LIVESAY DOROTHY (1909-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La poétesse canadienne d'expression anglaise Dorothy Livesay laisse, après une carrière qui s'étale sur six décennies, une œuvre caractérisée par sa sensibilité et sa nature méditative.

Dorothy Kathleen May Livesay naît le 12 octobre 1909 à Winnipeg, dans le Manitoba. Son père occupe un poste de direction dans une agence de presse et sa mère est à la fois journaliste, poète et traductrice ; toux deux l'aident à publier son premier recueil, Green Pitcher (1928), à l'âge de dix-huit ans. La jeune Dorothy Livesay est étudiante à l'université de Toronto puis à la Sorbonne à Paris en 1931-1932, où l'étude des poètes symbolistes français va influencer sa propre création. Ses écrits s'inspirent par ailleurs profondément de son expérience en tant qu'assistante sociale, profession qu'elle exerce à Montréal pendant la grande dépression, et doivent beaucoup à son affinité avec le discours social de poètes des années 1930 tels que Cecil Day Lewis, Stephen Spender et W. H. Auden. Certains de ses poèmes de jeunesse se distinguent par leur approche de la sexualité féminine (Signpost, 1932). La jeune femme signe rapidement des textes plus politiquement engagés (elle collaborera notamment avec the Canadian League against war and fascism et The Workers' Unity League). Parmi ses principaux recueils, citons Day and Night (1944) – ouvrage dans lequel elle condamne l'exploitation des ouvriers en utilisant le mode documentaire –, Poems for People (1947), Call My People Home (1950), Selected Poems et New Poems (tous deux parus en 1957), The Unquiet Bed (1967), ainsi que Phases of Love (1983). Dorothy Livesay publie ses Collected Poems en 1972. Parmi ses écrits en prose figurent l'ouvrage pour enfants Beginnings : A Winnipeg Childhood (1975, d'abord paru sous le titre A Winnipeg Childhood) ainsi que le court roman The Husband (1990). Dorothy Livesay publie ses Mémoires, Journey with My Selves, en 1991. Récompensée par de nombreux prix, tel que celui de poésie décerné par le gouverneur général (1944, 1947), elle est élevée au rang d'officier de l'ordre du Canada en 1987. Elle s'éteint quelques années plus tard, le 29 décembre 1996, à Victoria, en Colombie-Britannique.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LIVESAY DOROTHY (1909-1996)  » est également traité dans :

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une tradition imagiste »  : […] Depuis les années 1920, Montréal était devenu un centre d'activité poétique, grâce à l'influence d'imagistes tels qu'Ezra Pound mais aussi grâce à l'esprit novateur de la revue littéraire The McGill Fortnightly Review (fondée en 1925), de jeunes poètes comme Raymond Knister, W. W. E Ross, F. R. Scott, A. M. Klein, Earle Birney, ou Dorothy Livesay, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/#i_38071

Pour citer l’article

« LIVESAY DOROTHY - (1909-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorothy-livesay/