DOLLY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enjeux scientifiques et éthiques du clonage en médecine humaine

Ce résultat marque une étape importante de l'histoire de la biologie. Annoncé publiquement en février 1997 dans la revue scientifique britannique Nature, il met fin au dogme selon lequel la reprogrammation des activités du noyau d'une cellule somatique était impossible. Il souligne également l'avancée très rapide des biotechnologies de la reproduction et montre l’urgence d’un encadrement éthique des avancées de la recherche biologique.

Très vite, les débats sur l’utilisation du clonage conduisent à son interdiction pour l’homme au nom du respect de la personne humaine. Un interdit universel du clonage reproductif est énoncé d’abord en Europe, dans le cadre de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne en décembre 2000, puis lors de l’assemblée générale des Nations unies en mars 2005. La technique du clonage devient ainsi une référence pour les questionnements sur l’utilisation des connaissances scientifiques et la nécessité d’une maîtrise de la recherche.

La reprogrammation des activités d’un noyau par le cytoplasme d’un ovule receveur ouvre aussi une autre voie : l’application du transfert de noyaux de cellules différenciées (cellules de peau par exemple) dans un ovule pour fabriquer à la demande des cellules souches embryonnaires utilisables ensuite par greffes autologues (autogreffes) pour régénérer des tissus déficients (muscle, sang…). Ce clonage thérapeutique fait l’objet de nombreux débats jusqu’en 2008. Cette même année, une équipe japonaise, stimulée par les nouvelles questions de biologie fondamentale que pose le clonage, démontre que des conditions de culture très spécifiques permettent la reprogrammation de cellules directement in vitro, sans avoir recours au transfert de noyaux. Le clonage thérapeutique devient alors obsolète.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire de l'Institut national de la recherche agronomique, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  DOLLY  » est également traité dans :

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 006 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grandes étapes du clonage chez les vertébrés »  : […] À la fin du xx e  siècle, l'obtention de Dolly, le premier mammifère cloné, est l'aboutissement de recherches entreprises depuis les années 1930 afin d'obtenir une progéniture copiée à partir d'un seul animal. D'abord menés sur des batraciens, les travaux sur le clonage consistent à introduire l'information génétique d'un noyau dans une cellule r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_85591

CLONAGE D'UN MAMMIFÈRE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 243 mots

La révélation par la presse, en février 1997, de la naissance, en juillet 1996, dans les laboratoires du Roslin Institute d'Édimbourg, d'une brebis très particulière, premier mammifère cloné, a fait prendre conscience à l'opinion publique des avancées très rapides des biotechnologies de la reproduction animale. Dolly a été obtenue en transférant un noyau d'une cellule somatique (cellule non sexue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage-d-un-mammifere/#i_85591

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul RENARD, « DOLLY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dolly/