DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von HayekFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Information et ordre spontané du marché

Pour Hayek, comme il l'affirme dès le premier tome de l'ouvrage (Règles et Ordre), le monde économique est radicalement incertain et complexe, car l'information n'y existe que sous forme partielle et fragmentée. La prise en compte de cette opacité informationnelle invite d'abord à rompre avec la représentation microéconomique traditionnelle de l'action économique comme le fruit d'un calcul rationnel (chap. i). Pour effectuer ses choix, l'individu ne dispose, en effet, que de capacités limitées en matière de collecte et de traitement de l'information. Cela implique, ensuite, de comprendre comment de multiples actions individuelles aveugles peuvent se coordonner. Hayek introduit alors ce qui constitue le cœur de Droit, législation et liberté : la distinction entre les ordres sociaux construits et les ordres sociaux spontanés (chap. ii). Les premiers sont des artifices « fabriqués » par les individus dans un but déterminé. Les seconds, au contraire, ne sont en aucun cas le résultat d'une intention : ils sont « auto-organisés ». Tout l'enjeu de l'ouvrage est de montrer que ces ordres spontanés sont plus efficaces et plus justes que les ordres construits pour gérer la complexité du social (chap. iii). Ce faisant, Hayek introduit une posture épistémologique originale, le rationalisme limité. La connaissance à laquelle parvient l'économiste ou le juriste est nécessairement limitée car l'ordre spontané réalise ce dont précisément un esprit humain est incapable. Les juristes positivistes tel Hans Kelsen, les tenants de la planification derrière Oskar Lange ou même les économistes néo-classiques dans la lignée de Léon Walras partagent tous, selon Hayek, une même illusion scientiste : prétendre pouvoir, par la raison et la science, contrôler le social.

Le deuxième tome de l'ouvrage (Le Mirage de la justice sociale) étudie alors la justice et l'efficacité d'un ordre spontané particulier, le marché. C'est d'abord parce [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek  » est également traité dans :

HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe NEMO
  •  • 1 294 mots

Prix Nobel d'économie en 1974, Friedrich von Hayek est beaucoup plus qu'un économiste : c'est un des grands maîtres de la philosophie sociale et politique du xx e  siècle. Né à Vienne le 8 mai 1899, mort à Fribourg-en-Brisgau le 23 mars 1992, il a fait des études de droit et de sciences politiques à l'université de Vienne. Il est d'abord engagé c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-von-hayek/#i_36300

Voir aussi

Pour citer l’article

Samuel FEREY, « DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-legislation-et-liberte/