DUCTILITÉ

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers de bonne ductilité »  : […] La bonne ductilité est obtenue en diminuant la teneur en carbone et en ajoutant des éléments qui augmentent la capacité de trempe et la résistance au revenu. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_12540

MÉTALLOGRAPHIE - Essais mécaniques

  • Écrit par 
  • Gilbert FRADE
  •  • 10 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Applications industrielles »  : […] Les essais de traction, comme bon nombre d'essais mécaniques, sont extrêmement utiles non seulement pour l'ingénieur qui dessine les pièces, mais encore pour le chercheur qui étudie la structure de la matière en vue d'obtenir des matériaux nouveaux. Dans la plupart des projets industriels, on désire habituellement que les pièces ne soient soumises qu'à des efforts élastiques. Par conséquent, la li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-mecaniques/#i_12540

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Superductilité et superplasticité »  : […] Certains matériaux sont susceptibles, sous l'effet d'une contrainte relativement faible, de se déformer de manière extensive avant de se rompre : alors que la ductilité classique des matériaux métalliques reste inférieure à 100 p. 100, on observe dans certains cas des allongements de l'ordre de 1 000 à 2 000 p. 100 (soit vingt fois la longueur primitive). Plus précisément l'instabilité géométriqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_12540

POUDRES MÉTALLURGIE DES

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER, 
  • Georges CIZERON
  •  • 5 026 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Technologie du frittage »  : […] Les procédés utilisés peuvent être divisés en trois groupes : ceux qui correspondent aux métaux ductiles et à points de fusion relativement bas, tels l'argent, le cuivre et le fer ; ceux qui correspondent aux métaux réfractaires, tels le tungstène, le molybdène et le titane ; et ceux qui concernent la préparation de matériaux divers, tels les carbures, les nitrures, les oxydes, etc. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie-des-poudres/#i_12540

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Le génie parasismique

  • Écrit par 
  • Philippe GUÉGUEN
  •  • 8 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Aléa probabiliste et réponse des structures »  : […] Trois paramètres contrôlent la réponse dynamique des structures, et par conséquent leur état à la fin de la sollicitation : la valeur de sa période d'oscillation par rapport à la période de la sollicitation, son amortissement et l'amplitude du mouvement du sol. Les codes de dimensionnement présentent les règles de l'art afin de rendre les constructions sûres. Les respecter, c'est s'assurer que to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-le-genie-parasismique/#i_12540

TITANE

  • Écrit par 
  • Léon SÉRAPHIN
  •  • 1 507 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques mécaniques »  : […] Les caractéristiques mécaniques du titane varient avec la teneur en impuretés résiduelles, et la charge de rupture à la température ambiante du titane non allié (ou commercialement pur) varie de 35 × 10 5 à 70 × 10 5  hPa. Le métal présente une grande ductilité et ne se fragilise pas aux basses températures. Il peut subir toutes les opérations mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titane/#i_12540