DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von HayekFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une justification du marché

Paradoxalement, la postérité de Droit, législation et liberté apparaît extrêmement éclatée. Mis à part les tenants de la tradition autrichienne en économie, nombreux sont ceux qui s'inspirent de Hayek sans accepter l'ensemble de sa philosophie. Cela tient sans aucun doute au caractère polémique de cette pensée et à son positionnement politique, tout à la fois conservateur et libéral. Cela tient aussi au fait que Hayek retrouve, par des voies détournées, des questions désormais largement partagées en science économique et en philosophie politique depuis les années 1970 : la mise au premier plan des questions informationnelles, l'importance des règles, des institutions et de leur évolution dans la compréhension de la coordination marchande, la reconnaissance du pluralisme des conceptions morales et le repli sur des théories procédurales de la justice. Enfin, les ambiguïtés même des positions de Hayek autorisent une telle attitude critique. Ainsi, il n'est pas évident qu'un rationalisme limité interdise aux agents tout pouvoir de modification et d'orientation du fonctionnement du système économique.

Cette action volontaire peut notamment se révéler nécessaire pour assurer justice et efficacité : d'une part, comme le rappelle Jean-Pierre Dupuy (1992), parce que la définition hayékienne de la justice comme attribut de la seule conduite humaine oublie trop rapidement que l'injustice peut précisément naître d'« effets de système », c'est-à-dire d'une composition des actions individuelles qui dépassent la seule responsabilité de l'agent ; d'autre part, parce que le jeu des regards et de l'imitation dans le fonctionnement du marché peut à tout moment l'entraîner dans des dynamiques mimétiques, aussi inefficaces que dangereuses.

Devant ces difficultés, la justification hayékienne ultime du marché est en réalité une justification évolutionniste : le marché a été historiquement sélectionné. Fonder le juste sur l'évolution se révèle néanmoins d'autant plus ambigu que l'ouvrage laisse finalement ouverte la question essentielle : celle des mécanismes qui président à la sélection des formes institutionnelles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek  » est également traité dans :

HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe NEMO
  •  • 1 294 mots

Prix Nobel d'économie en 1974, Friedrich von Hayek est beaucoup plus qu'un économiste : c'est un des grands maîtres de la philosophie sociale et politique du xx e  siècle. Né à Vienne le 8 mai 1899, mort à Fribourg-en-Brisgau le 23 mars 1992, il a fait des études de droit et de sciences politiques à l'université de Vienne. Il est d'abord engagé comme expert à l'Institut autrichien de recherche é […] Lire la suite

Les derniers événements

8-30 décembre 2020 Union européenne – Royaume-Uni. Conclusion d'un accord de libre-échange entre Bruxelles et Londres.

La liberté de circulation est abolie. Toutefois, les Britanniques résidant dans l’UE et les Européens habitant le Royaume-Uni conservent leur droit de résidence et de travail, et aucun visa de tourisme n’est imposé. Le Royaume-Uni sort du programme européen d’échanges universitaires Erasmus. Le 30, le Parlement britannique adopte la loi transposant les termes de l’accord dans la législation britannique. […] Lire la suite

6-19 octobre 2010 France – Union européenne. Abandon des poursuites de la Commission européenne au sujet des Rom

Le 15, le gouvernement s'engage auprès de la Commission européenne à transposer en droit français les garanties procédurales prévues par la législation européenne sur la liberté de circulation, en cas d'expulsion de citoyens de l'Union. La France était menacée de poursuites à ce sujet. Le 19, la commissaire européenne à la Justice, aux Droits fondamentaux et à la Citoyenneté Viviane Reding annonce l'abandon de la procédure d'infraction contre la France pour sa politique à l'égard des Rom. […] Lire la suite

13-29 mai 1996 France. Bras de fer entre le gouvernement et les nationalistes corses

Le 13, une série d'interpellations effectuées dans le cadre d'une affaire de droit commun aboutit à la mise en examen, pour infraction à la législation sur les armes, de deux militants d'A Cuncolta, la branche légale du F.L.N.C.-Canal historique, qui sont laissés en liberté. Le 13 également, le F.L.N.C.-Canal historique annonce, dans un communiqué, la rupture de « tout contact avec le gouvernement français ». […] Lire la suite

2-21 avril 1982 France. Tensions au sein de la majorité

Le 15, Gaston Defferre, ministre de l'Intérieur, déclare qu'il faut renforcer les dispositions concernant les contrôles d'identité contenues dans la loi « sécurité et liberté » et que les policiers devraient, comme les gendarmes, avoir le droit de faire usage de leurs armes à feu après sommation. Le 16, Robert Badinter affirme que cette déclaration n'engage que le ministre de l'Intérieur. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Samuel FEREY, « DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-legislation-et-liberte/