DROITS DE L'HOMME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Déclarations des droits

« Par déclaration des droits, on entend, d'une manière générale, l'affirmation du droit individuel et de ses applications par une autorité constituante qualifiée (chef, peuple ou assemblée) ; peu importe que cette affirmation soit contenue dans un document spécial sous le nom de Déclaration ou qu'elle figure dans le texte constitutionnel proprement dit » (Jean Dabin, Doctrine générale de l'État).

Il y a donc, dans la notion de déclaration des droits, conjonction, sinon confusion de deux idées motrices : d'une part, celle de l'existence, en eux-mêmes, de droits individuels ; d'autre part, l'idée de leur affirmation sous forme écrite, avec la puissance renforcée que confère l'édiction par le pouvoir constituant. La première idée est très ancienne ; si ancienne qu'on ne peut en déterminer exactement l'apparition. Logiquement, l'existence de droits appartenant à l'homme en tant qu'homme se situe à l'origine même de la vie sociale. Historiquement, « l'idée du droit naturel est un héritage de la pensée chrétienne et de la pensée classique. Elle ne remonte pas à la philosophie du xviiie siècle, qui l'a plus ou moins déformée, mais à Grotius, et avant lui à François Suarez et à François de Vitoria ; et plus loin à saint Thomas d'Aquin ; et plus loin encore à saint Augustin et aux Pères de l'Église et à saint Paul ; et toujours plus loin à Cicéron et aux stoïciens, aux grands moralistes de l'Antiquité, et à ses grands poètes, à Sophocle en particulier. Antigone est l'héroïne éternelle du droit naturel, que les Anciens appelaient la loi non écrite, et c'est le nom qui lui convient le mieux » (Jacques Maritain, Les Droits de l'homme et la loi naturelle).

En revanche, l'idée de déclaration est nouvelle, et même relativement récente, puisqu'elle date du xviiie siècle. Le droit naturel devient, à travers elle, une loi écrite et une loi positive. « Déclarer, c'est non seulement faire connaître ce qui est ignoré. Mais c'est dire les choses exprès et de dessein, pour en instruire ceux à qui on ne veut pas qu'elles demeurent inconnues [...] la déclaration annonce une démonstration claire, une action importante, une volonté décidée » (F. Guizot, Nouveau Dictionnaire universel des synonymes de la langue française).

Ces trois caractères sont, peu ou prou, ceux de toutes les déclarations des droits, mais ils apparaissent avec éclat dans la Déclaration de 1789, archétype de toutes les déclarations. Quand on dit la Déclaration c'est elle que l'on vise. Elle est un événement capital, non seulement de l'histoire de France, mais de l'histoire du monde.

Déclaration des droits de l'homme

Photographie : Déclaration des droits de l'homme

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (26 août 1789). Les deux tables de la Déclaration sont surmontées des allégories de la France et de la Justice, sous l'œil de l'Être suprême. Huile sur toile, anonyme, fin du XVIIIe siècle. Musée Carnavalet, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Afficher

L'idée et les caractères

Une démonstration claire

Le rôle d'une déclaration est de faire venir à la conscience claire ce qui était jusque-là confusément ressenti. Les droits sont dans la nature. L'intelligence les y trouve, ou plus exactement les y découvre, en énonçant, avec la nature propre de l'individu, ses exigences profondes et leurs implications quant aux rapports qui l'unissent à tous les êtres humains.

Le mérite d'une déclaration des droits consiste, selon La Fayette (Assemblée nationale, séance du 11 juillet 1789), « dans la vérité et la précision ; elle doit dire ce que tout le monde sait, ce que tout le monde sent ». Champion de Cicé, archevêque de Bordeaux, parlant au nom du comité de constitution, le 27 juillet, écarte résolument la rédaction de Sieyès comme trop abstraite, trop profonde, trop parfaite ; elle suppose, dit-il, « plus de sagacité et de génie qu'il n'est permis d'en attendre de ceux qui doivent la lire et l'entendre ; et tous doivent la lire et l'entendre ». Le 19 août, Rabaut-Saint-Étienne développe un vœu pour qu'une « déclaration simple, claire, d'un style qui fût à la portée du peuple, renfermât toutes les maximes de liaison et de liberté qui, enseignées dans les écoles, formeraient une génération d'hommes libres, capables de résister au despotisme ».

Une action importante

La déclaration apparaît à ses auteurs d'une importance capitale. Alors que l'Assemblée est en conflit avec le roi, qu'elle est menacée simultanément par les entreprises de la contre-révolution et les violences populaires, que se développe l'« anarchie spontanée », elle consacre son premier débat constitutionnel, du 17 au 26 août, à une question a priori beaucoup moins urgente que l'organisation nouvelle des p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 36 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Déclaration des droits de l'homme

Déclaration des droits de l'homme
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Bill of Rights de 1689

Bill of Rights de 1689
Crédits : AKG-images

photographie

Siège du Conseil de l'Europe, Strasbourg

Siège du Conseil de l'Europe, Strasbourg
Crédits : Conseil de l'Europe

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris
  • : professeur à l'université de droit, d'économie et de sciences sociales de Paris, doyen honoraire à la faculté de droit de Strasbourg
  • : professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : sénateur, recteur honoraire, professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris

Classification

Autres références

«  DROITS DE L'HOMME  » est également traité dans :

CE QUE DÉCLARER LES DROITS VEUT DIRE : HISTOIRES (C. Fauré)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 402 mots

La célébration du deuxième centenaire de la Révolution française a suscité la publication de très nombreux ouvrages, notamment sur la signification et la portée de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen adoptée par l'Assemblée nationale le 26 août 1789. En consacrant, en 1988, une première étude à ce sujet, Christine Fauré participait à […] Lire la suite

LE PROCÈS DES DROITS DE L'HOMME. GÉNÉALOGIE DU SCEPTICISME DÉMOCRATIQUE (J. Lacroix et J.-Y. Planchère)

  • Écrit par 
  • Marie GARRAU
  •  • 1 076 mots

Quelle place devrait avoir la référence aux droits de l’homme dans une politique progressiste et démocratique ? Cette question constitue l’arrière-plan des analyses du livre, riche et stimulant, de Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère, Le Procès des droits de l’homme. Généalogie du scepticisme démocratique (Paris, Seuil, 2016).Celui-ci s’ouvre sur le constat selon lequel, dan […] Lire la suite

ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES EMPIRES COLONIAUX EUROPÉENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 190 mots

1789 Déclaration des droits de l'homme et du citoyen . 1791 Révolte de Saint-Domingue menée par Toussaint Louverture . 1793 Abolition de l'esclavage à Saint-Domingue. 1794 Abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises. 1802 Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises. 1808 Interdiction de la traite, par le Congrès des États-Unis d'Amérique. 1813 Abolition de l' […] Lire la suite

ACTION HUMANITAIRE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Pierre GARRIGUE
  • , Universalis
  •  • 7 273 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'humanitaire dans la guerre froide »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, deux événements de nature très différente ouvrent une nouvelle phase dans l'histoire du mouvement humanitaire. Le premier est l'adoption, le 10 décembre 1948, par les Nations unies de la Déclaration universelle des droits de l'homme. L'acte de 1948, s'il s'inspire des précédents des révolutions française et américaine, représente dans la vie internation […] Lire la suite

ADOPTION

  • Écrit par 
  • Pierre MURAT
  •  • 8 874 mots

Dans le chapitre « L'adoptabilité »  : […] L'adoption est aujourd'hui essentiellement conçue comme une institution de remplacement de la famille par le sang : les législations partent du postulat que la famille d'origine est le lieu normal – et normalement le meilleur – du développement de l'enfant, en conséquence de quoi la priorité dans le rattachement de l'enfant est donnée à la famille d'origine. En posant que l'enfant a « dans la mes […] Lire la suite

ALFONSÍN RAÚL (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 524 mots

Raúl Alfonsín, premier président argentin élu démocratiquement après la sanglante dictature militaire de 1976-1983, est mort d'un cancer, le 31 mars 2009 à Buenos Aires, à l'âge de quatre-vingt-deux ans. Né le 12 mars 1927 à Chascomús, dans la province de Buenos Aires, Raúl Ricardo Alfonsín Foulkes a été formé à l'école militaire General San Martín. Il est diplômé de droit de l'université nationa […] Lire la suite

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 251 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Droit à l’alimentation »  : […] Le droit à l’alimentation est un droit de l’homme reconnu par le droit international. Selon le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies, « le droit à une alimentation adéquate est réalisé lorsque chaque homme, chaque femme et chaque enfant, seul ou en communauté avec autrui, a accès à tout instant, physiquement et économiquement, à une alimentation adéquate ou aux moye […] Lire la suite

AMNESTY INTERNATIONAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 788 mots

Créé en 1961, à l'inspiration de Peter Benenson, avocat britannique, Amnesty International est une organisation internationale non gouvernementale. Cette organisation, dont le siège est à Londres, œuvre en faveur des personnes emprisonnées pour des « raisons de conscience », hommes ou femmes auxquels leurs croyances, leur origine ethnique ou leur appartenance religieuse ou politique valent de se […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « Une liberté fondamentale »  : […] La loi du 1 er  juillet 1901 repose sur trois idées fondamentales ayant pour dénominateur commun la liberté. L'association est d'abord une convention, un contrat de droit privé soumis au principe de l'autonomie des volontés et de la liberté contractuelle. Chacun est libre d'adhérer et l'association peut choisir ses membres. La liberté d'association est de surcroît un des « principes fondamentaux […] Lire la suite

BENENSON PETER (1921-2005)

  • Écrit par 
  • Michel TAUBE
  •  • 858 mots

L'histoire retiendra certainement que Peter Benenson fut, à quarante ans, le père fondateur d'Amnesty International, son inspirateur et sa conscience. Mais l'on sait moins qu'il consacra toute sa vie aux droits humains. Petit-fils d'un banquier juif russe émigré, il naquit à Londres le 31 juillet 1921. Orphelin à neuf ans d'un père qu'il adorait, il est élevé par une mère qui le délaisse. À quinz […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12 juillet 2022 France – Rwanda. Condamnation d'un ancien préfet rwandais pour complicité de génocide.

La cour d’assises de Paris, agissant sur plainte de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et de l’association Survie, condamne Laurent Bucyibaruta, ancien préfet de Gikongoro, dans le sud-ouest du Rwanda, à vingt ans de prison pour complicité de génocide et de crimes contre l’humanité, en relation avec les massacres de Tutsis survenus dans son pays au printemps 1994. […] Lire la suite

5-8 juillet 2022 France – Syrie. Rapatriement de femmes et d'enfants détenus en Syrie.

En février, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a estimé que la France violait les droits des enfants détenus en ne les rapatriant pas. Plusieurs familles françaises ont déposé plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour obtenir le retour de mères et d’enfants détenus en Syrie. Le 8, huit des femmes rapatriées sont mises en examen pour « association de malfaiteurs terroristes criminelle ». […] Lire la suite

29 juin 2022 France. Rejet des demandes d'extradition de militants d'extrême gauche présentées par l'Italie.

Énoncée par l’ancien président français devant le congrès de la Ligue des droits de l’homme en avril 1985, celle-ci prévoyait d’accorder l’asile aux militants d’extrême gauche installés en France, s’ils n’étaient pas coupables de crimes de sang et avaient renoncé à la lutte armée. La cour invoque le respect de la vie privée et familiale et le droit à un procès équitable, que protège la Convention européenne des droits de l’homme. […] Lire la suite

19 juin 2022 Colombie. Élection de Gustavo Petro à la présidence.

Il était opposé à l’homme d’affaires populiste Rodolfo Hernández auquel Federico Gutiérrez, le candidat de droite arrivé troisième lors du premier tour, avait pourtant apporté son soutien. Le taux de participation est de 58,2 %. Gustavo Petro devient ainsi le premier président de gauche de l’histoire du pays. La vice-présidente élue, Francia Márquez, est une afro-descendante, militante des droits humains et écologiste. […] Lire la suite

14 juin 2022 Royaume-Uni. Annulation d'un transfert d'immigrés illégaux vers le Rwanda.

Les sept derniers immigrés concernés par cette opération, qui avaient déposé des recours devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), obtiennent un sursis motivé par l’avis négatif exprimé par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). La Haute Cour de justice pour l’Angleterre et le pays de Galles doit rendre son avis sur le sujet en juillet. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges BURDEAU, Gérard COHEN-JONATHAN, Pierre LAVIGNE, Marcel PRÉLOT, « DROITS DE L'HOMME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/