DRUZES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élaboration d'un système religieux

L'origine de la secte druze se situe sous le règne du calife fatimide d'Égypte, al-Ḥākim (996-1021) qui, à la fin de sa vie, prétendit être une incarnation divine. Cette idée fut admise par un certain nombre de fidèles, qui se groupèrent autour de l'un de ses vizirs, al-Darazī ; celui-ci a donné son nom à la secte : Daraziyya ou Durziyya, d'où Druze. Darazī, poussant à l'extrême les théories dogmatiques de l'ismaélisme, mit l'accent sur la foi ésotérique et sur l'adoration de l'imām (al-Ḥākim), représentant de cette foi, ravalant au second rang la foi exotérique et le Prophète. Darazī trouva quelque appui en Égypte auprès des communautés ismaéliennes établies dans ce pays, mais son action provoqua des troubles en 1017-1018 et al-Ḥākim lui retira son appui. Après la mort de Darazī, le chef de la secte fut un Iranien, Ḥamza b. ‘Alī, qui lui donna sa forme définitive : al-Ḥākim devint l'incarnation de l'Un ultime, Ḥamza fut l'imām de la secte, les croyants étant répartis suivant une hiérarchie dérivée del'ismaélisme. Les partisans du mouvement tentèrent, avec le soutien d'al-Ḥākim, d'imposer le « druzisme » comme seule religion, mais cette action fut la cause de graves troubles politiques.

Après la mort d'al-Ḥākim, ses fidèles allèrent s'établir en Syrie ; ils refusèrent de croire à la mort de l'imām, qui ne pouvait être qu'une épreuve « destinée à opérer la discrimination entre croyants et hypocrites ». Selon eux, il reparaîtra au moment choisi, mais jusqu'à son retour il n'y a plus à attendre d'incarnation de la divinité : c'est réclamer pour le druzisme la qualité de religion définitive et dernière de l'humanité.

En Syrie, les Druzes ont eu pour « guide » Bahā' al-dīn al-Muḳtanā, qui a posé les bases de l'orthodoxie druze, contenue dans ses Lettres de la Sagesse (Rasā'il al-ḥikma). Mais après Muḳtanā, tout prosélytisme a cessé, les Druzes n'ont plus accepté aucune conversion et sont devenus une communauté fermée, à la doctrine secrète, interdisant les mariages avec des membres d'autres comm [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  DRUZES  » est également traité dans :

CALIFAT FATIMIDE DU CAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 339 mots

969 Djawhar conquiert l'Égypte pour le compte d'al-Mu‘izz, calife fatimide de Kairouan. Il fonde al-Qāhira (« la Victorieuse », Le Caire). 972 La Grande Mosquée d'al-Azhar, au Caire, est achevée. 973 Arrivée du calife et installation dans la nouvelle ville palatiale du Caire. 1001 Pour la première fois depuis leur installation en Égypte, les Fatimides signent une trêve avec les Byzantins. 1009 […] Lire la suite

CHOUF

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 274 mots

Région traditionnelle de la montagne libanaise située au sud-est de Beyrouth, entre le djebel Barouk (1 980 m) et la mer Méditerranée, profondément entaillée par les gorges du Nahr Damour et de ses affluents. Le Chouf est copieusement arrosé et porte une abondante végétation méditerranéenne. Avant la guerre, son originalité tenait à sa population : c'était là le foyer des Druzes, installés depuis […] Lire la suite

DRUZE DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 315 mots

Massif volcanique du sud de la Syrie, le djebel Druze s'étend entre la plaine du Hauran à l'ouest et le désert du Hamad à l'est. Vaste dôme elliptique (environ 60 km du nord au sud et 40 km de l'est à l'ouest), il est formé de basaltes tertiaires et domine d'environ 1 000 mètres la plaine environnante (1 799 m au Tall al-Djayna). Il offre l'aspect de plateaux en pente faible, de 1 100 à 1 200 mètr […] Lire la suite

ḤĀKIM BI-AMR ALLĀH AL- (985-1021) calife fātimide (996-1021)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 436 mots

Sixième calife fāṭimide et personnage central du système religieux druze, tantôt cruel et despotique, tantôt humble, généreux et juste. Les raisons profondes du comportement étrange de Ḥākim restent inexpliquées. Il est proclamé calife en 996, et les premières années de son règne sont fort agitées : guerre avec les Byzantins et troubles intérieurs provoqués par les luttes d'influence entre les tro […] Lire la suite

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les divisions de la société israélienne »  : […] Le premier clivage est le clivage entre religieux et laïques. L'État d'Israël n'est certes pas un État théocratique, mais la place de la religion y est très grande. On a déjà signalé le problème du statut personnel (mariages et divorces) : seul le mariage religieux est possible. Mais il existe une législation religieuse dans d'autres domaines. Sans être aussi contraignante, cette législation est […] Lire la suite

JOUMBLATT ou DJOUMBLATT KAMAL (1917-1977)

  • Écrit par 
  • Lucien GEORGE
  •  • 615 mots
  •  • 2 médias

Kamal Joumblatt est mort assassiné à l'âge de soixante ans, le 16 mars 1977, au cœur de cette montagne libanaise dont il était un pur produit. La gauche, dont ce chef féodal était l'incontestable figure de proue, s'est trouvée décapitée au moment où, après la guerre intérieure de 1975-1976, elle se voyait déjà dans une bien difficile posture. Le mystère qui a entouré son assassinat a ajouté une to […] Lire la suite

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] Chrétiens menés par le président maronite de la République, Bechara el-Khoury, et musulmans rassemblés autour du Premier ministre sunnite Riyad es-Solh conviennent alors des grandes orientations du Liban indépendant : équilibre entre chrétienté et islam ; appartenance à la nation arabe, scellée par l'adhésion à la Ligue des États arabes dès la création de celle-ci, et concrétisée par de multiples […] Lire la suite

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Palestine ottomane »  : […] L'occupation de la Palestine par les troupes du sultan ottoman Selim I er , à l'automne de 1516, n'a constitué à l'origine qu'une étape rapide dans la conquête des pays soumis à l'autorité des sultans mamelouks du Caire : la Syrie, la Palestine, l'Égypte, l'Arabie. Après les victoires remportées sur le shāh séfévide d'Iran en 1514, l'entreprise menée par Selim I er avait plusieurs buts : s'impose […] Lire la suite

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 36 883 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre «  Le régime des colonels »  : […] Fait significatif, les États libérés de la tutelle française optent pour un système politique républicain, et la Syrie, au lendemain des élections de juillet 1943, n'échappe pas à cette règle. L'unité nationale, laissée à peu près intacte par le mandataire, était minée par les privilèges accordés aux minorités (Grands Nomades, Druzes, ‘Alawītes). Aussi le pouvoir républicain installé à Damas tente […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-30 juin 2005 • Liban • Élections législatives et assassinats politiques.

par la percée inattendue de la liste du général maronite Michel Aoun. Alliée pour la circonstance à des formations druzes ou chrétiennes prosyriennes, celle-ci remporte 21 sièges sur les 58 à pourvoir. La coalition antisyrienne, dirigée dans la région par le druze Walid Joumblatt, obtient 25 sièges [...] Lire la suite

4-9 mai 2001 • Vatican • Voyage du pape Jean-Paul II en Grèce, en Syrie et à Malte.

où il est accueilli chaleureusement par les dignitaires orthodoxes, chiites, sunnites et druzes. Les propos anti-israéliens et antijuifs prononcés par le président Bachar El Assad devant le pape, à son arrivée, sont qualifiés d'« antisémites » par Israël. Le 6, Jean-Paul II visite la mosquée [...] Lire la suite

10-30 août 1989 • Liban • Poursuite des combats malgré les efforts diplomatiques.

capitales concernées par le conflit et des interventions sont effectuées auprès des autorités américaines. Le 13, les forces chrétiennes du général Aoun repoussent une offensive des milices druzes, appuyées par l'artillerie syrienne, contre Souk-el-Gharb qui défend l'un des accès au réduit chrétien [...] Lire la suite

7 août 1987 • Liban • Mort de Camille Chamoun

. Ses obsèques ont lieu, le 9, dans son village natal de Deir-el-Kamar, situé dans le Chouf, occupé par les Druzes depuis septembre 1983. Dans un dernier réflexe d'unité, de nombreuses personnalités libanaises y assistent, mais cette disparition risque de contribuer à paralyser encore un peu plus les institutions libanaises.  [...] Lire la suite

6-24 février 1987 • Liban • Aggravation de la « guerre des camps » et retour en force de l'armée syrienne à Beyrouth-Ouest

musulman de la capitale libanaise, de très violents affrontements qui opposent les miliciens druzes du Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt, assistés de combattants communistes, sunnites et palestiniens, aux miliciens chiites d'Amal. Ces derniers perdent en quelques jours le contrôle [...] Lire la suite

12-31 janvier 1987 • Liban • Prise en otage de treize étrangers en deux semaines à Beyrouth-Ouest

par ses gardes du corps druzes. Mais, peu après, il renvoie son escorte pour accompagner un mystérieux envoyé. Les jours suivants, il ne reparaît pas, ce qui semble prouver qu'il a été enlevé à son tour. Le 23, deux hommes paraissant être des étrangers sont enlevés dans un quartier commerçant [...] Lire la suite

20-24 novembre 1985 • Liban • Combats entre Druzes et chiites à Beyrouth-Ouest

Du 20 au 24, Beyrouth est à nouveau la proie de violents combats qui opposent les miliciens chiites d'Amal aux Druzes du Parti socialiste progressiste (P.S.P.). Cette « guerre des alliés » a été déclenchée par le refus des Druzes de voir flotter le drapeau de l'État libanais sur les bâtiments [...] Lire la suite

1er-31 juillet 1985 • Liban • Plan de sécurité pour Beyrouth-Ouest et l'aéroport, libération partielle des détenus libanais d'Atlit et attentats anti-israéliens

». La Syrie, que le département d'État dénonçait précédemment, n'est pas citée. Les 8 et 9, les responsables musulmans libanais, sunnites, chiites et druzes, réunis à Damas sous l'égide du vice-président syrien, Abdel Halim Khaddam, adoptent un plan de sécurité pour Beyrouth-Ouest et l'aéroport [...] Lire la suite

2-29 avril 1985 • Liban • Exode des chrétiens du Liban du Sud après le retrait de l'armée israélienne

chiites d'Amal de Nabih Berri ainsi que les miliciens druzes du Parti socialiste progressiste (P.S.P.) de Walid Joumblatt s'opposent très durement aux miliciens sunnites Mourabitouns, soutenus par les Palestiniens, qui subissent une sévère défaite dans ce secteur où la très grande majorité [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « DRUZES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/druzes/