DOMINANCE, génétique

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les unités génétiques »  : […] De telles proportions numériques suggèrent manifestement l'intervention d'un jeu statistique simple, et Mendel lui-même présenta arithmétiquement l'hypothèse qui rendait compte des faits observés. Les caractères développés par un organisme dépendent de la présence d'unités génétiques, appelées au début déterminants , et maintenant gènes . Les gènes sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_6983

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Maladies liées à l'X »  : […] Bien qu'il existe quelques maladies dominantes liées à l'X, qui ont donc une traduction clinique chez la fille (comme le rachitisme vitamino-résistant ou hypophosphatémie liée à l'X), dont certaines sont létales chez le garçon (comme l'incontinentia pigmenti), la plupart des maladies liées à l'X sont récessives. Elles n'atteignent donc que les garçons, les filles porteuses d'un X muté sont protég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_6983

LOIS MENDÉLIENNES DE L'HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 258 mots

Moine et botaniste, Gregor Mendel (1822-1884) s'intéressait à la transmission héréditaire de l'aspect des graines de petits pois, en étudiant statistiquement les produits de croisement de différentes variétés. Il découvre ainsi que des caractères distincts, par exemple la couleur et la forme, se transmettent séparément. Lorsque les deux parents diffèrent par un seul caractère, par exemple graine r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lois-mendeliennes-de-l-heredite/#i_6983

MÉDECINE - Médecine prédictive

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  • , Universalis
  •  • 4 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Méthodologie »  : […] Il faut d'abord s'intéresser au possible rôle des gènes dans les maladies. On distingue traditionnellement, rappelons-le ici (voir hérédité ), les maladies monogéniques de celles qui ne le sont pas. Les maladies monogéniques sont dues à des modifications structurelles siégeant au niveau d'un seul gène. Elles peuvent correspondre à des mutations autosomiques, c'est-à-dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-medecine-predictive/#i_6983

MENDEL GREGOR JOHANN (1822-1884)

  • Écrit par 
  • Jacques PIQUEMAL
  •  • 2 089 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mathématisation mendélienne »  : […] Le génie de Mendel consiste à avoir vu la clé de l'hybridation dans ce qu'on considérait comme un obstacle, la « bigarrure de formes » : si les types (souches ou hybrides) se dissocient et se reconstituent, c'est qu'ils n'ont pas d'unité foncière. Le caractère isolé reste le seul repère stable, et c'est à son niveau que Mendel va poser le problème de l'hybridation. Après hybridation, la réapparit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-johann-mendel/#i_6983

MUTATIONS

  • Écrit par 
  • Gérard LEBLON, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  • , Universalis
  •  • 2 925 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mutation et mutant »  : […] Une mutation est un événement rare, à caractère aléatoire, qui touche une seule cellule ou une simple particule virale. Elle peut être étroitement localisée en un point d'une unique molécule d'ADN. Ce n'est donc que grâce à ses conséquences sur l'expression génétique qu'elle peut éventuellement être observée. La cellule ou la particule virale mutante qui en résulte a acquis des caractères hérédita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations/#i_6983

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les anti-oncogènes ou gènes suppresseurs de tumeurs »  : […] La découverte des proto-oncogènes et de leurs mécanismes d'activation en oncogènes a constitué une étape essentielle dans la compréhension de l'oncogenèse. Cependant, un certain nombre d'observations sur des cellules tumorales ou transformées en culture suggéraient l'existence d'autres gènes cellulaires dont les mutations pourraient être impliquées dans l'apparition des tumeurs. Par exemple, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_6983

PHÉNOTYPE

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 4 385 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dominance »  : […] On appelle « phénomènes de dominance » toutes les conséquences des interactions entre gènes homologues. Dans le cas le plus simple, un individu hétérozygote pour un couple d'allèles est rigoureusement indiscernable d'un homozygote pour l'un des deux allèles. Par exemple, chez la souris, on connaît un couple d'allèles C-c déterminant la coloration du pelage. Les homozygotes CC sont colorés ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenotype/#i_6983

POLYMORPHISME, biologie

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI
  •  • 11 326 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Rôle des mutations »  : […] On a considéré jusqu'ici les gènes comme ne subissant jamais aucun changement dans le passage d'une génération à la suivante. En raison du phénomène de mutation, cette stabilité n'est pas absolue : avec une probabilité qui reste toujours faible, un gène peut spontanément se transformer en un allèle. Toute mutation individuelle se présente comme un accident rare, imprévisible ; mais, si on considèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymorphisme-biologie/#i_6983

MÉIOSE

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD, 
  • Denise ZICKLER
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ségrégation d'un couple d'allèles »  : […] Pour qu'un croisement entre deux souches de levure soit possible, c'est-à-dire pour qu'il y ait fécondation, il est nécessaire que les deux souches diffèrent par un couple d'allèles (appelé a /α). Si cette condition est remplie, on peut réaliser des croisements entre souches présentant de nombreuses différences génétiques. Considérons le cas d'un croisement n'impliquant qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meiose/#i_6983


Affichage 

Génétique : monohybridisme

dessin

Monohybridisme = lois de Mendel Quand on croise des pois de lignée pure ne différant que par un couple de caractères (rond versus ridé), la génération qui en résulte (F1) est uniforme (1re loi) : ici, les pois donnent des grains ronds, ce qui montre que le caractère rond (R) est dominant... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Transmission du patrimoine génétique

vidéo

Phénomènes de dominance Homozygotes et hétérozygotesSi un individu est doté d'un gène paternel et d'un gène maternel identiques, il est dit homozygoteLorsque sont réunis deux gènes allèles déterminant chacun une version différente du même caractère biologique, le porteur est... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Génétique : monohybridisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transmission du patrimoine génétique
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo