport à son volume, H + n'existe pas comme tel en solution, mais se fixe sur le solvant (dénommé SH) qui se trouve jouer ainsi le rôle de base. Par conséquent, l'ionisation d'un acide dans l' eau ne s'écrira pas : mais : et la constante d'acidité est, en réalité : et de façon générale : Parallèlement, l'ionisati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_1916

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] L' ammoniac est un gaz incolore, d'odeur vive, à saveur caustique, irritant les muqueuses. Ses caractéristiques physiques essentielles sont indiquées dans le tableau . Elles sont comme celles de l'eau, anormales si on les compare à celles des autres hydrures volatils (phosphine, arsine, stibine). Les températures de fusion et d'ébullition sont plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammoniac/#i_1916

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Dioxyde »  : […] Le dioxyde de carbone CO 2 est souvent appelé gaz ou anhydride carbonique. La molécule est linéaire et symétrique et se conserve sous cette forme dans les trois états de la matière. Il s'en forme par combustion du carbone et de ses formes industrielles (coke), lors de la dissociation thermique des carbonates, ainsi que dans la fermentation alcool […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_1916

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « Une étape décisive de la chimie »  : […] Dix-huit mémoires, publiés dans les Philosophical Transactions , dont dix consacrés à la chimie, telle est l'œuvre avouée par Cavendish. Inspirés par les expériences de son père Charles, ses premiers travaux eurent trait à la chaleur ; les apologistes de ses papiers inédits prétendent qu'il fut tout près d'énoncer la conservation de l'énergie. Fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_1916

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 734 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/#i_1916

CÉMENTATION ZONE DE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 398 mots

Dans le schéma général de la circulation des eaux en terrain homogène, on peut distinguer trois zones superposées : au-dessus de la surface piézométrique, se trouve la zone d'oxydation , où l'eau, riche en O 2 et en CO 2 , circule facilement et peut ainsi dissoudre les roches ; au-dessous de celle-ci, dans la zone de cémentation , les roches subis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zone-de-cementation/#i_1916

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La stœchiométrie »  : […] Le rôle de Lavoisier ne s'est pas limité à donner une nouvelle vision de l'ordre matériel, il a donné en même temps un nouveau style au travail du chimiste qui désormais introduit le quantitatif dans le qualitatif. À vrai dire, c'est à la clarté prestigieuse des exposés qu'il faut imputer l'illustration de cette nouvelle exigence qui s'annonçait dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_1916

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'influence de l'eau et de la température »  : […] À l'influence de la température sur les propriétés des polymères s'ajoute celle de l'eau chaude. Lors des tests, il est d'usage d'accélérer le vieillissement en augmentant la température. Comme l'eau a plusieurs effets qui n'ont pas la même cinétique, le risque est grand de faire apparaître des phénomènes qui n'ont pas lieu en pratique. Un consens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collage-physique/#i_1916

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Les micelles sphériques »  : […] Lorsque l'on solubilise des molécules tensioactives dans l'eau, à très basse concentration et au-dessous d'une concentration micellaire critique (C.M.C.), les molécules sont dispersées de façon homogène et on a une solution moléculaire vraie. Au-dessus de la C.M.C., les molécules s'assemblent spontanément pour former de petits objets sphériques do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_1916

CONTINUITÉ ET DISCONTINUITÉ, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 228 mots

La dichotomie continu /discontinu, comme tous les couples de contraires tirés de l'expérience courante, est mise à mal par la théorie physique. La transformation d'un liquide en gaz montre déjà le caractère limité et relatif de la distinction. L'eau de la casserole que nous mettons sur le feu voit sa température augmenter régulièrement et continûm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/continuite-et-discontinuite-physique/#i_1916

EAU DURETÉ DE L'

  • Écrit par 
  • Cyrille GOMELLA
  •  • 305 mots

La dureté d'une eau traduit sa teneur globale en ions calcium (Ca ++ ) et magnésium (Mg ++ ). Elle est exprimée en degrés hydrotimétriques : un degré français correspond à 4 mg/l de calcium ou à 2,4 mg/l de magnésium. Les praticiens distinguent la dureté totale (titre hydrotimétrique, TH) et une de ses fractions : la dureté temporaire (titre alcal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durete-de-l-eau/#i_1916

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  L'électrolyse de l'eau »  : […] Ainsi, l'eau additionnée d'un sel dissocié correspondant à un électrolyte fort dont les constituants ioniques sont nettement moins réactifs vis-à-vis des électrodes que l'eau elle-même peut être décomposée électrolytiquement : On remarque que, dans une cellule à compartiment séparé, le catholyte devient progressivement basique par l'accumulation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_1916

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

Daniel Gabriel Fahrenheit est un physicien allemand connu pour son invention du thermomètre à mercure moderne et pour la définition d’une échelle de température qui porte son nom et qui est encore utilisée aux États-Unis. Né le 24 mai 1686 à Dantzig (alors en Allemagne, maintenant Gdańsk en Pologne), il est issu d’une famille de commerçants. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-gabriel-fahrenheit/#i_1916

FORMULE, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 539 mots

Dans le chapitre « Ce qu'une formule raconte »  : […] Toute formule récapitule une histoire, à commencer par celle de sa propre élaboration. L'eau ne fut pas toujours H 2 O. John Dalton (1766-1844), au début du xix e  siècle, hésitait entre les trois formulations HO, HO 2 et H 2 O. L'indétermination ne fut résolue qu'au bout de plusieurs décennies. Les chimistes se déchirèrent à ce propos en une « qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formule-chimie/#i_1916

GAZ DE L'AIR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 276 mots

1697 En s'appuyant sur les travaux de Johann Joachim Becher, Georg Ernst Stahl nomme phlogistique le principe combustible de « corps souterrains », c'est-à-dire des matériaux. 1754 J. Black désigne du nom d'« air fixé » le gaz (CO 2 ) qui s'échappe de la craie attaquée par un acide. 1766 Henry Cavendish, faisant agir l'acide sulfurique sur le fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-de-l-air-reperes-chronologiques/#i_1916

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 960 mots
  •  • 9 médias

L'homme a connu et baptisé la forme solide de l' eau depuis les temps les plus reculés, ce qui nous vaut des noms très différents selon les langues : glace, ghiaccio, hielo... dans les langues latines ; is, Eis, ice... dans les langues germaniques ; led, lod... dans les langues slaves. Si cette découverte avait été le fait des naturalistes, nous n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glace/#i_1916

IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE DE DIFFUSION (IRMD)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes de l’IRM de diffusion »  : […] L'imagerie par résonance magnétique de diffusion fait partie de la famille des techniques d’imagerie basées sur la résonance magnétique nucléaire (RMN). Dans un fort champ magnétique, les protons des atomes d’hydrogène des molécules d’eau, excités spécifiquement par une certaine fréquence d’un rayonnement électromagnétique, ont la propriété d’abso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-par-resonance-magnetique-de-diffusion/#i_1916

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Permutations d'ions »  : […] La permutation d'ions est le mode d'utilisation le plus simple et le plus fréquent, tant au laboratoire que dans l'industrie. Si les conditions chimiques sont telles que la solution contienne une espèce capable de se fixer dans la résine, la solution abandonne le soluté jusqu'à ce que toute la résine de la colonne soit en équilibre avec la solutio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_1916

LAVOISIER ANTOINE LAURENT (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 6 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grands travaux scientifiques »  : […] En 1768, il entreprit d'approfondir la nature des quatre éléments considérés depuis l'Antiquité comme porteurs d'une réalité inaccessible à l'analyse scientifique : la terre, l'eau, l'air et le feu. Certes, les chimistes contemporains utilisaient déjà la balance, car depuis la diffusion de la mécanique newtonienne tous connaissaient le principe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-laurent-lavoisier/#i_1916

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison hydrogène

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 324 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méthodes thermodynamiques »  : […] Du point de vue thermodynamique, l'association entre molécules se traduit essentiellement par une élévation des points de fusion et d'ébullition. L'eau et les alcools bouillent à des températures plus hautes que ce que leur masse moléculaire laisserait prévoir. Par exemple, pour l'eau, si l'on extrapole les valeurs obtenues pour TeH 2 , SeH 2 et S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-hydrogene/#i_1916

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Morphogenèse des macromolécules et de leurs associations »  : […] Les macromolécules biologiques sont des polymères à la structure originale. Deux classes particulièrement importantes sont les acides nucléiques , dont la structure est associée à leur rôle de matrice du patrimoine héréditaire, et les protéines , qui sont les objets de l'expression de ce patrimoine et les effecteurs de la vie cellulaire. Les proté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_1916

LOTUS EFFET, physique

  • Écrit par 
  • David QUÉRÉ
  •  • 872 mots

Le lotus est une plante orientale dont les larges feuilles ont la propriété spectaculaire d'être très peu mouillées par l' eau. Que l'on jette une poignée de gouttes sur ces feuilles, et on verra autant de billes qui roulent sans la moindre friction apparente, et disparaissent très vite de la surface de la feuille. Et si c'est du miel que l'on dépo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-lotus-physique/#i_1916

LYOPHILISATION

  • Écrit par 
  • Charles ROMOND
  •  • 3 590 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Principe »  : […] La lyophilisation consiste à extraire l'eau contenue dans les substances organiques ou minérales par interaction des techniques du vide et du froid. Le produit, préalablement congelé à basse température, est placé dans une enceinte sous vide. L'abaissement de la pression en deçà du point d'équilibre (point triple) sur la courbe de tension de vapeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyophilisation/#i_1916

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 801 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Historique de la recherche sur l'état de la matière »  : […] L'expérience immédiate de la matière est commune à tous les hommes, depuis qu'ils sont doués de raison. La distinction entre solide et liquide était certainement présente à l'esprit de nos ancêtres de la préhistoire. Cependant, on peut se contenter de faire remonter les interrogations scientifiques sur les différents états de la matière à plusieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_1916

MATIÈRE (physique) - État liquide

  • Écrit par 
  • Jean-Louis RIVAIL
  •  • 3 245 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les potentiels intermoléculaires et les modèles de l'état liquide »  : […] Pour comprendre théoriquement l'état liquide, il convient d'avoir en mémoire qu'il existe toujours entre deux molécules neutres des forces présentant un caractère attractif à courte distance, que l'on nomme forces de Van der Waals. Elles se manifestent par un minimum de la courbe de variation de l'énergie d'interaction u ( r ) avec la distance. Dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-liquide/#i_1916

MEMBRANES, transferts

  • Écrit par 
  • Michel RUMEAU
  •  • 5 887 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Osmose »  : […] Le phénomène d'osmose est connu depuis le xviii e  siècle. Les membranes denses utilisées sont perméables à l'eau, mais imperméables aux solutés. Si deux compartiments, l'un concentré, l'autre dilué, sont séparés par une telle membrane, l'équilibre des potentiels chimiques ne peut être obtenu que par transfert d'eau vers le milieu concentré, jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-transferts/#i_1916

MESURE - Étalons fondamentaux

  • Écrit par 
  • Pierre GIACOMO
  •  • 3 658 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Température »  : […] Le kelvin (K), unité de température thermodynamique, est défini en assignant la valeur 273,16 K à la température thermodynamique du point triple de l'eau ( C.R. , 10 e  C.G.P.M., 1954, p. 79). Le degré Celsius ( 0 C) lui est égal, mais le zéro de l'échelle Celsius correspond à 273,15 K dans l'échelle thermodynamique. Le point triple de l'eau est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-etalons-fondamentaux/#i_1916

MOUILLAGE

  • Écrit par 
  • David QUÉRÉ
  •  • 3 008 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Non-mouillage »  : […] Un des axes de recherche les plus compétitifs aujourd'hui concerne le non-mouillage, domaine ouvert par deux articles retentissants de la fin des années 1990 . Le premier, issu du groupe japonais Kao, montre que l' eau forme des perles presque parfaites quand on la pose sur des matériaux couvert de microtextures désordonnées et hydrophobes. Plutô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouillage/#i_1916

NEIGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 582 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Métamorphose de la neige humide »  : […] On parle de neige humide en présence d’eau liquide. Les trois phases de l’eau (vapeur, liquide, solide) peuvent alors interagir. Cette situation s’observe quand les températures sont élevées ou lors de la survenue d’une pluie sur la surface enneigée. En raison de leur forte convexité, les grains les plus petits ont tendance à fondre. L’eau liqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neige/#i_1916

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à eau ordinaire »  : […] Les pays qui disposèrent très tôt de quantités abondantes d'uranium enrichi – les États-Unis, l'U.R.S.S. – eurent naturellement tendance à construire des réacteurs nucléaires utilisant l'eau ordinaire à la fois comme modérateur et comme réfrigérant. L'économie neutronique est moins bonne qu'avec le graphite et l'eau lourde, mais le réacteur est pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-reacteurs-nucleaires/#i_1916

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

  • Écrit par 
  • René BIMBOT, 
  • René LÉTOLLE
  •  • 5 428 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Système 18O/16O »  : […] Les phénomènes à l'équilibre sont généralement interprétés par des processus physiques ou chimiques (fig. 1b). Les processus physiques ont surtout été étudiés dans le cas de l'eau. Ils aboutissent aux différences relativement considérables de composition isotopique des eaux naturelles. L'évaporation conduit à un enrichissement de la phase vapeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-isotopes/#i_1916

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réaction des composés à hydrogène mobile »  : […] En principe, tous les composés dont le pK a est inférieur à 25 décomposent quantitativement les organomagnésiens : Cette échelle d'acidité suffisante s'étend des acides forts aux hydrocarbures acétyléniques vrais en passant par les acides faibles, les phénols, l' eau, les alcools, les amines non tertiaires. La nature de MgXA dépend de celle de A ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_1916

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Les enzymes »  : […] Dans une cellule contemporaine, la copie de l'information contenue dans l'ADN est assurée par des protéines chimiquement actives, les enzymes. Celles-ci peuvent être comparées à des mots constitués à partir de vingt lettres différentes, les acides aminés. Les « mots » des enzymes contiennent en moyenne près de deux cents lettres. Les vingt acides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_1916

PNEUMATIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 052 mots

L'expression chimie pneumatique, loin de désigner une doctrine établie, se rapporte à une période de l'histoire de la chimie, qui prend place dans la seconde moitié du xviii e  siècle. L'étude de divers gaz obligea de renoncer à l'ancienne doctrine, héritée de la scolastique, des quatre éléments, terre, air, eau et feu. La chimie pneumatique – cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-pneumatique/#i_1916

PRESSIONS PHYSIQUE & CHIMIE DES HAUTES

  • Écrit par 
  • Bernard LE NEINDRE, 
  • Boris OKSENGORN, 
  • Jacques ROMAND, 
  • Boris VODAR
  •  • 5 490 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transformation de phase fluide-solide »  : […] Comme il a déjà été indiqué plus haut, d'après la loi de déplacement de l'équilibre, la pression provoque des transformations vers les phases les plus denses, c'est-à-dire généralement vers l'état solide. En comprimant un liquide, on produira sa solidification ; la pression élève donc le point de fusion, d'après la relation de Clapeyron : d T/ d P  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-et-chimie-des-hautes-pressions/#i_1916

SODIUM

  • Écrit par 
  • Luc AUFFRET, 
  • Albert HÉROLD, 
  • André METROT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 688 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Action sur les composés »  : […] Le sodium agit principalement comme réducteur, mais par des mécanismes divers (décomposition, substitution, addition). L' eau est violemment décomposée dès la température ambiante avec libération d'hydrogène et formation de l'hydroxyde NaOH, base forte, fusible à 328  0 C, sans déshydratation. La réaction des alcools qui conduit aux alcoolates RO […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodium/#i_1916

SOLUTION ÉQUILIBRES EN

  • Écrit par 
  • Claude COLIN, 
  • Alain JARDY
  •  • 9 735 mots
  •  • 16 médias

Dans de nombreux domaines de la chimie, les réactions ont lieu en solution. Citons les grandes préparations de la chimie inorganique, l'hydrométallurgie où l'on met en œuvre l'attaque des minerais par des solutions acides ou basiques, la biochimie, le nucléaire avec le retraitement des combustibles, l'analyse chimique avec les titrages volumétrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibres-en-solution/#i_1916

SONS - Production et propagation des sons

  • Écrit par 
  • Michel BRUNEAU, 
  • André DIDIER, 
  • Jean-Claude RISSET
  •  • 13 384 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Absorption et dispersion du son dans les fluides »  : […] On a déjà examiné la diminution de l'intensité du son due à la propagation d'ondes sphériques à partir de la source. Mais il existe une perte supplémentaire d'intensité dont l'explication précédente ne permet pas de rendre compte. Cette perte d'intensité se manifeste même quand le son passe à travers un milieu plus ou moins homogène où n'existe ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-production-et-propagation-des-sons/#i_1916

SULFURE D'HYDROGÈNE ou HYDROGÈNE SULFURÉ

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 351 mots

Formule brute : H 2 S Masse moléculaire : 34,08 Point de fusion : — 85,5 0 C Point d'ébullition : — 60,7 0 C Température critique : 100,38 0 C Gaz incolore, d'odeur caractéristique d'œufs pourris, assez soluble dans l'eau où il cristallise avec sept molécules d'eau ; il apparaît toujours dans la décomposition des substances organiques contenant du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfure-d-hydrogene/#i_1916

ZINC

  • Écrit par 
  • Noël DREULLE, 
  • Paule DREULLE, 
  • Jean-Louis VIGNES, 
  • Bernard WOJCIEKOWSKI
  •  • 5 307 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Propriétés »  : […] Les principales caractéristiques physiques du zinc sont fournies dans le tableau . Le zinc cristallise dans le système hexagonal compact ( a  = 0,2660 nm, c  = 0,4937 nm). Les isotopes stables qui composent le zinc sont : 64 Zn (48,9 p. 100), 66 Zn (27,8 p. 100), 67 Zn (4,1 p. 100), 68 Zn (18,6 p. 100), 70 Zn (0,5 p. 100). Le coefficient de dilatat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinc/#i_1916


Affichage 

Eau : propriétés

tableau

Propriétés de l'eau 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Effet lotus

photographie

Les feuilles de nombreuses plantes ont la propriété spectaculaire d'être très peu mouillées par l'eau Si on jette une poignée de gouttes sur ces feuilles, on verra autant de billes qui roulent sans la moindre friction apparente 

Crédits : I. Tischenko/ Shutterstock

Afficher

Interaction entre l'eau et les molécules lipidiques

dessin

Interaction entre l'eau et les molécules lipidiques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Molécule d'eau

dessin

La molécule d'eau, dipôle permanent (en haut) et la liaison ion-dipôle, dans le cas de l'ion potassium (K+) en solution dans l'eau (en bas) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Molécule d'eau et cristal de glace

dessin

La molécule d'eau et le cristal de glace 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Osmose directe

graphique

Osmose directe : ajustement de la concentration de part et d'autre de la membrane, entre de l'eau pure et une solution concentrée La pression osmotique est supérieure à la pression hydrostatique, il y a transfert d'eau avec apparition d'un gradient de concentration en aval de la membrane, ce qui... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Structure de l'eau

dessin

Structure de l'eau : a, dissymétrie de la molécule ; b, réseau tridimensionnel dissociable comme le montre le détail de gauche en libérant des ions : OH+3 est le proton hydraté (hydronium des solutions aqueuses, oxonium dans les autres cas), OH- est l'anion... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaîne complexe et structure de l'eau dans un hydrate

dessin

Chaîne complexe [Li H2O]x3x+ et structure de l'eau dans un hydrate M, 17 H2O 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Stabilité et électrolyse

graphique

Stabilité de l'eau et l'électrolyse 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Eau : propriétés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Effet lotus
Crédits : I. Tischenko/ Shutterstock

photographie

Interaction entre l'eau et les molécules lipidiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Molécule d'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Molécule d'eau et cristal de glace
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Osmose directe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Structure de l'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chaîne complexe et structure de l'eau dans un hydrate
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stabilité et électrolyse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique