JANICAUD DOMINIQUE (1937-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris le 14 novembre 1937, normalien, agrégé de philosophie, professeur à l'université de Nice, directeur du Centre de recherches des idées à cette même université, Dominique Janicaud laisse une œuvre vigilante, qui ne se dérobe pas devant les soubresauts ni à toutes les crises que la philosophie a traversés au cours des dernières décennies du xxe siècle. « En faisant l'apprentissage d'un partage encore en suspens, la philosophie assumera critiquement le legs de sa lourde histoire et se dressera, jeune et vive, insatiable de curiosité, au bord de cette aire immense où la pensée se recompose, plus multiple et mouvante que jamais », écrivait-il au seuil de À nouveau la philosophie (1991). Le legs ne se sépare pas ici d'une interrogation sur les possibilités de penser philosophiquement à nouveaux frais les questions qui demeurent pendantes. Les limites auxquelles se voit constamment confronté le questionnement philosophique obligent au dialogue non seulement avec les penseurs de la tradition mais aussi avec ceux qui, aujourd'hui, cherchent, par diverses voies, à la poursuivre.

Ce travail inconfortable sur les limites (en 1983, il donnera, avec Jean-François Mattei, quatre textes interrogeant La Métaphysique à la limite), Dominique Janicaud l'a mené à bien à toutes les étapes de son œuvre. Passant de Ravaisson, objet de son premier livre (Une généalogie du spiritualisme français. Aux sources du bergsonisme : Ravaisson et la métaphysique, 1969), à Hegel (Hegel et le destin de la Grèce, 1975), c'est avant tout à la phénoménologie et à Heidegger qu'il consacre le plus gros de ses travaux. Il va interroger avec passion et minutie les métamorphoses de la raison. Son maître livre (La Puissance du rationnel, 1985) se veut précisément une « topologie du rationnel » à l'heure de sa domination insuffisamment questionnée dan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « JANICAUD DOMINIQUE - (1937-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-janicaud/