DIAMOND DOUGLAS

BANK RUNS, DEPOSIT INSURANCE, AND LIQUIDITY, D. Diamond et P. Dybvig - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 132 mots

Les théories de l'intermédiation bancaire et financière, qui se développent à la fin des années 1970, s'articulent autour de deux grandes justifications de la firme bancaire. D'un côté, les coûts associés à la résolution de problèmes d'asymétries d'information concernant la sélection et le contrôle des emprunteurs de fonds par les prêteurs : en s'interposant entre l'ensemble formé par les prêteurs […] Lire la suite

FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas Diamond - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 142 mots

À la fin des années 1970, une nouvelle théorie de l'intermédiation financière s'échafaude, au sein de laquelle la banque est présentée comme « une réponse naturelle à l'information asymétrique » (Leland et Pyle, 1976). Deux types d'asymétries d'information peuvent, en effet, faire obstacle au bon déroulement de négociations bilatérales de financement entre prêteurs et emprunteurs sur les marchés d […] Lire la suite

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les paniques bancaires  »  : […] Les économistes, notamment Douglas Diamond et Philip Dybvig en 1983, ont d'abord cherché à décortiquer le mécanisme des paniques bancaires, dans lesquelles les déposants individuels se ruent aux guichets parce qu'ils ne font plus confiance à leur banque. Même si cette banque est bien gérée, il suffit qu'une fraction importante de ses déposants décide de retirer ses avoirs pour qu'elle connaisse d […] Lire la suite